News

Daily insight NPA 23/10/2017

PLF 2018

Assemblée : retrait ou rejet des amendements portant sur le budget de France Télévisions
Les députés ont poursuivi l’examen du PLF 2018 en séance publique, ce samedi. Comme annoncé dans la presse, l’amendement LREM porté notamment par le rapporteur général de la commission des finances, Joël Giraud, visant à renforcer le budget alloué à France Télévisions et à instaurer un moratoire d’un an sur l’entrée en vigueur de la loi « Gattolin », est retiré.
Les autres amendements visant à lever l’interdiction de diffusion de publicité pour France Télévisions entre 20h et 21h, présentés par des députés Les Constructifs, MoDem et Non-inscrits ont été rejetés, après avis défavorable du rapporteur et du Gouvernement. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a estimé « qu’avant de prendre ce genre de disposition, il faudrait éventuellement mener un travail préparatoire ». Un travail « que Mme la ministre de la culture va engager », a ajouté le ministre. Les discussions sur la suite du texte se poursuivent aujourd’hui et demain.

David Assouline présentera des amendements pour augmenter et étendre la CAP
En marge de la 5e édition des Rencontres professionnelles des producteurs créateurs de programmes audiovisuels, David Assouline (PS), vice-président du Sénat, aurait indiqué qu’il déposerait des amendements pour soutenir l’audiovisuel public lors de l’examen du PLF 2018 au Sénat. Il souhaiterait une augmentation de la contribution à l‘audiovisuel public de 1 euro, et qu’elle soit « appliquée sur tous les appareils de réception ».
Lire l’article La lettre de l’audiovisuel

Sénat : Roger Karoutchi désigné rapporteur spécial pour les missions Médias et Avances à l’audiovisuel public
La commission des finances du Sénat a désigné Roger Karoutchi (LR) en tant que rapporteur spécial sur les missions Médias, livre et industries culturelles et sur le compte de concours financiers « Avances à l’audiovisuel public ».
Consulter le communiqué

Audiovisuel

CSA : observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers
Le CSA a publié vendredi les résultats de son Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers de France métropolitaine pour le premier et second trimestre 2017. Si le téléviseur demeure l’écran le plus répandu, les foyers possèdent en moyenne 5,5 écrans et « les célibataires, les jeunes, les CSP+, ainsi que les citadins se passent plus facilement que les autres de téléviseur », indique le communiqué. Au deuxième trimestre 2017, près des deux tiers des foyers disposent d’un ou plusieurs téléviseurs connectables à internet, avec huit téléviseurs connectés par une box sur dix. L’étude relève en outre que la proportion de foyers recevant la télévision par voie hertzienne terrestre continue de s’abaisser (- 2,6% en 6 mois pour atteindre 56,3% de foyers au deuxième trimestre 2017), alors que la proportion de ceux qui la reçoivent par internet continue d’augmenter (+ 2,8% pour atteindre 54,4% de foyers).
Consulter l’étude

Xavier Niel : « une chaîne tout info nous paraît un passage obligé »
Dans un entretien au JDD, Xavier Niel a indiqué que la création d’une chaîne tout-info reste d’actualité pour le groupe Le Monde, dont il est actionnaire avec Matthieu Pigasse. « Ça nous paraît une extension naturelle et un passage obligé, même s’il est dur d’imaginer un pure-player dans un paysage à 4 chaînes d’info existantes » explique-t-il. Pour Le Monde, « cela pourrait se faire en associant de nouveaux formats audiovisuels et leur développement sur le numérique ». Au contraire de SFR, Xavier Niel dit ne pas vouloir se lancer dans la création d’un kiosque de presse numérique, trouvant cela « dangereux pour la presse ». S’agissant des droits sportifs, Xavier Niel ne souhaite pas non plus acquérir les exclusivités, estimant que « les télécoms et les médias sont des métiers différents qui réclament des compétences différentes ».
Lire l’article le Jdd

Droits d’auteur et voisins

La CCIA dénonce les poursuites « abusives » contre les box Kodi
La Computer & Communications Industry Association (CCIA), qui représente des sociétés informatiques mondiales, et notamment Amazon, Google et Netflix, a mis en garde le gouvernement américain contre la dénonciation globale du système d’exploitation des lecteurs multimédias open source (tels que les box « Kodi »), qui sont « indubitablement licites et sont susceptibles de faire l’objet d’utilisations légales ». Ils recommandent de « bien différencier entre les technologies open source licites » et « une minorité d’utilisateurs et de commerçants qui utilisent cette technologie à des fins illicites ».
Consulter le communiqué

Droits sportifs

Le championnat de formule électrique co-diffusé par Eurosport et Canal+
Le Championnat du monde de Formule Electrique sera diffusé conjointement par Eurosport et Canal+, dont six courses en clair, la saison prochaine, qui s’ouvre les 2 et 3 décembre avec les deux ePrix de Hong Kong. Eurosport devient le détenteur exclusif pour trois ans des droits de la Formule E en Europe, hors Royaume-Uni, Italie et Espagne. Le groupe Canal+ programmera six manches, dont l’ePrix de Paris prévu le 28 avril, en clair sur C8 ou CStar et les huit autres manches seront diffusées sur Canal+ Sport.
Consulter le communiqué

Médias

Télécom Italia valide sa co-entreprise avec Canal +
Telecom Italia (TIM) a annoncé vendredi que son conseil d’administration avait approuvé l’accord de création d’une coentreprise avec Canal +. L’opérateur italien détiendra 60% du capital de la coentreprise et Canal + le solde, a précisé TIM dans un communiqué. TIM désignera en outre trois des cinq administrateurs de la nouvelle entité. Cette joint-venture permettra « de saisir de nouvelles opportunités de croissance sur un marché en pleine évolution grâce à une offre commerciale de connectivité fibre combinée à un contenu vidéo premium » a indiqué Amos Genish, le PDG de TIM. Le conseil d’administration de TIM a également étudié le décret adopté lundi dernier par le gouvernement italien pour exercer ses pouvoirs spéciaux « Golden Power ».
Consulter le communiqué

ePrivacy : les éditeurs de presse réagissent au projet de règlement
Dans communiqué commun, les éditeurs de presse représentés par le SPQN, l’UPREG, le SEPM, la FNPS et le SPHR ont fait part de leur inquiétude face au projet de règlement « ePrivacy » et au rapport adopté jeudi dernier par la commission des libertés civiles du Parlement européen. Le projet de règlement, qui vise notamment à permettre à chaque internaute dans l’UE de décider, dès l’installation de son navigateur, du niveau de protection de ses données pour l’ensemble des sites qu’il visitera par la suite, « priverait les entreprises de presse de la connaissance de leurs lecteurs, au profit des géants de l’internet ». En outre, le communiqué indique que le texte « met en danger la production de contenus par des équipes de journalistes professionnels financés par des entreprises de presse ».
Lire l’article CBNews

image_pdfimage_print