Flash

L’attractivité croissante de Roland Garros

Du 26 mai au 9 juin, se dérouleront  les 118ème Internationaux de France. Partenaires, spectateurs, téléspectateurs et amateurs de sport : la planète tennis et le monde du sport auront les yeux rivés sur l’édition 2019 de Roland Garros, l’un des quatre tournois de tennis les plus prestigieux, et dont l’attractivité ne fait que grandir au fil des éditions.

Les innovations du sponsoring et des partenariats

Roland Garros, l’une des compétitions sportives les plus médiatisées, permet à tous ses sponsors de bénéficier d’une visibilité exceptionnelle, qui, pour chaque édition, innovent leurs activations marketing.

Une semaine avant le début de la compétition, Perrier, soutien du tournoi depuis 41 ans, a prolongé jusqu’en 2023 son partenariat avec Roland Garros, et accompagnera la Fédération Française de Tennis dans le rayonnement du tournoi français à l’international. Pour l’occasion, la marque de boisson gazeuse activera le Smash Perier, du 29 mai au 2 juin, qui était la nouvelle activation marketing de Perrier l’an dernier pour fêter ses 40 ans de partenariat avec le tournoi. En amont de la compétition, sous la forme d’un jeu-concours, la marque a diffusé pendant 6 jours (du 20 au 26 mai) un Live Tweeter qui a réuni au total 797 000 vues, et a permis de générer plus de 15 500 interactions d’utilisateurs qui ont mentionné le #SmashPerrier, afin d’être sélectionnés pour effectuer un saut en tyrolienne de 800 mètres au départ du deuxième étage de la Tour Eiffel.

S’agissant du Parrain Officiel du tournoi, BNP Paribas, la banque a elle aussi innové dans ses activations, puisqu’elle va proposer cette année la vente d’objets uniques (« Collection Court N°1 ») fabriqués à partir d’objets recyclés du Court N°1 du Village de Roland Garros (qui sera détruit cette année), et dont les fonds seront reversés à l’association Fête Le Mur. Au total, 200 sacs et  pochettes créés à partir des bâches de fond de court, 200 sièges de tribune transformés en chaises design et 300 sabliers contenant la terre battue du Court n°1 seront vendus. BNP Paribas, extrêmement impliqué dans le tennis, parraine également la compétition e-Sport de Roland Garros, « Roland Garros eSeries by BNP Paribas ».

Sur le terrain du digital, France TV a annoncé cette année le lancement d’un Show Snapchat dans le but d’atteindre les millions d’utilisateurs quotidiens de l’application mobile. Tous les deux jours, la rédaction du groupe proposera un épisode retraçant l’histoire de Roland Garros avec des animations en motion design (conception graphique animée). Une sorte de test de l’application au fantôme, puisque le groupe média compte également utiliser cette fonctionnalité inédite pour le prochain Tour de France.

Peugeot, autre sponsor incontournable de la quinzaine, innove elle aussi depuis 2009, puisque la marque propose sur YouTube une web-série dans laquelle des joueurs se succèdent dans une voiture et répondent à des questions décalées, dans des formats courts de 2 à 3 minutes.

En 2018, deux nouveaux sponsors de poids avaient également signé avec Roland Garros : Magnum et Rolex, qui ont respectivement remplacé Häagen-Dazs et Longines. Le premier proposera notamment des nouvelles séries de glaces (en partenariat avec Carte d’Or, Ben&Jerry’s et Kinder) aux visiteurs de la Porte d’Auteuil.

(Retrouver ici la liste complète des sponsors du tournoi).

L’attrait grandissant des amateurs de sports

Les innovations marketing des sponsors traduisent l’intérêt grandissant des fans, spectateurs et téléspectateurs du tournoi. En effet, en 2017, le record d’affluence de spectateurs a été battu, puisque 472 000 personnes ont assisté à l’ensemble des matchs de la compétition. Une fréquentation en hausse de 1,8% en 2018 où 480 500 spectateurs ont acheté leur ticket pour se rendre Porte d’Auteuil.

