Flash

Bilan de mi-saison pour les networks américains : des audiences en berne

Le cabinet Nielsen a publié le 1er mars son étude Total Content Ratings qui mesure les audiences TV, VoD et DVR (enregistreur numérique) des networks américains sur les 23 premières semaines de la saison 2016-2017 (19 septembre 2016 au 26 février 2017). NPA Conseil fait le point sur ces audiences.

Contrairement à la France où la cible commerciale vise les femmes responsables des achats âgées de moins de 50 ans, aux Etats-Unis la cible publicitaire privilégiée est représentée par tout individu âgé de 18 à 49 ans. Ainsi sur l’ensemble des équipés TV âgés de 18 à 49 ans aux Etats-Unis, NBC a attiré en moyenne 2,3% du public sur les 23 premières semaines de la saison (-4% vs la saison précédente), le network diffusant des programmes forts tels que Sunday Night Football (20,4M de téléspectateurs en moyenne sur les 2 ans et plus) et Thursday Night Football (13,4M de téléspectateurs), toutes deux dédiées au football américain. Ce sont aussi les deux émissions qui ont réalisé les plus grosses audiences lors de cette période, tout network confondu. Exception faite des magazines sportifs, NBC diffuse également des programmes de divertissement forts tels que The Voice dont la chaîne diffuse la onzième saison, ou le tout nouveau The Wall[1], mais aussi des séries comme This is us (9,57 millions de téléspectateurs).

En termes de fictions TV, la meilleure audience revient à The Big Bang Theory diffusé sur CBS qui a attiré depuis le début de la saison 14,6 millions de téléspectateurs par diffusion. Sur la période, le network a réalisé une audience moyenne de 1,9% sur la cible 18-49 ans, soit -24% comparé à la saison précédente, subissant notamment les échecs de ces nouvelles séries telles que Training Day et Doubt, cette dernière ayant été annulée au bout de 2 épisodes seulement.

 Quant à la Fox, qui a supprimé de son antenne American Idol, le network a attiré en moyenne 2,2% du public lors des 23 premières semaines de la saison sur l’ensemble des équipés TV âgés de 18 à 49 ans aux Etats-Unis, grâce notamment à sa série à succès Empire qui a cependant subit une diminution de près d’un tiers de son audience comparé à la saison précédente (8,67M de téléspectateurs sur les 2 ans et plus). Le network, qui est le seul à afficher une progression de son audience sur la cible commerciale (+5%), peut également compter sur le succès populaire de The Simpsons (4,82M de téléspectateurs) et la nouvelle série Lethal Weapon (6,61M de téléspectateurs en moyenne) dérivée du film du même nom (L’arme fatale).

ABC arrive 4ème en termes d’audiences sur les 18-49 ans grâce notamment à ses séries présentes à l’antenne depuis plusieurs saisons telles que Modern Family (7,27M de téléspectateurs âgés de 2 ans et plus) ou Grey’s anatomy (8,16M de téléspectateurs). Malgré la perte d’audience de deux séries ayant précédemment connu un réel succès (How to get away with murder et Quantico), ainsi que la diminution de 11% de son audience auprès de la cible commerciale, le network diffuse tout de même 9 programmes présents dans le top 25 des meilleures audiences depuis le début de la saison.

 Enfin, aucun contenu diffusé sur The CW n’est présent dans ce top 25 des programmes les plus puissants en termes d’audiences depuis le début de la saison. De plus, le network se place en dernière position sur la cible 18-49 ans avec 0,6% d’audience (-25% vs la saison précédente). The CW a la particularité de proposer une programmation de séries fantastiques et de super-héros tirés de l’univers DC Comics tels que Arrow, The Flash, DC’s Legends of tomorrow ou encore Supergirl.

La diminution progressive des audiences des networks américains est corrélée avec celle de la SVoD qui, à l’inverse, est en pleine explosion aux Etats-Unis. En effet, selon un sondage réalisé par Leichtman Research Group le mois dernier, 54% des foyers américains déclaraient détenir un abonnement à Netflix contre 53% ayant un appareil de type DVR. Ce serait ainsi la première fois que le service de SVoD dépasserait la technologie d’enregistrement. A titre de comparaison, en 2011, 44% des foyers possédaient un DVR contre 28% pour Netflix, prouvant ainsi la forte progression du service de streaming et de la SVoD en général. En effet, ce même sondage révèle que 64% des foyers posséderaient aujourd’hui au moins un abonnement à un service de SVoD tel que Netflix, Amazon Prime et/ou Hulu. Le nombre de foyers abonnés à la pay TV enregistre également une diminution progressive (99,7 millions d’abonnés en 2015 contre 99,4 millions en 2016). La part du nombre de foyers abonnés à un service de pay TV était alors de 82% en 2016 contre 87% en 2011, confirmant le mouvement de « cord-cutting » observé aux Etats-Unis. Une tendance qui a poussé les networks à inventer de nouveaux business models et de nouveaux services OTT tels que CBS All Access, service payant de streaming donnant accès à tous les contenus CBS ainsi que le flux live de la chaîne. C’est également le cas de Hulu, service OTT hybride mêlant télévision de rattrapage pour certaines programmes des chaînes NBC, ABC et Fox, ainsi qu’un catalogue de films et séries.

[1] Cf Flash 827 du 01/03/2017 « Le jeu TV en quête de renouveau ».

image_pdfimage_print