Flash

Festival de la Fiction TV de La Rochelle : une hirondelle ou le printemps ?

Alors que le rapport du CNC sur l’exportation des programmes audiovisuels à l’étranger confirme la bonne santé de la fiction française en termes d’exportation, le Festival de la Fiction TV de La Rochelle rappelait au même moment la force de la création française dans ce secteur. NPA Conseil revient sur l’évolution des performances de la fiction française ces dernières années ainsi que sur le palmarès de cette 17ème édition du festival.

La fiction française confirme son virage

Comme l’indique l’étude réalisée par NPA Conseil, l’offre de séries françaises s’est renforcée ces dernières années, sur les chaînes historiques et plus encore sur celles de la TNT, et les audiences réalisées concurrencent désormais celles des plus grandes séries américaines. Après plusieurs années d’une présence minoritaire de la fiction française dans les palmarès d’audience, un nouvel équilibre s’est établi en 2014, notamment grâce aux marques récurrentes (Profilage, Fais pas ci Fais pas ça, PBLV, Meurtres à, etc.).

fLe top des audiences de fiction française en prime time – 2014
f
Source : NPA sur donnée Médiamétrie

Cette tendance se confirme en 2015 : L’Emprise (TF1, 9,8M tsp et 34,9% de PdA), Le Mystère du Lac (TF1, 7M tsp et 29,7% de PdA), Disparue (France 2, 6,1M tsp et 22,4% de PdA), Les Témoins (France 2, 5,9M de tsp et 21,7% de PdA), Le Stagiaire (France 3, 5M tsp et 17,9% de PdA, deuxième meilleure audience de 2015 pour France 3), la série Meurtres à… (5 épisodes dans le top 10 audience de la chaîne en 2015).

Un palmarès qui reflète la tendance aux polars

fD’un point de vue éditorial, l’offre de fiction tend aujourd’hui à se concentrer sur les polars sociétaux et les fictions policières de manière générale (cf. article sur les Nouveautés fiction). On note de fait cette saison une présence réduite de comédies (excepté Le Stagiaire diffusé avec succès en 2015 sur France 3) de même que l’absence de fictions historiques au sein des tops. Cette polarisation n’a pas échappé à Delphine Ernotte, qui s’est fixée comme objectif d’offrir aux téléspectateurs « une plus grande diversité de fictions » et d’ouvrir l’antenne « à tous les genres et à tous les thèmes ».

La série policière de 52 minutes ressort grande gagnante des audiences de la saison : ce format se généralise actuellement en France, avec l’avantage de mieux s’exporter à l’international. Le format spécifiquement français de 90 minutes, pour une partie des séries comme pour les unitaires, génère toujours de bonnes audiences (en 2014, Ce soir, je vais tuer l’assassin de mon fils).

f

image_pdfimage_print