News

Daily Insight 12/01/2023

Audiovisuel

Première en France, la diffusion du Mondial de rugby 2023 sera partagée entre trois diffuseurs en clair
Alors que TF1 avait acquis l’intégralité des droits du Mondial de rugby masculin qui sera disputé en France, entre le 8 septembre et le 28 octobre, le groupe a annoncé le mercredi 11 janvier qu’il avait cédé la diffusion à France Télévisions de 10 matchs France-Namibie et de 18 autres matches à M6. Il en conserve 28 pour ses antennes. Si les montages associant une chaîne en clair et une chaînes payante sont fréquents (à l’exemple du dernier Mondial de football partagé entre TF1 et beIN Sports), avec parfois un deuxième diffuseur en clair (M6), la collaboration sur un même événement des trois leaders de la TNT gratuite apparait comme une première.
Lire l’édito de l’Insight NPA

La Coupe du Monde de rugby devrait générer 75 M€ de dépenses publicitaires (Dentsu)
Après avoir gagné 8% en 2022, le marché publicitaire devrait rester en territoire positif en 2023, à +3,8%, indique le groupe Dentsu, prévision révisée à la baisse toutefois par rapport à la publication de la mi-2022, qui tablait sur +5,4%. Mais il souligne qu’une part importante de la croissance sera liée à la hausse du coût des médias plutôt qu’à celle des volumes. « Sur les 12 principaux marchés mondiaux, les dépenses publicitaires à prix constants devraient s’élever à -0,6 %, contre une croissance de 3,4 % à prix courants », note le groupe.
S’agissant de quelques marchés clé :

  • La croissance de la publicité digitale devrait revenir de 13,7 % en 2022 à +7,2% en 2023 (Dentsu prévoyait +9,3 % dans son rapport de juillet 2022). Le display vidéo devrait se situer à peu près à la moyenne (+7,1 %).
  • Après +23,7% en 2022, les dépenses sur la CTV devraient rester sur une progression à deux chiffres (+20,2 % en 2023). Dans le même temps, la publicité sur la TV linéaire, stable en 2022, est attendue en recul de 1,9 % en 2023.
  • Les dépenses publicitaires audio (traditionnelles et numériques) ont augmenté de 3,6 % en 2022 (+2% la radio traditionnelle et +9,3% pour l’audio numérique). Le marché de la publicité audio dans son ensemble devrait croître de 2,0 % en 2023.

À l’horizon 2024, Dentu s’attend à ce que le marché mondial de la publicité accélère pour atteindre 4,8 % et 776,9 milliards de dollars US, stimulé notamment par les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.
A la différence de l’Italie (-1,7 %) et de l’Allemagne (-0,1 %), la France restera dans le vert en 2023 (+3,1%) grâce, notamment, à l’impact de la Coupe du monde de rugby qui s’y déroulera à la rentrée.
L’impact de la Coupe du monde de rugby est estimé à 75 millions d’euros (de dépenses spécifiques).
Voir les prévisions de Dentsu

Marie-Christine Saragosse réélue par l’Arcom à la présidence de France Médias Monde
L’Arcom qui a auditionné le 9 et 10 janvier les candidats à la présidence de France Médias Monde (Marie-Christine Saragosse, David Hivet, Arnaud Ngatcha, Jean-Pierre Pommier et Sylvain Attal), a annoncé le 11 janvier sa décision de reconduire Marie-Christine Saragosse à la présidence de France Médias Monde pour un troisième mandat de 5 ans. L’autorité « a fait le choix, dans un contexte marqué par une transformation profonde du secteur audiovisuel, une évolution des modalités de financement de l’audiovisuel public et des bouleversements géopolitiques majeurs, de privilégier l’expérience acquise à la tête du groupe par Mme Marie-Christine Saragosse. ». L’Arcom prend acte des engagements de Marie-Christine Saragosse qui souhaite, au cours de son troisième mandat, « adapter l’organisation de l’entreprise à l’évolution de ses métiers, assurer un dialogue social actif, développer la responsabilité sociétale et environnementale et veiller à une gestion rigoureuse du groupe ». Elle s’engage également à « renforcer la notoriété des services édités par France Médias Monde en fonction de publics cibles, favoriser la production d’une information libre, fiable et indépendante et à amplifier les collaborations au sein de l’audiovisuel public. »
Le troisième mandat de Marie-Christine Saragosse commencera le 23 avril 2023.
Lire la décision de l’Arcom

Canal+ serait prêt à investir 1 milliard d’euros dans le cinéma français en 5 ans
Après le rachat de la plateforme OCS, Canal+ a indiqué que le groupe était prêt à investir 1 milliard d’euros dans le cinéma français au cours des 5 prochaines années. Le premier partenaire financier du cinéma français s’était engagé, en 2021, à investir 190 millions d’euros par an dans le cinéma français, soit près de 600 millions d’euros sur trois ans, jusqu’en 2024. « Canal+, OCS et Orange Studio versent déjà autour de 230 millions d’euros par an au cinéma français. Ce qui représente effectivement plus de 1 milliard sur cinq ans. » précise le Figaro. Ce financement permettrait au groupe de justifier la nécessité de conserver une fenêtre de diffusion avantageuse. Les différents acteurs du secteur ont jusqu’au mois de février pour poursuivre les négociations sur la chronologie des médias.
Lire l’article du Figaro

