Flash

La fiction française redevient contributrice en terme d’audience

Alors que le Festival de la Fiction TV de La Rochelle débute ce vendredi, NPA Conseil propose de dresser un bilan de la fiction française sur les chaînes historiques pour de la saison 2014-2015. Celle-ci, portée par des marques fortes et des nouveautés ambitieuses a su retrouver un nouveau souffle et peut désormais penser à concurrencer les puissantes séries étrangères.

Un volume important de fictions françaises en Prime-Time

f

Source NPA Conseil sur données Médiamétrie. Saison 2014-2015.

La saison dernière, la fiction française a bénéficié d’une exposition importante sur les chaînes historiques. Si M6 et Arte continuent de privilégier la fiction étrangère (Nicolas de Tavernost ayant toutefois annoncé sa volonté de relancer une offre de fiction française en prime time), France 2 et France 3 programment en grande majorité des fictions françaises, tandis que TF1 propose quasiment autant de fictions françaises qu’étrangères en Prime-time. Si les chaînes décident d’offrir à la fiction française une telle exposition c’est notamment parce que celle-ci retrouve les faveurs des téléspectateurs.

D’importants succès d’audience

Au cours de la dernière saison, la fiction française a réalisé de très bonnes performances et s’est imposée comme un levier d’audience pour les chaînes. Le téléfilm L’Emprise a notamment signé la deuxième meilleure performance de 2015 pour TF1, tandis que la série policière Disparue diffusée sur France 2 affiche des performances supérieures à celles enregistrées par les deux séries phares de la chaîne, Broadchurch et Castle. France 3 s’appuie quant à elle sur la puissance de ses unitaires, et notamment la collection Meurtres à… et M6 a réalisé une très belle audience grâce à un Prime spécial SODA. En 2014, le ratio consommation des fictions par rapport à l’offre était en faveur des fictions françaises. Celles-ci sont ainsi sur consommées par rapport à leurs concurrentes américaines.

f

Source NPA Conseil sur données Médiamétrie auprès des individus 4+.

Désormais, les fictions françaises apparaissent comme de véritables rivales à la création étrangère, en faisant de plus en plus appel à des figures du cinéma. Sur TF1, Marc Lavoine et Fred Testot sont au casting de L’Emprise et Julie Gayet apparaît dans un épisode de Profilage. France 2 a aussi choisi de se tourner vers des acteurs reconnus, avec Carole Bouquet dans Les Hommes de l’ombre, Thierry Lhermitte dans Les Témoins ou François-Xavier Demaison et Pierre François Martin-Laval dans Disparue. Les réalisateurs de cinéma choisissent eux-aussi de se tourner vers les séries comme Bruno Dumont qui a signé Le P’tit Quinquin sur Arte ou Cédric Klapish 10%, prochainement diffusée sur France 2.

Selon le rapport du CNC sur l’exportation des programmes audiovisuels à l’étranger, la fiction française est devenue le deuxième genre le plus exporté derrière l’animation en 2014 et se classe désormais devant le documentaire. La zone germanophone est le premier acheteur de l’Europe de l’ouest avec notamment le succès de la série Profilage en Allemagne. Les fictions françaises connaissent un regain d’intérêt en Grande Bretagne, puisque Les Témoins seront diffusés sur Channel 4 alors qu’Engrenages a connu une diffusions sur BBC 4. L’Europe de l’ouest demeure le premier territoire d’exportation de fictions en progressant de 63,7% pour atteindre 23,6 millions d’euros. Le marché nord-américain est quant à lui séduit par les fictions tournées en langue anglaise comme Taxi Brooklyn ou Le Transporteur. En un an, les exportations vers ce territoire ont progressé de 106,1% à 5,9 millions d’euros.

fSource NPA Conseil sur données Médiamétrie. Saison 2014-2015, moyenne des premiers épisodes de la soirée

image_pdfimage_print