Flash

La magie ne fait plus de miracle à la télévision

Vendredi 3 février, TF1 diffusait en Prime Time Diversion. Produite par Satisfaction et animée par Arthur, l’émission a réuni en moyenne 3,3 millions de téléspectateurs pour 16,3% de PdA, un score en net retrait comparé à la moyenne de la case la saison dernière (5,3 millions/24,5%). Si le lancement de la nouvelle venue des émissions de magie a peu été relayé dans la presse, le dispositif de communication s’est quant à lui avéré dense, notamment sur les réseaux sociaux.

NPA Conseil s’intéresse à la manière dont TF1 fait la promotion de ses émissions de magie sur la toile, à leur visibilité dans la presse et à leurs performances à l’antenne.

Peu de visibilité et de storytelling innovant

Dès l’annonce officielle du lancement de Diversion, le 21 novembre (soit plus de deux mois avant sa diffusion), la page Twitter du programme a été créée. Avec 3 408 abonnés aujourd’hui, le compte est certes moins fédérateur que Stars sous hypnose[1] (6 467 abonnés) mais génère à périmètre équivalent plus d’interactions. Sur Twitter, sur les 3 jours précédant et suivant la diffusion de chacune des deux émissions, Diversion a généré 14 365 interactions pour 96 tweets contre 12 348 interactions pour 83 tweets pour Stars sous hypnose. En termes de contenus des pages, le compte de Diversion surfe sur la tendance des GIFs avec un recours très régulier à cette pratique. C’est d’ailleurs un GIF mettant en scène Caroline Marx qui a été le post le plus retweeté depuis la création de la page (198 retweets). Par ailleurs, aucun compte Facebook n’a été créé pour le programme alors que celui de Stars sous hypnose comptabilise près de 42 000 mentions j’aime.

1

En termes de visibilité dans la presse, Diversion a bénéficié de 23 citations[2] (dont 10 sur le web), une couverture faible si on la compare à celle d’autres programmes unitaires de flux cette saison (À l’état sauvage sur M6 : 83 citations, Le Saturday Night Live sur M6 : 55 citations). Enfin, si on note un effort dans la promotion à l’antenne de Diversion, laquelle a adopté les codes du cinéma (cf. comparaison avec Insaisissables), on observe une diffusion tardive des bandes annonces du programme malgré son annonce anticipée en novembre 2016 (première BA 8 jours seulement avant le Prime, contre 13 jours pour le SNL ou encore 16 jours pour À l’état sauvage).

5

L’alchimie avec les téléspectateurs ne prend pas, sauf pour les FRDA-50 ans

En termes d’audience, on note un essoufflement des performances pour le genre. De la première diffusion de Stars sous hypnose en juillet 2014 à la plus récente le mois dernier, ce sont plus de 10 points de PdA qui ont été perdus avec une tendance globale à la baisse sur les individus de 4 ans et plus. En revanche, sur les femmes de moins de 50 ans responsables des achats, la tendance générale est plus stable avec des parts d’audience dépassant à quatre reprise la barre des 30%.

Diversion se place très en retrait de la moyenne de la case la saison passée tant sur les individus de 4 ans et plus que sur les femmes responsables des achats, même si sur cette-dernière cible, la chaîne maintient son leadership avec 24,5% de PdA, talonnée par NCIS Enquêtes Spéciales sur M6 à 21%.

 4Source : NPA Conseil sur données Médiamétrie / Audience Veille

Les chaînes de la TNT se sont également essayées à la magie en Prime cette saison. Sur France 4, ce sont 5 Prime des Délires magiques d’Éric et Calista qui ont été proposés depuis la rentrée les mardi et jeudi. Les 10 numéros diffusés ont réuni en moyenne 294 000 téléspectateurs pour 1,2% de PdA soit deux fois moins que la moyenne de la case la saison dernière (590 000 tvsp/1,2%). Sur TMC, la figure phare de la magie à la télévision Éric Antoine a également une fois de plus été mise à l’honneur le 30 novembre avec la retransmission de son spectacle Magic Délirium, lequel s’est placé dans la moyenne haute de la case en réunissant en moyenne 639 000 téléspectateurs pour 2,9% de PdA (vs 564 000 tvsp/2,5%).

[1] Dernière diffusion le vendredi 28 janvier, avec à son actif 6 diffusions depuis son lancement en juillet 2014 contre une pour Diversion. À noter que le compte Twitter a été créé en mai 2016.

[2] D’après le Baromètre 360 de visibilité des programmes NPA Conseil

image_pdfimage_print

Tagged , ,