Les Golden Globes ont enregistré l’audience la plus basse de leur histoire
La cérémonie qui a longtemps été un des rendez-vous favoris d’Hollywood avec les Oscars, a attiré 6,3 millions de téléspectateurs mardi soir, contre 18 millions en 2020. Ces nouveaux chiffres confirment les inquiétudes sur la viabilité de la diffusion de ces récompenses. Il s’agit de l’audience la plus basse jamais enregistrée par NBC pour un gala avec tapis rouge. Après le boycott de 2022 dû à des accusations de racisme, de sexisme et de corruption entourant l’Association de la presse étrangère d’Hollywood, la chaîne américaine a accepté de diffuser la 80e cérémonie cette année. Le contrat signé avec la HFPA n’était valable que pour 2023, loin des engagements pluri-annuels précédents.
Lire l’article du HUFFPOST

Streaming

Amazon Prime et Warner Bros. Discovery annoncent la création d’un « Pass Warner »
Dans un communiqué commun, Amazon Prime Video et Warner Bros. Discovery ont annoncé la signature d’un nouvel accord. Les deux poids lourds de l’audiovisuel s’allient pour lancer un « Pass Warner » – au prix encore inconnu -, disponible à partir du mois de mars. Il permettra aux abonnés Prime d’accéder à l’ensemble des séries du catalogue HBO, mais aussi aux 12 chaînes du groupe : Warner TV, Discovery Channel, Cartoon Network, CNN, etc. Le tout depuis Prime Video, à l’image du « Pass Ligue 1 ». Cette annonce survient quelques jours après l’annonce conjointe de Canal+ et WBD de la fin de leur collaboration, « faute d’accord » de distribution.

DAZN enregistre 15 millions d’abonnés payants en 2022 mais creuse ses pertes
Le service de streaming sportif DAZN, propriété du consortium de Sir Len Blavatnik a publié son bilan annuel pour 2022 le 12 janvier. Les revenus de DAZN se sont élevés à 2,3 milliards de dollars, soit 70 % de plus que l’année précédente. Il a terminé 2022 avec 15 millions d’abonnés premium payants dans les 225 pays ou territoires où le service est disponible. L’année a été marqué par l’acquisition d’ELEVEN Sports et de la société américaine de divertissement multimédia Team Whistle ; par le lancement de la version bêta de DAZN Bet proposant des paris sportifs ; et surtout par la signature de 75 accords sur des nouveaux droits de retransmission, et par la sécurisation des droits du football en Espagne avec la Liga et en Allemagne avec l’UEFA Champions League, prolongée jusqu’en 2027. DAZN Group ne communique pas sur le résultat d’exploitation en 2022 mais plusieurs sources pointent des pertes très importantes. Enders Analysis rappelle que les pertes se sont élevées à 1,4 milliard de dollars en 2021. L’entreprise aurait perdu plus de 6 milliards de dollars depuis le lancement de la marque en 2016, selon les calculs de Bloomberg basés sur les documents déposés par plusieurs sociétés britanniques. Selon le nouveau PDG du groupe, Shay Segev, le pic des pertes a été atteint en 2021 et l’objectif est d’atteindre la rentabilité au troisième trimestre 2023.
Lire le communiqué de presse
Lire l’article de Bloomberg

DAZN Italie procède au remboursement partiel de ses abonnées après des coupures de service
Le service italien de DAZN est en proie à de nombreux problèmes techniques depuis qu’il a acquis les droits de la Serie A (première division italienne) en 2021. Après une convocation à une réunion par des ministres du gouvernement italien et des dirigeants de la Serie A à la suite de la dernière panne survenue lors du match entre l’Inter Milan et Naples, diffusé le 4 janvier dernier, les dirigeants de DAZN Italie -qui détient les droits exclusifs sur la majorité des matches de première division italienne- se sont engagés à rembourser un quart du coût de l’abonnement mensuel. Le service propose deux abonnements : un abonnement mensuel standard de 29,99 euros, permettant d’enregistrer deux appareils à la même adresse IP et un abonnement premium, à 39,99 euros qui permet d’enregistrer six appareils et d’en connecter deux en simultané.
Le ministère de l’Industrie italien, Adolfo Urso a précisé que « la société est disposée à investir dans l’amélioration du service, à placer une structure technique opérationnelle en Italie et à rembourser directement tous les utilisateurs qui ont subi une interruption de service. »
Lire broadandtvnews

Le partage des codes concerne près de 20% des abonnements à la SVoD en Scandinavie
Le cabinet suédois spécialisé dans le marché du Streaming, Mediavision publie une nouvelle étude sur le partage des codes en Scandinavie. Après avoir examiné les 15 plus importants services de vidéos à la demande par abonnement dans les pays nordiques, Mediavision en arrive à la conclusion que trois millions d’utilisateurs d’un service de SVoD utilise un code partagé et ne payent pas leur abonnement. Environ 20% des abonnements donnent lieu à un partage de code avec un foyer non abonné. C’est Netflix qui enregistre la part la plus élevée d’abonnements empruntés, avec près d’un million de foyers nordiques déclarant y avoir accès sans payer. Interrogés sur leur comportement dans le cas ou l’accès à un code partagé ne serait plus possible, 53% des utilisateurs qui ne paient pas déclarent qu’ils renonceraient au service contre 47% qui consentiraient à prendre un abonnement.
Lire le communiqué de presse

image_pdfimage_print