S’agissant des paris sportifs, l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne a elle aussi constaté une augmentation constante des paris sur des matchs de la compétition : depuis 2015, la somme de l’ensemble des paris sportifs sur les matchs du tournoi a augmenté de plus de 330%.

Source : données ARJEL

S’agissant de sa diffusion TV, les droits TV domestiques de la compétition sont eux aussi en augmentation. Lors de la période 2010-2014, la FFT avait vendu les droits de la compétition à France Télévisions en contrepartie de 15 millions d’euros par an. Lors de la période suivante (2014-2018), la FFT a revalorisé le contrat à hauteur de 17,5 millions d’euros par an (soit 87,5 millions d’euros sur 5 ans), un accord qui s’est par ailleurs étendu jusqu’en 2020 (France TV, depuis 2010, a conclu un accord de sous-licence de ces droits à Eurosport qui retransmet en intégralité le tournoi sur ses antennes et sur Eurosport Player).

Si les fréquentations et les paris sportifs sont en hausse, l’audience TV du tournoi sur les antennes de France TV diminue (sur France 2 notamment) depuis 2015, et les performances françaises lors de la quinzaine peuvent être liées à cette baisse.

En effet, en 2015, France 2 et France 3 avaient affiché des audiences record pour la diffusion du tournoi (en moyenne 1 966 000 de téléspectateurs sur France 2 et 2 528 000 sur France 3). Le parcours de Jo Wilfried Tsonga et la présence de Roger Federer, le tennisman le plus populaire du circuit, avaient permis de booster l’audience du tournoi. A titre d’exemple, la fin du ¼ de finale de Tsonga avait réuni 5 022 000 de téléspectateurs sur France 3. Depuis, aucun Français n’a dépassé les stades des ¼ de finales, et les audiences sur France 2 (qui diffuse plus de 90% du tournoi) diminuent au fil des éditions (1 356 000 en 2016, 1 351 000 en 2017 et 1 244 000 en 2018). Un rapport inversé sur France 3, qui voit son nombre de téléspectateurs augmenter depuis 2016 (en moyenne 1 182 000, puis 1 281 000 en 2017 et 1 322 000 en 2018). France 3 bénéficie par ailleurs d’un avantage quant à la case horaire de diffusion des matchs, puisqu’à partir de 20h France TV opère une bascule des matchs de France 2 vers France 3, permettant à cette dernière de profiter des audiences élevées de l’Access.

Egalement, les affiches diffusées ont un impact direct sur le nombre de téléspectateurs : Roger Federer,  qui n’avait pas participé au tournoi depuis 3 ans, a fait son retour Porte d’Auteuil ce dimanche 26 mai, permettant à France 2 d’effectuer sa meilleure audience (en moyenne 1 085 000 téléspectateurs, contre 861 000 l’an dernier) pour un jour d’ouverture du tournoi depuis 2016.

Le développement du service France TV Sport peut également expliquer la baisse d’audience de France 2 : sur les 3 dernières années, les périodes de consommation les plus élevées de la plateforme de streaming en direct de France TV se situent systématiquement pendant le déroulement de la compétition.

Source : Médiamétrie

Enfin, les hausses de revenus de sponsoring, de billetterie et des droits TV ont impliqué deux conséquences majeures :

  • Le Prize Money (dotations données aux joueurs) augmente régulièrement : il était de 28 millions d’euro en 2015, et atteint 42,6 millions d’euro cette année.
  • La rénovation du village Roland Garros : pour l’édition 2019, la FFT a rénové les courts Suzanne Lenglen et Philippe Chatrier, et a inauguré son nouveau court Simone Mathieu. L’extension du complexe sera définitive en 2021, pour un montant total des travaux estimé à 358 millions d’euro.
image_pdfimage_print