Flash

Cinéma : la différence de public en salles et devant la TV

Alors que le mois de décembre a déjà entamé sa salve de diffusions de films de Noël pour certains déjà vus et revus[1], mais parfois avec un large succès à la clef, NPA s’interroge sur le public qui regarde le cinéma à la télévision versus celui qui se déplace en salles, afin de donner aux ayant-droits et aux distributeurs une analyse de la consommation du genre.

Un public peu segmenté à la télévision mais qui rajeunit l’audience

Contrairement au public du cinéma en salles, le public du cinéma à la télévision est peu segmenté. A part les moins de 25 ans qui consomment peu le cinéma à la TV (mais qui consomment peu la TV de façon générale), on note peu de différence dans la durée d’écoute du cinéma à la TV selon les tranches d’âge (entre 60 et 90 h/ an à partir de 25 ans), mais avec une progression chez les 50-59 ans : +3h vs 2014. Il s’agit par ailleurs de population d’actifs davantage CSP-

Structure de l’auditoire et DEI en télévision (2016)

Source : NPA sur donnée Médiamétrie – Audiences consolidées (JDV)

En rouge, les cibles qui sous-consomment le cinéma par rapport à leur consommation télé

En vert, les cibles qui sur-consomment le cinéma par rapport à leur consommation télé

 En termes de structure d’audience, le public du cinéma à la télévision correspond à celui de la télévision de manière générale, avec une légère surconsommation du genre pour les 35-49 ans. Au contraire, plus jeune que la structure de la population française, le public du cinéma en salles le plus consommateur est celui des moins de 25 ans.

Évolution de la durée d’écoute du cinéma sur les chaînes TV gratuites

Sur le long terme, la durée d’écoute individuelle du cinéma sur les chaînes TV est en très forte baisse jusqu’en 2010. En effet, à titre de comparaison, la durée d’écoute du cinéma en 1995 est de 87 heures. Puis, elle remonte de manière significative entre 2012 et 2015 (grâce notamment à la programmation cinéma des nouvelles chaînes HD). Il faudra attendre la fin de l’année pour savoir si l’année 2017 se confirme dans la tendance à la baisse amorcée en 2016.

 

Source : NPA Conseil sur données Médiamétrie / Durée d’écoute en somme / Pour 2017 : 4 janvier au 30 novembre

 

 La diffusion des films à la télévision en 2016 : une offre en recul, moins d’inédits et davantage de rediffusions

Le CNC vient de publier son étude sur la diffusion des films à la télévision en 2016 avec un constat mitigé concernant la richesse de la diffusion des films à la télévision, en comparaison avec l’année 2015.

Les points clés de l’étude :

  • Diminution de l’offre globale de films à la télévision principalement sur les chaînes nationales privées
  • Baisse de l’offre de films sur les chaînes de France Télévisions
  • Arte : la chaîne avec l’offre cinématographique la plus riche
  • Une croissance continue des rediffusions et une diminution de l’offre de films inédits sur les chaînes nationales gratuites
  • TF1 et M6 rediffusent davantage de films français
  • Baisse de l’offre cinématographique en première partie de soirée

[1] Selon le CNC, les films de plus de 10 ans représentent 56% de l’offre cinéma sur les chaînes gratuites en 2016

image_pdfimage_print

Tagged , ,