Flash

La fiction progresse sur la case du jeudi d’Arte

fiction_arteAprès le succès des séries P’tit Quinquin, L’Héritage empoisonné ou Meurtres à Sandham diffusées plus tôt dans la saison, la case fiction du jeudi sur Arte continue d’enregistrer de belles performances. En progression, la soirée reflète plus que jamais la stratégie éditoriale de la chaîne tournée vers l’investissement de nouveaux territoires et les acquisitions à l’international, mais aussi son ambition de réussite dans la fiction française.

La fiction d’Arte est en forme. Avec un budget dédié en augmentation constante –  environ 26 M€ en 2014 – la chaîne a commandé l’an passé une trentaine de créations françaises et a acheté environ 80 fictions étrangères. Arte affiche ainsi la plus forte progression des chaînes nationales gratuites sur l’évolution du nombre de ses soirées de fiction (+20% depuis 2008 – source : CNC). Malgré un léger recul en 2014 en heures initiées, les fictions d’Arte connaissent néanmoins un bond dans les budgets de production : leur coût horaire dépasse la barre symbolique du million d’euros (+11,5% vs 2013). Afin de prévenir la concurrence et de contribuer au financement de la production européenne, Arte renforce par ailleurs sa politique de pré-achats et son investissement dans les co-productions sur le vieux continent : en 2014, 72,6% de l’offre de fiction en prime time sur la chaîne est européenne (hors France).

Performances des séries de la case du jeudi d’Arte en prime – saison 2014-2015 vs 2013-2014 (à date)
performances_series_arte_jeudi
Source : NPA Conseil sur données Médiamétrie

Côté audiences, la case fiction du jeudi d’Arte enregistre une nette progression : elle fédère en moyenne cette saison 764 000 tsp pour 3,1% de PdA, des performances supérieures de 0,4 pt à la moyenne de la case la saison passée et d’1 pt à celle de la chaîne au global (à 2,1% de PdA).  A noter toutefois un retrait sur le public jeune, avec 0,9% de PdA sur les 15-34 ans (-0,3 pt vs 2013-2014). Sur 14 séries diffusées en prime time jusqu’ici, deux dépassent largement le million de tsp (vs aucune la saison passée): Meurtres à Sandhamm (moy. saison 1& 2) suivie de P’tit Quinquin, chacune autour de 1,4M de tsp.

Structure du public case fiction du jeudi saison 2014-2015 vs saison passée et Arte globale

structure_public_arteSource : NPA Conseil sur données Médiamétrie

En conséquence, la structure du public de la case fiction du jeudi affiche un profil plus âgé par rapport à la saison passée et à la chaîne au global. La proportion des 15-34 ans diminue largement (4,5% du public de la case, soit -3,4 pts vs saison passée), au profit des plus de 60 ans (à 62,3%, soit +7,8 pts). Si P’tit Quinquin bénéficie d’un profil relativement jeune (près de 10% de son public entre 4 et 34 ans), une majorité de séries attire en masse les +60 ans, à l’instar de L’Héritage empoisonné (à 74,3% sur la cible), The Code (68.6%) ou La petite Dorrit (à 68.3%). La saison dernière, certaines séries affichaient des profils nettement plus jeunes (Real Humans et La Gifle notamment).

De nouveaux territoires investis en Europe dans les projets à venir

Tableau récapitulatif des fictions à venir sur Arte

fictions_arte_recap

Au travers des différentes nouveautés annoncées ou programmées, la chaîne franco-allemande confirme sa position de leader dans l’acquisition de séries européennes. Si l’attrait de la chaîne pour le Royaume-Uni, le Danemark et la Norvège demeure très visible, à noter l’investissement à venir de territoires de fiction encore peu explorés (Finlande, l’Islande et l’Italie). Côté thématiques, la part belle reste confiée au thriller policier, politique et social. La toute dernière annonce de la co-production Rides Upon the storm fait écho à l’actualité en abordant la question de la religion dans la société, dont Arte semble se faire une spécialité depuis Ainsi soient-ils, rarement traitée sur les autres chaînes.

image_pdfimage_print