Nest dévoile sa nouvelle gamme d’objets connectés pour la maison

nest_essentiel

Après avoir investi via Google ventures dès 2011, Google a finalement racheté Nest en janvier 2014 pour en faire son bras armé dans l’univers des objets connectés et plus particulièrement dans la domotique. La dernière conférence de presse qui a eu lieu le 17 juin, a été l’occasion de présenter le renouvellement de sa gamme de produits. La deuxième plus grosse acquisition de Google (après Motorola) semble étoffer sa gamme de produits petit à petit et s’affirmer un peu plus comme un acteur incontournable de la maison connectée.

Le bras armé de Google dans la domotique

Nest, société créée en 2010 (par deux anciens d’Apple) et rachetée par Google quatre ans plus tard continue de grandir depuis qu’elle est passée sous le giron de Google qui a déboursé pas moins de 3,2 milliards de dollars pour mettre un pied dans la maison de demain. Il aura fallu attendre près d’un an et demi pour que la filiale de Google annonce de nouveaux produits. Malgré de nombreux partenariats conclus dans le cadre du programme « Work With Nest »[1], mis en place pour rendre compatible le plus de produits possible avec les objets Nest ; Aucun nouveau produit n’avait été présenté depuis le rachat.pub_nest

En termes de concurrence, Google se positionne face à des acteurs comme Apple avec son « Homekit » et dans une moindre mesure Samsung avec sa solution « SmartThings » ou encore Amazon avec son assistant vocal « Amazon Echo ». Le marché de la SmartHome est donc très disputé par les géants du net avec une multitude de produits disponibles (Withings, Netatmo, etc.) et des acteurs qui essayent tous de mettre en place une plate-forme universelle pour faire communiquer les objets (fragmentation des plates-formes).

Un renouvellement complet de la gamme de produits

  • Nest Cam : grâce au rachat de Dropcam, Nest a présenté son tout nouveau produit, la caméra de protection. Grâce à la diffusion vidéo HD (1080p) en direct sur votre téléphone ou votre ordinateur, la caméra donne la possibilité de garder un œil sur son logement. La toute nouvelle caméra reprend les caractéristiques de la Dropcam avec un design légèrement repensé. Le dernier produit de la filiale de Google arrivera dans plusieurs pays européens dont la France dès le mois de juillet pour 199€. Avec YouTube, Nest teste actuellement une fonctionnalité permettant de diffuser des enregistrements de Nest Cam directement sur YouTube Live, offrant aux spectateurs un regard sur les coulisses de leurs vidéos préférées. À noter que la surveillance peut être effectuée de jour comme de nuit, grâce à des capteurs infrarouges. Équipée d’un détecteur de mouvements, la caméra permet également de faire des captures lorsque des mouvements suspects ont été détectés. Il faudra compter 10$ par mois pour accéder au service cloud « Nest Aware » pour stocker les enregistrements vidéo.
  • Nest Protect : le détecteur de fumée intelligent de Nest bénéficie lui aussi d’une mise à jour et de nouvelles caractéristiques qui enrichissent le produit. Au-delà de la détection de fumée, Nest Protectpermettra de mesurer le niveau de monoxyde de carbone. Il sera également possible de désactiver l’alarme (information importante, compte tenu du bug apparu en début d’année).
  • Nest Learning Thermostat : Le thermostat intelligent n’a pas été laissé de côté puisque le firmware a été mis à jour pour apporter de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, si la température chute brutalement, le propriétaire recevra une alerte sur son smartphone.
  • Nest App 5.0 : l’application de gestion dédiée a elle aussi été repensée en passant en version 5.0. L’ergonomie a été revue et Nest a intégré le pilotage des caméras Nest Cam et Dropcam directement au sein de l’application. Celle-ci est disponible gratuitement sur le Play Store et sur iOS.

Les produits connectés de Nest offrent des solutions de domotique particulièrement intéressantes pour optimiser sa consommation d’énergie et pour surveiller sa maison. Même si il est tentant de pointer du doigt le côté intrusif de ces produits car il est difficile d’imaginer que Google n’utilise pas les données récoltées, la firme de Moutain View semble réussir son pari avec un succès commercial[2] qui récompense une stratégie marketing efficace : réinventer les produits qui dessineront les contours de la maison intelligente avec des biens haut de gamme (250$ pour un thermostat contre 50$ en moyenne pour un thermostat classique). Google a su créer une véritable image de marque (slogan : « From now on, this is a thermostat »). En ce qui concerne la Nest Cam, BI Intelligence estime le marché des objets connectés pour la sécurité à 132 millions d’objets en 2015, et 709 millions d’ici 2020. La sortie du nouveau produit de Nest n’est donc pas anodine et Google pourrait avoir de grands projets pour sa filiale.

Comment se connectera la maison de demain ?

Lors de la conférence annuelle pour les développeurs, Google a présenté le 28 et 29 mai son nouvel OS Brillo dédié aux objets connectés (Android-light) ainsi que Weave un protocole pour faciliter la communication entre les différents objets et s’échanger des données venant de tout univers et indépendant de Brillo (compatible iOS). Reste maintenant à savoir comment Nest, qui a conçu ces solutions conjointement avec Google, les intégrera à ses propres objets. Lors de la conférence de presse du 17 juin, Nest n’a parlé ni de Weave ni de Thread (tout comme Apple n’a pas évoqué Homekit lors de sa dernière conférence…). Il faudra donc attendre encore un peu pour que Nest dévoile ses intentions.

Pour rappel, en juin, Google annonçait un nouveau protocole domotique appelé « Thread », réalisé en collaboration avec de nombreuses entreprises dont Samsung (ainsi que ARM, FreeScale, Silicon Labs, etc.). Thread est un protocole de communication en P2P qui permet aux différents appareils de la maison de se relayer les signaux sans fil (réseau maillé) à faible énergie, pour pallier aux limites du Wi-Fi ou du CPL (à la manière des protocoles ZigBee ou Z-Wave). Il faudra certainement attendre l’automne prochain pour en savoir plus sur l’intégration de ces solutions par Google, et indirectement par Nest (Brillo Q3 2015, Weave Q4 2015).

Pour aller plus loin

Nest forsakes new Brillo IoT OS with Nest Cam, will it avoid Thread too?ZigBee, Z-Wave, Thread and WeMo: What’s the Difference?Smart home gets another standard

[1] https://nest.com/fr/works-with-nest/#previous

[2] Plus d’un million de produits vendus début 2014 et plus de 3 000 points de vente