Flash

Quand l’Access s’invite en Prime : échec ou succès ?

Mardi 31 janvier, M6 diffusait en Prime Time Chasseurs d’appart : le choc des champions. Habituellement proposée en Access, la compétition a réuni pour cette programmation événementielle 2,7 millions de téléspectateurs pour 11,9 % de PdA, un score qui a permis la M6 de se placer deuxième chaîne nationale, devant TF1. NPA Conseil s’intéresse aux mécaniques et aux performances d’audience et de visibilité des émissions quotidiennes qui, comme celle de Stéphane Plaza, se sont essayées au Prime cette saison.

Quelle plus-value économique ?

Au-delà de ce que peut rapporter un succès d’audience en Prime, le fait de proposer un programme déjà installé sur une autre case permet au diffuseur de minimiser ses coûts. En effet, les équipes du programme, déjà en place, permettent un gain de temps non négligeable en tournage comme en post-production, synonyme d’économies d’échelle pour les chaînes.

Quelle originalité dans le concept ?

Si les émissions d’Access ont une mécanique bien définie, leurs déclinaisons en Prime Time font souvent l’objet de réaménagements. En fonction du genre et de la périodicité du programme, ce sont de nouvelles règles du jeu, des candidats déjà connus ou encore un sommaire adapté à une thématique bien spécifique qui sont proposés aux téléspectateurs.

Quand les champions s’affrontent

1Chasseurs d’appart

À l’instar de Top Chef, les meilleurs chasseurs d’appart’ de l’année se sont affrontés mardi dernier dans « Le choc des champions ». La compétition s’est déroulée en trois manches avec pour chacune d’entre elle, un client différent. À la fin de chaque manche, le client a fait part de son bien préféré, permettant à l’agent qui l’aura proposé de gagner 1 point. Jusqu’ici, les règles de l’émission d’Access sont restées les mêmes. En Prime, la production a mis en place un système d’élimination inédit. En effet, pour la deuxième manche, les trois agents ont dû convaincre à l’aide d’une simple photo du bien qu’ils souhaitaient faire visiter, le client ne devant en sélectionner que deux. Enfin, pour la dernière manche, les deux derniers agents en course ont dû préparer une courte annonce orale afin de convaincre le client, lequel ne pouvant visiter cette-fois ci qu’un seul bien. Comme en Access, si le client faisait une offre d’achat, l’agent marquait 3 points. À la fin des trois manches, le chasseur d’appart’ qui a remporté le plus de points s’est qualifié pour la grande finale.

11En termes d’audiences, l’émission se place dans la moyenne haute de la case en PdA comparé aux Prime du mardi la saison dernière (2,8M/11,5%) mais reste en retrait de la moyenne de la case depuis septembre (3,2M/13,2%), boosté par les belles performances de La France a un incroyable talent.

11Le choc des champions permet à Chasseurs d’appart de quasiment tripler sa couverture médiatique[1] au mois de janvier. En effet, alors que le programme d’Access a fait l’objet de 11 articles sur le mois (dont 9 sur le web), le Prime en comptabilise 26, bien répartie entre les deux supports (11 print et 15 web).

Quand les célébrités jouent au profit d’associations

4N’oubliez pas les paroles

L’émission a été déclinée à deux reprises en Prime cette saison (les samedis 17 septembre et le 21 janvier). Au cours de la dernière diffusion, huit personnalités connues du public ont prêté leur voix au profit d’associations caritatives, une pratique bien ancrée puisque des émissions telles que Qui veut gagner des millions ou encore Money Drop ont adopté les saisons précédentes le même principe. La seule différence avec l’émission diffusée en Prime réside dans le choix des participants (anonyme en Access), le principe du karaoké permettant de d’accumuler une somme d’argent à la fin de l’émission restant inchangé.

