News

Daily Insight 23/01/2023

Audiovisuel

Production audiovisuelle : M6 signe un nouvel accord avec les syndicats de producteurs
Le groupe M6 a conclu le 20 janvier un accord avec des syndicats de producteurs (AnimFrance, Satev, Spect, Uspa et le Sedpa) encadrant ses investissements dans la production audiovisuelle. Ce nouvel accord concerne l’ensemble des chaînes du groupe mais aussi les services délinéarisés (6play, 6play max et GulliMax), relais Satellifacts.
Dans cet accord, le groupe M6 maintient le principe d’une obligation générale d’investissement -non exclusivement centrée sur les œuvres patrimoniales- à 15 % du chiffre d’affaires net du groupe tout en renforçant investissement dans les oeuvres patrimoniales (11,5 %, contre 10,75% auparavant), révèle Satellifacts.  Parmi les autres dispositions, l’accord comporte dorénavant deux sous-quotas, conformément aux clauses de diversité introduites dans les décrets. Ainsi, « parallèlement au sous-quota animation, qui est porté à 1,3 % du chiffre d’affaires net (contre 1 % auparavant), est créé un sous-quota documentaire, fixé à 1,35 % du chiffre d’affaires net. »  Selon l’Opinion, cet accord devrait être applicable dès janvier et transposé dans la nouvelle convention de la chaîne, qui arrive à échéance le 5 mai 2023. Pour rappel les candidats à la reprise de la fréquence ont jusqu’au 23 janvier, midi, pour déposer leur dossier de candidature.
Lire l’Opinion
Lire Satellifacts

Canal+ s’engagerait à reprendre les obligations d’investissement d’Orange
Dans une interview accordée au Figaro le 22 janvier, Maxime Saada, le président du directoire du groupe Canal+, a confirmé être disposé à reprendre les obligations d’investissement d’Orange à la suite du rachat d’OCS et d’Orange Studio. Avec celles de Canal+, cela mènerait à un investissement de près de 230 millions d’euros par an dans le cinéma français et européen, le tout pérennisé sur 5 ans. « Ainsi, la contribution de Canal+ resterait durablement supérieure à celle de tous les autres acteurs réunis », affirme Maxime Saada. En plus de cette contribution financière massive, le groupe a pour objectif de réunir 30 millions d’abonnés d’ici deux ans : « Cela se fera en partie par de la croissance organique. Nous nous sommes lancés sur de nouveaux marchés, comme l’Autriche et l’Éthiopie. Mais l’essentiel de notre développement reposera sur des opérations de croissance externe. » précise le président du directoire du groupe.
Lire l’article du Figaro

beIN Sports contraint d’annuler la diffusion de matches du championnat d’Italie de football en raison d’un sponsor maillot
Le groupe beIN Sports, détenteur exclusif en France des droits de diffusion du championnat d’Italie de football, a annoncé le 20 janvier à ses abonnés qu’il ne diffusera plus les matches de l’équipe de l’Atalanta Bergame « en raison de son sponsor maillot » conformément à une injonction de la DGCCRF. En effet, Plus500, dont le logo apparaît sur les maillots des joueurs de l’équipe de l’Atalanta Bergame, est une plateforme de transactions financières qui propose « des services d’investissement portant sur des contrats financiers risqués, interdits par le code de la consommation », relève la DGCCRF. La DGCCRF ajoute avoir « ordonné à beIN Sports France de cesser ces pratiques », selon des informations relayées par Satellifacts.  Le Groupe beIN Sport a annoncé « se mobiliser pour que ses abonnés puissent rapidement retrouver les matches de l’Atalanta Bergame », sans en préciser les modalités.
Lire Satellifacts

États-Unis : DISH perd près de 9% de ses abonnés en un an
D’après les données communiquées par le groupe américain DISH Network dans le cadre d’une recherche de financement, il comptait à fin décembre 2022 7,416 millions d’abonnés à son bouquet par satellite, en repli de 805 000 sur un an (-9,8%) et 2,334 millions d’abonnés à son offre OTT Sling TV (-152 000, soit -6,1%). En cumul, la baisse est de 8,9%, pour un total à fin 2022 de 9,75 millions d’abonnés. Le groupe a également perdu 576 000 abonnés à ses offres de télévision mobile, soit un recul de 6,7%.
Voir article de Digital News

