Flash

Marché pub. 2016 : leadership d’internet et stabilité des médias historiques

Le 16 mars, l’IREP-France Pub a dévoilé les chiffres 2016 du marché publicitaire français : à 11 milliards d’euros net, les recettes des médias historiques et d’internet progressent de 1,1%. Cette bonne nouvelle peut être toutefois tempérée au regard des résultats nettement plus dynamiques des autres marchés, à l’exception du Japon.

Cette croissance est exclusivement portée par le digital qui bondit de 7%, à hauteur de 3,453Mds€, et devient le 1er support publicitaire en France (chiffres SRI-Udecam-PwC).
Si la publicité extérieure et le cinéma affiche de bons résultats, avec des hausses de leurs recettes de respectivement +3,1% et +8,9%, la situation est plus morose pour les autres médias. En effet, le print continue de s’enfoncer, son CA publicitaire chutant de 6,7%. Les ressources de la PQN et des magazines se dégradent fortement : -11,4% et -7,3%. La radio subit également un recul de ses revenus de -1,3%. Enfin, la croissance de la télévision est faible, à +0,4%. C’est toutefois le parrainage qui soutient cette légère hausse, car l’achat d’espaces classiques est atone.

Pour 2017, l’IREP table sur une croissance de 1,5% de l’ensemble des segments de communication (incluant annuaires, courrier pub. et ISA), dans la lignée de la progression du PIB.

image_pdfimage_print