Flash

Amazon étend les limites du contrôle vocal de la vidéo

Amazon vient d’annoncer que son système de contrôle à la voix de la vidéo était désormais compatible avec un grand nombre de services tiers. Le groupe multiplie les efforts depuis quelques mois pour étendre ce contrôle vocal à l’ensemble de son écosystème et même au-delà. Cependant, alors que les assistants vocaux se généralisent, ce n’est pas seulement Amazon mais l’ensemble des acteurs de la vidéo qui se pressent pour intégrer ces nouvelles fonctionnalités.

Le contrôle vocal de Fire TV étendu aux applications tierces

L’écosystème d’Amazon permet depuis août dernier de connecter en Wifi tous les terminaux de streaming OTT de la gamme Fire TV aux enceintes intelligentes Echo afin de les contrôler à la voix via Alexa[1], l’assistant vocal du groupe. En outre, les nouveaux modèles de Fire TV sortis en septembre proposent également une télécommande « Alexa Voice Remote » dotée d’un micro qui permet de commander le terminal TV à la voix sans l’enceinte Echo. Le contrôle à la voix des terminaux Fire TV permettait dès le mois d’août aux utilisateurs américains de piloter à la voix les services vidéo propriétaires d’Amazon comme Prime Vidéo mais pas ou peu les applications tierces disponibles sur Fire TV[2].  En effet, les éditeurs devaient d’abord intégrer la nouvelle API  « Alexa Video Skill » d’Amazon pour ajouter des fonctionnalités de contrôle vocal avancées.

Amazon vient d’annoncer que désormais les utilisateurs de ses terminaux connectés Fire TV pourront interagir à la voix avec des services de vidéo tiers via Alexa. Ainsi, depuis la semaine dernière, des fonctionnalités de contrôle vocal avancées ont été intégrées aux applications de Hulu, NBC, Bravo, Showtime, Playstation Vue et CBS All Access. C’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail pour Amazon qui s’est efforcé d’ouvrir de plus en plus Alexa aux applications tierces. Amazon avait annoncé en juin la mise à disposition d’un nouveau kit de développement spécifique à destination des câbloopérateurs, des services de streaming et autres distributeurs de contenus OTT désireux d’intégrer l’API d’Alexa. Le groupe a précisé que cette politique d’ouverture allait se poursuivre et qu’il ne s’agissait que d’un premier panel de partenaires. D’autres services devraient mettre à jour leurs services pour une compatibilité avec Alexa dans les prochaines semaines. Pour l’instant ces fonctionnalités sont réservées aux clients américains d’Amazon, même si elles devraient être prochainement proposées au Royaume-Uni et en Allemagne.

Le contrôle vocal d’Amazon s’étend aussi à d’autres écosystèmes

Outre son propre écosystème, Amazon s’est également développé sur d’autres plateformes en implémentant ses fonctionnalités directement chez des acteurs tiers. Depuis mai 2017, l’API d’Alexa a été intégrée aux décodeurs Hopper et Wally de l’opérateur de télévision payante Dish Network. Ces décodeurs peuvent désormais se connecter aux différents terminaux Amazon dotés d’un microphone et ainsi recevoir les commandes vocales de l’utilisateur pour naviguer sur les chaînes et contenus proposés par Dish. Pour pousser ces fonctionnalités, l’opérateur a d’ailleurs proposé les terminaux Echo d’Amazon à moindre coût.

Si l’opérateur américain a été le premier à intégrer Alexa, d’autres acteurs travaillent actuellement à sur l’API d’Amazon pour disposer des fonctions de contrôle vocal. C’est le cas du français NetGem qui a annoncé en août avoir intégré les fonctionnalités vocales d’Alexa à son système de distribution de vidéo OTT. Cette intégration a déjà permis à EE, client de Netgem, d’intégrer ces fonctionnalités sur son service vidéo EE TV. Enfin, YouView a annoncé en juin dernier un plan visant à intégrer l’API d’Alexa à ses set-top boxes, soit 2,4 millions de terminaux, en comptant ceux utilisés par ses partenaires BT et TalkTalk.

Des fonctionnalités encore limitées

Le contrôle vocal via Alexa permet avant tout à l’utilisateur de contrôler la lecture des contenus vidéo. Il est ainsi possible lors du visionnage d’un contenu en direct ou en différé de demander vocalement à Alexa de mettre en pause, de reprendre la lecture, de revenir en arrière, d’accélérer ou de reprendre du début ou encore de passer à l’épisode suivant[3]. Il est également possible de naviguer au sein de l’interface d’Amazon ou de l’opérateur en demandant à Alexa de lancer une application en particulier ou de se brancher sur le direct d’une chaîne soit en donnant le nom de la chaîne soit son numéro de canal.