Streaming

États-Unis : le streaming a gagné plus de 10 points de part d’usage en un an
Au mois de décembre 2022, le streaming (audience des services spécialisés mais aussi usages OTT des éditeurs historiques) a représenté 38,1% du temps vidéo aux Etats-Unis, soit 10,4 points de plus qu’en décembre 2021, d’après les chiffres de l’étude Nielsen The Gauge publiés le 20 janvier. Dans le même temps, le câble a perdu plus de 6 points (30,9% fin 2022, -6,4 points) et le broadcast plus d’un point (24,7%, -1,4 point). Le reste du transfert est venu des autres usages – dont le jeu vidéo –, en recul de 2,6 points. Parmi les streamers, le dernier mois de l’année a vu par ailleurs Peacock atteindre pour la première fois le seuil des 1 points de part d’audience, à partir duquel ses résultats sont publiés individuellement par Nielsen. Sur douze mois, la plus forte progression est à mettre au crédit de YouTube (+2,9 points), en ayant à l’esprit que ces résultats intègrent l’audience des abonnés au distributeur virtuel YouTube TV. * y compris le vMPVD YouTube TV
Source : NPA Conseil sur données Nielsen
Lire le communiqué

La publicité ciblée sera lancée sur Disney+ au mois d’avril
La présidente de Disney Advertising, Rita Ferro, annonce en marge de l’évènement Tech & Data Showcase organisé par le groupe le 25 janvier, que Disney+ commencera à déployer certaines capacités de ciblage publicitaire au mois d’avril prochain en commençant par des données socio-démographiques de base comme l’âge, le sexe et un ciblage géographique. L’offre publicitaire de Disney+ a été lancée le 8 décembre aux Etats-Unis mais uniquement avec des fonctionnalités basiques pour les annonceurs. Après une première étape en avril, la « suite complète de produits et services publicitaires » déjà proposée pour Hulu sera disponible sur l’ensemble de l’offre de streaming de Disney d’ici le mois de juillet. Le ciblage comprendra alors les 2 000 segments d’audience disponibles via la plate-forme de données propriétaire Disney Select. Rita Ferro annonce également que l’automatisation concerne aujourd’hui 35 % des ventes publicitaires avec un objectif de 50 % après l’unification des opérations de back-end entre Hulu et Disney+ au sein du Disney Ad Server.
Lire l’article de Digiday

Équipement

FAST TV : Samsung TV Plus bientôt disponible sur les smart TV TCL ?
D’après le site américain Next TV, Samsung aurait proposé à des constructeurs tiers – indépendamment des accords de licence de son OS, Tyzen – de distribuer son service de FAST TV Samsung TV plus. Des échanges, non conclusifs à ce jour, se seraient notamment déroulés avec l’industriel chinois TCL (marques TCL, Thomson, RCA…). Le leader mondial de l’électronique chercherait, par cette voie, à accélérer la montée de la couverture de cette offre, pour laquelle Next TV évoque un total de 17,4 millions d’utilisateurs à l’échelle mondiale, en octobre dernier, à comparer avec les 70 millions de Pluto TV. En France, un accord avec TCL porterait à près de 44% la part des smart TV intégrant le bouquet Samsung TV Plus (Baromètre OTT NPA Conseil / Harris Interactive).
Lire l’article de Next TV

Apple à l’offensive sur le marché de la maison intelligente
Selon une enquête de Bloomberg, Apple se prépare à lancer une gamme de nouveaux appareils pour entrer sur le marché de la Smart Home aujourd’hui dominé par Google avec Nest et Amazon avec la gamme Echo. Une tablette beaucoup moins chère que les iPads actuels devrait servir d’outil de pilotage pour contrôler la maison connectée avec une version amélioré de l’assistant vocal Siri. La présentation le 18 janvier d’une nouvelle version du HomePod, l’enceinte connectée d’Apple, ne serait donc que la première étape d’une stratégie beaucoup plus ambitieuse. Bloomberg annonce également le lancement en 2024 d’une nouvelle Apple TV avec un processeur plus performant.
Lire l’article de Bloomberg

image_pdfimage_print