Marché Vidéo : bilan 1er trimestre 2017

Les résultats du marché vidéo français et américain sont désormais connus pour le premier trimestre 2017. Si les performances des modes de consommation numérique sont satisfaisantes dans les deux cas, seuls les États-Unis parviennent à afficher un chiffre d’affaires en croissance au cumul des ventes physiques et dématérialisées : +2% contre -7% pour la France.

Nouveau repli du marché vidéo français

Sur les trois premiers mois de l’année 2017, le marché vidéo français accuse un repli de 7% en valeur au cumul des univers physique et numérique. Son chiffre d’affaires s’établit à 219 millions d’euros sur la période, soit une perte de 18 M€ en un an. Les ventes de supports physiques connaissent un nouveau début d’année difficile avec un recul de 17% à 126 M€. Malgré la commercialisation d’un nouveau format ultra-haute définition en mars 2016, le Blu-ray enregistre une baisse de 12%. Son grand frère, le DVD, bien que toujours majoritaire dans la structure des revenus vidéo, affiche un repli plus marqué à -19%.

Les bonnes nouvelles sont à aller chercher du côté des modes de consommation dématérialisée avec une croissance de 10% sur le premier trimestre et un chiffre d’affaires établi à 93 M€. Dans le détail, c’est une nouvelle fois la vidéo à la demande par abonnement qui présente la croissance la plus forte avec une hausse de 15% en un an. Les recettes générées par les offres de SVoD sont pour la première fois supérieures à celles du Blu-ray sur un trimestre (32 M€ contre 31 M€). La location à l’acte confirme quant à elle son regain de forme avec une progression de 8% par rapport à 2016, portée notamment par le succès de Radin ! qui a totalisé plus de 500 000 consommations sur le début d’année. Une dynamique qui devrait se poursuivre au deuxième trimestre avec la deuxième édition de la Fête de la VoD (du 11 au 14 mai).

Résultats du marché vidéo français au 1er trimestre 2017 / en millions d’euros

Source : NPA Conseil sur données CNC

La SVoD devient la première source de revenus du marché vidéo américain

Dans le même temps, le DEG a publié les résultats du marché vidéo américain pour les trois premiers mois de l’année. Univers physique et numérique cumulés, le marché se maintient une nouvelle fois à l’équilibre malgré un recul sévère des ventes de DVD et de Blu-ray (-16%). Tous formats confondus, le marché vidéo américain affiche une légère hausse à +2% par rapport à la même période en 2016 pour s’établir à 4,677 milliards de dollars.

La perte des recettes physiques est une nouvelle fois compensée par le dynamisme des formats numériques outre-Atlantique, dont la SVoD, portée par les géants du secteur, est devenue la principale locomotive. Avec une croissance de +26% en un an à 1,787 milliard de dollars, la SVoD dépasse pour la première à elle seule le cumul des revenus issus des ventes de supports physiques (1,747 Mrds $). De trimestre en trimestre, la SVoD confirme sa domination sur le marché vidéo : elle représente dorénavant 61% du CA digital, 38% du CA vidéo total. L’achat définitif dépasse pour sa part la location à l’acte avec une progression de ses ventes de 13% sur le premier trimestre. Au total, l’univers numérique représente près des deux tiers des revenus du marché vidéo (63%), contre tout juste 50% au premier trimestre 2015.

Résultats du marché vidéo américain au 1er trimestre 2017 / en millions de dollars

Source : NPA Conseil sur données DEG