1

Colloque NPA – Le Figaro 3/11/2015 : Frédéric Schlesinger, Directeur délégué aux antennes et programmes de Radio France

schlesinger

« Une radio pour chacun, une offre pour tous »

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet a fixé un objectif clair : gagner la bataille des audiences. Pour ce faire, la stratégie du Directeur délégué aux antennes et programmes consiste à construire une marque globalement forte tout en confortant les spécificités de chaque antenne.

Le principal enjeu est de redéfinir la complémentarité entre les différentes stations du groupe en évitant une certaine « cannibalisation » entre les antennes. La priorité s’est portée naturellement sur l’information, une thématique déclinée par toutes les antennes. Une réflexion a été engagée pour attribuer un rôle bien défini à chaque station. Désormais, France Info incarne l’actualité chaude et le temps immédiat. France Inter le temps moyen alors que France Culture s’affirme sur le temps long en apportant de la mise en perspective, du décryptage et le traitement de sujets « de longue traine ». Après l’information, une stratégie identique va être déclinée sur tous les sujets et sur toutes les thématiques.

Un travail particulier a été mené pour Mouv’. Frédéric Schlesinger assure que Radio France assume sa position de « vilain petit canard » au sein du groupe qui se reflète jusque dans le logo de la station, très différent de ceux de ses consœurs. Des erreurs ont été commises avec Le Mouv’ avec notamment une volonté de développement trop rapide et mal réalisée. Aujourd’hui Le Mouv’ est devenu Mouv’ qui est aujourd’hui une station totalement différente de Le Mouv’. La reconquête du public jeune est en marche grâce à une grille construite autour de la musique (hip-hop et électro) et des contenus culturels. Cette démarche de niche rencontre son public avec des premiers résultats encourageants puisqu’il n’y a pas eu de perte d’audience, les nouveaux auditeurs permettant de compenser le départ des auditeurs de l’ancienne version. Le nombre restreint de fréquences disponibles conduit à envisager le numérique comme un relais de croissance pour la station.

Mais, alors que tous les éléments sont désormais en place pour gagner la bataille des audiences, Frédéric Schlesinger a rappelé que la grève très dure qui a touché le groupe Radio France complique évidemment la situation. La grève a notamment touché « de plein fouet » France Info de par la nature de ses programmes. Il est très difficile de récupérer rapidement tous les auditeurs et cela va demander des mois et des mois de travail. La récupération de 100% du potentiel d’audience d’avant la grève sera plus longue pour France Info que pour France Inter.

La grève est maintenant derrière le groupe et le dialogue est reparti. Le choc social a été important. Tous les salariés ont pris conscience que Radio France devrait désormais se développer dans un univers contraint avec moins d’argent public. Ce constat est maintenant partagé, la voie des réformes est ouverte. Radio France est « une maison transformable ».

Un média global

La radio est globalement le média qui résiste le mieux aux bouleversements du numérique. Il n’y a pas de point d’inflexion ni d’érosion de l’audience globale alors qu’on l’annonce pourtant depuis 15 ans. Les jeunes continuent d’écouter massivement la radio même si les durées d’écoute sont moins longues et surtout sont réalisées sur des terminaux différents.

Les opportunités offertes par le numérique sont extraordinaires pour la radio avec de nouveaux écosystèmes en train d’émerger comme la voiture connectée. Il faut accélérer la transition vers le « Média global » qui représente l’avenir des marques antennes. L’image occupera une place importante. Mais cela ne signifie pas qu’il faille forcément se tourner vers de la radio filmée. S’il existe des synergies évidentes entre TV et Radio, cette dernière peut représenter une alternative en suscitant proximité et engagement avec le public grâce à la vidéo et de nouveaux formats web et interactifs.

Le projet de chaîne publique d’information

Frédéric Schlesinger est revenu sur le projet de la future chaîne d’information publique commune aux groupes France Télévisions et Radio France en précisant que le projet n’en est « qu’au tout, tout début de la réflexion ». Ceci étant, pour respecter le calendrier très serré qui prévoit un lancement de la nouvelle chaîne en septembre 2016, les contours définitifs du projet, piloté par Laurent Guimier au sein de Radio France devront être arrêtés au plus tard le 15 décembre 2015. Les deux groupes publics partagent un constat : le service public doit disposer d’un média d’information en continue car il incarne une indépendance qui doit pouvoir s’exprimer en télévision. Il reste maintenant à déterminer comment croiser au mieux les volontés et les énergies des deux groupes. Les modalités concrètes de pilotage de la chaîne ne sont pas arrêtées mais Frédéric Schlesinger a fait allusion à un projet similaire du service public belge, pilotée par la branche radio de la RTBF…