Flash

Le Padel, nouveau sport en vogue ?

A ne pas confondre avec le Paddle (dérivé du surf), le Padel, originaire d’Amérique du Sud, est un mixte du squash et du tennis dans lequel deux joueurs se renvoient la balle au-dessus d’un filet, dans un terrain délimité par des murs de plexiglas.

Il compte plus de 10 millions de pratiquants à travers le monde, et est reconnu par 23 fédérations nationales. En Espagne, on compte désormais plus de licenciés de Padel que de tennis : 2 millions de pratiquants sont adeptes du Padel dans la péninsule ibérique, alors qu’on n’en recense encore que 20.000 en France.

Mais le Padel s’apprête à vivre une étape décisive de son développement, grâce à l’engagement de la FFT dont elle dépend depuis 2014 : outre que le logo de la fédération sera apposé dans les courts où se pratique la discipline, cette dernière offrira deux courts de Padel à chaque Ligue Régionale (la construction d’un court est estimée à 25.000€ en plein air, et à 75.000€ en terrain couvert). La FFT délivrera également des licences pour les nouveaux pratiquants et sera le dépositaire de ses compétitions.

Sur les deux dernières années, une compétition nationale de Padel a émergé : la Setteo Team Cup By NOX, qui a rassemblé au mois d’octobre dernier à Lyon plus de 2.000 participants, avec un prize money de 25.000€. Parmi les sponsors de cette compétition, le fournisseur mondial du tennis, Head, se place comme le partenaire majeur de ce tournoi. D’autres marques, interviennent également comme partenaires de cet événement : certaines liées au Padel (Nox, Padel Magazine, Padel Events..), et d’autres issus du milieu local (Bruno Saladino et LV Riveira SPA).

Selon Lionel Ollinger, le Président de la Ligue de Tennis Grand Est, la concurrence de l’activité du Padel par d’autres structures ne semble pas à prévoir : « Ce modèle entre privé et associatif fonctionne très bien ailleurs. » Et si le Padel « peut cannibaliser le tennis », les deux sports restent cependant « très complémentaires. ».

image_pdfimage_print