Flash

Audiences 2015 : les gagnants et les perdants

L’année 2015 de la télévision a été marquée par une érosion de la chaîne leader TF1 et la montée en puissance des chaînes de TNT HD créées en 2012. Affaiblies également, les chaînes payantes qui réprésentent désormais moins de 10% du marché de la télévision.

TF1 en difficulté, France Télévisions en hausse et les TNT HD en forme

 aSource NPA Conseil sur données Médiamétrie. Chaînes mesurées au Médiamat National

TF1 a connu une année 2015 difficile, après une année 2014 puissante notamment amarquée par la Coupe du monde de football. La première chaîne de France a souffert du manque de puissance de ses soirées consacrées aux séries américaines (mis à part Mentalist) et de l’essoufflement de ses marques censées fortes, Danse avec les stars ou MasterChef qui a été déprogrammée puis diffusée sur NT1.

TF1 peut en revanche se réjouir de la bonne santé de ses fictions françaises qui occupent 32 places dans le classement des 100 programmes les plus performants de l’année. En revanche, les autres chaînes du groupe se portent bien, avec TMC qui reste stable malgré la hausse de D8, NT1 qui atteint la barre des 2% de PdA 4+ et dépasse les 3% sur la cible commerciale grâce à Secret Story et HD1 qui progresse pour la troisième année consécutive.

De son côté, France 2 est en en forme et progresse pour la deuxième année consécutive auprès de l’ensemble du public, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 10 ans. La chaîne s’est cette année appuyée sur un Access efficaces avec N’oubliez pas les paroles et des soirées fictions, françaises ou américaines, très puissantes. Le Groupe France Télévisions accroit ainsi son avance sur le groupe TF1 et profite de la belle année de France 5 et France 4 cette année.

M6, qui a connu de sévères déconvenues en Prime-Time (The Apprentice, Cauchemar chez le coiffeur) et qui souffre depuis la rentrée de septembre est à nouveau en baisse en 2015 et passe sous les 10% d’audience pour la première fois depuis 1991. En agrégeant l’audience de ses trois chaînes mesurées quotidiennement, l’audience du groupe M6 est en revanche en progression grâce à 6ter.

Du côté des TNT, D8 affirme son leadership et se classe 1ère chaîne TNT auprès des 4+ et devient même 4ème chaîne nationale sur la cible commerciale en dépassant France 3 en 2015. Le succès de D8 est avant tout celui de Cyril Hanouna qui a flirté avec les deux millions de Tsp en Access fin 2015 et qui réunit au moins un million de personnes lors de ses primes évènementiels. La relance de NRJ12 débutée en septembre est en revanche un échec puisque la chaîne est en baisse sur un an et n’a réalisé que 1,6% de PdA sur la période septembre-décembre contre 1,7% sur la même période en 2014.

Enfin, cette année 2015 a été celle des TNT HD. Ces chaînes lancées en 2012 ont réalisé en 2015 de très belles performances et concurrencent désormais les plus petites chaînes des TNT 2005. RMC Découverte et HD1 sont devenues plus puissantes que D17. Auprès de la cible commerciale, elles progressent encore davantage que sur l’ensemble du public et 6ter se classe 6ème chaîne TNT, devant des chaînes historiques comme France 5 et des TNT 2005 comme France 4.

La croissance des chaînes TNT est assurée par la croissance remarquable des TNT HD qui atteignent cette année 5,5% de PdA contre 2,3% en 2013. Sur la cible commerciale, les chaînes créées en 2012 atteignent cette année 7%. En 2015, les TNT HD représentent 22% de l’audience des chaînes TNT sur la cible commerciale et 20% sur l’ensemble du public.

L’érosion des chaînes historiques et thématiques au profit des TNT

Depuis 2010, la quasi-totalité du territoire peut recevoir la TNT gratuite. Cette initialisation a impacté les chaînes historiques en baisse continue depuis 2010, malgré un point haut en 2012, année marquée par de nombreux évènements fédérateurs : Election présidentielle, Euro de Football et Jeux Olympiques de Londres. aL’année 2016 avec l’Euro de football en France diffusé sur TF1 et les Jeux Olympiques de Rio sur France Télévisions devrait cependant freiner cette baisse. Le cas des chaînes payantes est en revanche plus problématique. Pour la première fois, les chaînes thématiques ont rassemblé en 2015 moins de 10% du public de la télévision et doivent faire face à une double concurrence. Les chaînes gratuites « thématiques » sont de plus en plus nombreuses (fiction pour HD1, documentaire pour RMC Découverte, infos pour LCI, I-Télé et BFM TV) et concurrencent directement les chaînes de l’univers payant.

De plus, l’offre payante s’amenuise avec des chaînes qui disparaissent (Jimmy, Cuisine +, Stylia, TF6 fin 2014), d’autres qui passent sur la TNT gratuite (LCI) et certaines qui menacent de fermer si elles restent dans l’univers payant. Lors des auditions devant le CSA en vue du passage de Paris Première sur la TNT gratuite, Nicolas de Tavernost a en effet déclaré : «  La chaîne n’a pas d’avenir sur la TNT payante ». L’univers thématique est aussi et surtout concurrencé par les services de SVOD, Netflix et CanalPlay qui menacent directement les bouquets cinéma/série des opérateurs payants. Le sport semble être pour le moment la seule thématique d’avenir sur le payant puisque l’offre s’amenuise sur les chaînes gratuites et n’est pas encore présente sur les services de vidéo à la demande en France.

image_pdfimage_print