En termes d’audiences, les deux diffusions ont permis à France 2 d’enregistrer des performances en 11PdA qui se placent au-dessus de la moyenne de la case la saison dernière. Pour rappel, celle du 17 septembre a réuni en moyenne 2,9 millions de téléspectateurs pour 15,1% de PdA et celle du 21 janvier 3,5 millions de téléspectateurs pour 16,8% de PdA (vs 3,1M/14,2% le samedi en Prime[2] la saison

11Par ailleurs, on observe que la diffusion en Prime accentue la visibilité du programme dans la presse[3]. En effet, les 40 diffusions du mois de janvier (deux émissions quotidiennement du lundi au vendredi) ont bénéficié au total de 5 retombées presse (4 web et 1 print), soit autant que la seule émission diffusée en Prime le 21 janvier (3 web et 2 print).

Les Prime événementiels

7Quotidien, spéciale investiture

Le programme vitrine de TMC a proposé trois émissions spéciales depuis le début de la saison. La première s’est déroulée dans la nuit du 8 au 9 novembre, à l’occasion de l’élection du 45ème président des États-Unis. Dans un autre registre, la cérémonie des Q d’or a dans un premier temps été diffusée à minuit sur TF1 le 9 décembre en deuxième partie de soirée puis rediffusée en Prime sur TMC le 14 décembre, permettant à la chaîne de devancer les W9 d’or en frontal (716 000 tvsp/3,2% vs 601 000 tvsp/2,1%). Enfin, le vendredi 21 janvier, Yann Barthès et son équipe se sont mobilisés autour de l’investiture de Donald Trump. L’émission d’Access a été rallongée de plus d’une heure, prenant fin à 22h08. En plateau, des experts apportaient leur regard sur l’événement, rythmés par les duplex de Martin Weill et Hugo Clément, sur place à Washington.

11Le dernier Prime[4] a réuni en moyenne 887 000 téléspectateurs pour 3,4% de PdA, une bonne performance pour une case qui réunissait en moyenne 575 000 tvsp pour 2,4% de PdA la saison dernière[5].

9En termes de visibilité, le numéro consacré à l’investiture de Donald Trump n’a pas accentué la visibilité de Quotidien. Il n’a bénéficié que d’une citation dans la presse contre 3 en moyenne par diffusion au mois de janvier.

10
TPMP, décliné à l’infini

Au-delà des numéros « XXL » comme celui diffusé mercredi dernier ou encore des « 35 heures de Baba » le 13 octobre, Touche pas à mon poste fait l’objet de multiples déclinaisons en Prime. Depuis la rentrée, ce sont 6 Prime qui ont été proposés sur C8[6], dont une hors plateau. Les enquêtes de TPMP, diffusé le 6 décembre mettait en scène Isabelle Morini-Bosc et Capucine dans une émission aux allures de Vis-ma-vie. Les téléspectateurs semblent préférer les déclinaisons menées par Cyril puisque sur les 6 Prime cités, il s’agit de celui qui a réalisé la moins bonne performance d’audience (613 000 tvsp pour 2,6% de PdA contre 1,3M/6,1% pour les 5 autres émissions, toujours au moins au million de téléspectateurs).

11Au global, les Prime de TPMP boostent la moyenne de C8 sur la tranche[7]. Les 6 émissions ont réuni en moyenne 1,2M de tvsp pour 5,6% de PdA contre 653 000 tvsp pour 3,1% de PdA pour les Prime de C8 depuis la rentrée (hors TPMP).

9Le dernier Prime de TPMP aura bénéficié de 13 retombées dans la presse, une couverture médiatique moindre comparé à l’ensemble des retombées du programme d’Access (90 au total sur les diffusions du mois de janvier).


 

[1] Données NPA Conseil, Baromètre 360 de visibilité des programmes

[2] NPA Conseil sur données Médiamétrie / Audience veille / 21h- 22h45

[3] Données NPA Conseil, Baromètre 360 de visibilité des programmes

[4] De 21h00 à 22h08

[5] Sur la même tranche horaire, de 21h00 à 22h08

[6] L’anniversaire de Baba, TPMP La grande rassrah, TPMP Chantez comme jamais, Les enquêtes de TPMP, TPMP La grande régalade de Baba Noël, TPMP fait du ski

[7] NPA Conseil sur données Médiamétrie / de 21h00 à 23h25, soit l’équivalent de la tranche horaire des Prime de TPMP

image_pdfimage_print

Tagged , ,