Flash

Facebook travaille sur 2 nouveaux outils publicitaires et marketing

L’entreprise de Menlo Park cherche à valoriser ses atouts, non seulement ses audiences puissantes, mais également ses formats et services populaires, tels la vidéo et son application de messagerie.

Permettre la complémentarité des campagnes TV – Vidéo

Audiences FB Vidéos Photos 2Après des tests menés depuis septembre dernier, TubeMobul et Facebook annoncent un partenariat visant à étendre la portée des campagnes TV. La Demand-Side Platform [1] spécialisée dans la vidéo a accès à l’API du réseau social et peut dès lors toucher des profils d’audience idoines tant dans leurs Newsfeeds que sur Instagram, sur desktop et mobile. Utilisant les données de ciblage du réseau et celles de tierces parties, dont Nielsen, TubeMogul garantit la complémentarité des campagnes, une audience incrémentale et fournit aux annonceurs et à leurs agences des indicateurs d’engagement avec le nombre de likes, de commentaires, de partages, d’impressions, le taux de completion des vidéos, mais également les intentions d’achat et les réactions des individus exposés aux campagnes. Environ 40 marques ont déjà testé ce service à travers une centaine de campagnes : Expedia, Lenovo Australia, Playboy, athenahealth et Kraft. Grâce à ce partenariat, la DSP vante sa capacité à « planifier, acheter, diffuser et mesurer les campagnes vidéos de manière holistique non seulement sur Facebook et Instagram, mais également en télévision linéaire, et sur d’autres inventaires », selon le communiqué.

Développer un outil de m-CRM et de m-commerce

KLM Facebook MessengerFacebook réfléchit depuis plusieurs mois à intégrer son application Messenger dans sa panoplie de services dédiés aux marques, et enfin monétiser ses 800 millions d’utilisateurs. Le réseau social a peut-être trouvé la solution, en témoigne l’opération menée avec KLM. La compagnie aérienne va utiliser Messenger pour communiquer avec ses clients. Ils pourront recevoir automatiquement leurs itinéraires, les mises à jour des données de vol, les notifications de check-in, leur carte d’embarquement, réserver un vol et communiquer avec le service client… tout cela à partir de l’application. D’autres acteurs font d’ores et déjà appel à Messenger : les hôtels Hyatt l’utilisent comme point d’accès à leur service clientèle, le distributeur Everlane pour opérer le suivi des commandes et les VTC Uber et Lyft pour la commande de trajets. Toutefois, Facebook doit être attentif à l’intégration du m-commerce au sein de Messenger vis-à-vis de ses utilisateurs, afin de ne pas être intrusif dans des conversations privées. Les compagnies aériennes seraient de bons vecteurs car, selon David Marcus VP des  produits Messagerie de Facebook, 80% des voyageurs en avion ont installé Messenger. Facebook s’inspire des services développés par WeChat, l’application de messagerie du chinois Tencent, mais aussi de la campagne Domino’s Pizza permettant d’utiliser des emojis pour commander une pizza sur Twitter. Une fois encore, Facebook fait preuve de réactivité pour être toujours à la pointe [2]. Mais, on peut s’interroger sur une future monétisation de WhatsApp, entré dans le giron du réseau social en 2014.

[1] Service dédié à l’optimisation des achats d’espaces publicitaires display par les annonceurs et les agences. S’interconnecte avec l’ensemble des plateformes du marché, notamment les AdEx. L’acheteur indique ses critères de ciblage et programme des campagnes : la DSP recherche les impressions disponibles au meilleur coût, possiblement en temps réel.
[2] Cf. Flash n°789 du 16/03/2016 : « Facebook : La réactivité comme moteur de sa stratégie de développement ».

image_pdfimage_print