Le contrôle vocal d’Amazon permet des fonctionnalités un peu plus avancées d’aide à la recherche de contenus. Il est ainsi possible de questionner un service sur la disponibilité d’un programme précis et le cas échéant de lancer directement la lecture ou de programmer un enregistrement. Il est également possible de demander au service d’afficher les programmes disponibles sur un service ou une chaîne en particulier. Enfin, le service propose également d’afficher les contenus disponibles à la demande et en direct en fonction de leur catégorie (film, séries, comédie, western….) ou d’un acteur ou réalisateur précis. Néanmoins, les fonctionnalités restent donc encore limitées au domaine de la découverte de contenus. Les outils de recommandation d’Alexa sont encore limités notamment en raison du manque d’échanges possibles entre l’utilisateur et une intelligence artificielle qui pourrait lui proposer de nouveaux contenus.

Le contrôle vocal en pleine expansion

Amazon n’est pas le seul à proposer des fonctionnalités de contrôle vocal et la concurrence s’accélère pour l’intégration de ces nouvelles briques technologiques. Google propose un écosystème complet grâce à son enceinte intelligente Google Home, les smartphones Android et son dongle connecté Chromecast. L’utilisateur peut ainsi commander à la voix la lecture d’une vidéo sur son Chromecast via l’assistant Google Now sur son téléphone ou sur son enceinte intelligente. Si au départ la commande vocale n’était disponible que pour YouTube et YouTube TV, la firme de Mountain View a comme Amazon tenté d’élargir son écosystème à des services tiers. Google a d’ailleurs rencontré un certain succès puisque son système de commande vocal est désormais compatible avec les applications Android de Netflix, HBO Go, Crackle et Rakuten Viki[4]. Le service permet en outre d’interagir avec les services OTT de CBS et de CW.  Enfin, Apple propose également le contrôle vocal sur le dernier modèle de l’Apple TV lancé en octobre, l’Apple TV 4K. Le contrôle vocal s’effectue via une télécommande équipée d’un micro qui permet d’interagir avec Siri et le boitier. Apple a également conclu de nombreux partenariats et son contrôle vocal, outre iTunes est compatibles avec plusieurs applications comme HBO Go, Netflix, Showtime Anytime ou encore OCS en France. L’écosystème d’Apple est cependant moins développé, puisque le groupe ne dispose pas encore d’enceintes intelligentes, la sortie de son terminal HomePod ayant été repoussée à 2018.

Les GAFA ne sont pas les seuls à s’intéresser au contrôle vocal de la vidéo puisque Comcast et Sky proposent également des services de ce type. Comcast est même pionnier en la matière puisque l’opérateur américain a lancé le contrôle à la voix de son service X1 dès 2015 via une télécommande spécifique dotée d’un microphone. 18 millions d’exemplaires ont déjà été vendues. Les interactions possibles étaient cependant limitées jusqu’à une mise à jour en octobre dernier qui permet de contrôler les programmes à la demande. Enfin Sky a ajouté des fonctionnalités vocales pour ses abonnés à son offre premium Sky Q en octobre 2017. Le service de Sky fonctionne lui aussi avec une télécommande dédiée et le groupe annonce Sky près de 10 millions de commandes vocales enregistrées depuis le lancement du service. D’autres opérateurs travaillent à l’intégration de cette brique dans leur système vidéo. La commande vocale  est même apparue comme une des tendances lourdes de l’IBC 2017 et plusieurs opérateurs ont reconnu qu’il s’agissait d’une des fonctionnalités les plus  réclamées par leurs abonnés.

[1] Pour plus d’informations sur les enceintes Echo et de l’assistant vocal Alexa, se référer au Flash n°806 Les assistants vocaux s’immiscent peu à peu dans notre quotidien

[2] Concrètement, il était possible de lancer à la voix une application tierces et dans certains cas de faire « pause » ou « reprise de la lecture » mais rarement plus

[3] Dans le cas du direct, ces fonctionnalités ne sont disponibles bien évidemment que dans le cas où le service les offre.

[4] A noter qu’en France, seulement YouTube et Netflix sont compatibles avec le contrôle à la voix.

image_pdfimage_print