Flash

Akamai : Etat des lieux d’Internet au 4e trimestre 2016

Akamai Technologies a présenté la semaine dernière son rapport « State of the Internet » pour le quatrième trimestre 2016 où sont exposés les progressions des débits moyens dans le monde. La

La progression mondiale des débits moyens

En 2008, lorsque son premier rapport a été présenté par Akamai, le taux d’adoption du haut débit (alors associé à 5 Mbps[1] ou plus) était de 16% au niveau mondial. Aujourd’hui 25% des internautes à travers le monde disposent d’un débit de 15 Mbps minimum. Le débit moyen au niveau mondial est actuellement de 7 Mbps, soit une augmentation de 12% par rapport au troisième trimestre 2016.

Globalement, le rapport constate une augmentation de 26% du débit moyen à l’échelle mondiale sur une année et 130 des 148 pays étudiés ont vu leur débit moyen augmenté au quatrième trimestre. Sur une année, les évolutions du débit moyen vont de +3,6% aux Pays-Bas à +45% à Singapour. Le pays disposant de la meilleure connexion reste depuis plusieurs années la Corée du Sud. Au quatrième trimestre 2016, ce pays disposait d’un débit moyen de 26,1 Mbps et était ainsi le seul pays au monde ayant un débit moyen supérieur à 25 Mbps. De l’autre côté du classement, le pays ayant le débit moyen le moins élevé est le Yémen avec 1,3 Mbps seulement.

Si on s’intéresse aux pays les plus peuplés, les disparités sont importantes. L’Inde a un débit moyen qui n’est que de 5,6 Mbps, mais en augmentation de 36% par rapport au troisième trimestre et de 99% sur une année. La Chine possède elle un débit moyen de 6,3 Mbps (+10% sur un trimestre et +53% en un an). Aux Etats-Unis, le débit moyen continue lui de progresser lentement pour atteindre 17,2 Mbps (+21% sur une année).

Une évolution positive en Europe

Avec un débit moyen de 14,6 Mbps et l’ensemble des 31 pays étudiés positionnés au-dessus de la moyenne mondiale, l’Europe occupe une position médiane. Parmi les 10 pays au niveau mondial ayant le taux d’adoption le plus important pour un débit égal ou supérieur à 25 Mbps, six sont européens : la Norvège, la Suède, le Danemark, la Suisse, la Finlande et la Lettonie. De plus, sur une an, tous les pays progressent à l’exception notable de la Russie.

La Norvège fait figure d’élève modèle en Europe et même dans le monde. Le pays se place deuxième au niveau mondial en terme de débit moyen (avec 23,6 Mbps, après une augmentation de 26% sur un an), suivi de près par la Suède (22,8 Mbps). La Royaume-Uni se distingue pour sa part par la qualité de sa connexion mobile avec un débit moyen constaté de 26,8 Mbps. De quoi rassurer le régulateur britannique qui a récemment publié une proposition visant à garantir un accès minimum de 10 Mbps d’ici à 2020 dans le cadre d’une obligation de service universel. Plus largement, 19 des 31 pays européens étudiés proposaient une connexion mobile offrant un débit de 10 Mbps ou plus, alors qu’ils n’étaient que 16 au trimestre précédent.

La France pour sa part se classe au 52ème rang mondial seulement en termes de débit moyen, avec 10 Mbps et une augmentation de seulement 12% sur une année. Le recul est conséquent puisque le pays occupait la 45ème place du classement au premier trimestre 2016 puis la 49ème au deuxième trimestre. Au niveau européen, l’hexagone est en queue de peloton : 27ème seulement sur les 31 pays étudiés. Une position identique si on s’intéresse au taux d’adoption pour des débits supérieurs à 15 Mbps (16%. On constate certes une augmentation de 50% sur une année mais cela reste décevant compte tenu des efforts considérables déployés dans le cadre du plan THD.

[1] Mbps : Mega Bit Par Seconde

image_pdfimage_print