Flash

Le jeu TV absent des nouveautés de la rentrée

Alors que l’émission Des chiffres et des lettres fête ses 45 ans cette année, le renouvellement de jeux à la télévision semble cruellement absent en ce début de saison. En effet, aucun nouveau jeu TV de plateau n’a pour le moment été lancé, que ce soit sur les chaînes historiques ou la TNT. NPA Conseil a interviewé Erwan Breuil, co-fondateur et administrateur du Syndicat des auteurs des jeux (SAJE) afin de recueillir son avis sur ce phénomène.

Une baisse du volume de programmes dédiés au jeu

Cette rentrée est marquée par la diminution du nombre d’heures de programmes dédiés au jeu : 685 heures en septembre 2016 alors que ce chiffre s’élevait à 800 heures sur la même période en 2015, soit un écart de 115 heures[1]. Il y a un an, la rentrée était notamment marquée par le retour de L’académie des neuf sur NRJ12 ainsi que la diffusion de A prendre ou à laisser sur D8. France 2 diffusait également les jeux Joker à 18h10 en semaine ainsi que Mot de passe le weekend, les deux ayant été déprogrammés en juin dernier. En conséquence, les jeux TV sont moins traités par la presse spécialisée aujourd’hui : 165 citations dans la presse print et web pour les jeux diffusés au mois de septembre 2015, contre 104 le mois dernier[2].

Quant au renouvellement des formats des jeux de plateau, « il est assez pauvre depuis un certain temps » selon Erwan Breuil, « la faute au manque de refonte des mécaniques de jeu ». D’après les chiffres de la SAJE, sur les 67 jeux[3] qui ont été diffusés sur les chaînes historiques en 2015, 13 étaient nouveaux et parmi eux seuls 5 constituaient de nouvelles créations (soit 7% de l’ensemble des jeux diffusés). L’administrateur de la SAJE explique que « les chaînes de télévision ont aujourd’hui énormément de difficultés pour lancer de nouveaux formats de jeux, préférant adapter ceux qui ont déjà fait leurs preuves à l’étranger, moins couteux et présentant davantage de garanties de succès ».

La nécessité de professionnaliser les méthodologies de création

La frilosité des chaînes françaises s’expliquerait selon Erwan Breuil, par leur méconnaissance du processus long et couteux que représentent la création et la maturation de nouveaux formats de jeux. En effet, « pour qu’un jeu arrivant à l’antenne soit comparable qualitativement aux formats plus anciens, il faut au préalable effectuer une multitude de répétitions, de pilotes, etc. », ce qui réclame un investissement financier et en temps extrêmement important. A titre d’exemple, le jeu Qui veut gagner des millions dont le succès international n’est plus à démontrer, a nécessité 7 à 8 pilotes avant sa toute première mise à l’antenne au Royaume-Uni en 1998. Cette professionnalisation de la méthodologie de création est aujourd’hui mise en application dans d’autres pays considérés comme les principaux exportateurs de jeux comme Israël ou les pays nordiques, mais pas encore assez en France.

En outre, les différents rapprochements et fusions observés récemment auprès des sociétés de production, à l’image de Endemol avec Shine ou de Banijay avec Zodiak, ne seraient pas non plus favorables à la création. En effet, ces nouveaux groupes détiennent désormais des catalogues extrêmement fournis de formats qui sont éprouvés dans plusieurs pays. Ces sociétés n’ont a priori aucun intérêt à voir émerger des créations de la part de tiers pour lesquels ils paieraient des droits.

L’arrivée prochaine de nouveaux jeux

Alors que TF1 va diffuser courant octobre de nouveaux enregistrements de son jeu Money Drop, adaptation d’un format britannique, la chaîne C8 a décidé de miser sur la création française Hold-up (prod. BAM média) avec aux commandes Benjamin Castaldi. Celui-ci animera également Touche pas à mon coffre, toujours sur C8, mais qui constitue l’adaptation du jeu britannique The Bank Job. Cet été, la petite sœur de Canal+ avait également mis en avant un jeu français avec Guess my age produit par Vivendi Entertainment et Flab Prod.

France 3 a également annoncé la possible arrivée de nouveaux jeux français avec 8 chances (prod. Effervescence) et Qui est l’intrus ? (prod. Air Productions) le week-end sans toutefois préciser leurs dates de diffusion.

[1] Sur données Médiamétrie, incluant les jeux de plateau et la télé-réalité.

[2] Données Baromètre 360 NPA Conseil.

[3] Incluant la télé-réalité.

image_pdfimage_print