Flash

SES : Satellite Monitor 2015

L’opérateur satellitaire SES vient de rendre public son étude de marché annuelle au sein de laquelle la société luxembourgeoise tire les principaux enseignements de la couverture globale des foyers TV par sa flotte de satellites. Sans surprise, selon SES, le satellite constitue le mode de réception de la télévision le plus courant, excepté pour la France où l’IPTV domine toujours le marché. L’étude révèle également que le développement de la télévision HD et UHD constitue le principal relais de croissance de l’ensemble des acteurs du secteur.

L’Europe est le premier marché de SES pour la télédiffusion satellitaire

Selon les chiffres de l’étude, sur les 317 millions de foyers desservis par la flotte satellitaire SES à travers le monde, 156 millions se trouvent sur le territoire européen, faisant ainsi du continent le premier marché de l’opérateur luxembourgeois en termes de foyers desservis. L’Amérique du Nord arrive en seconde position avec 84 millions de foyers, suivie par la zone Asie-Pacifique, l’Amérique Latine et l’Afrique.Capture
En couverture directe (DTH), SES dénombre 64 millions de foyers européens équipés d’antennes paraboliques orientées vers l’un de ses 5 satellites dédiés. Ainsi, sur près de 90 millions de foyers connectés au satellite en Europe (1), SES détiendraient 71% du marché.

En outre, 92 millions de foyers européens bénéficieraient d’une couverture indirecte via SES en recevant la télévision par le câble ou sur IP grâce à des têtes de réseaux alimentées à partir des satellites du groupe (64M par câble et 28M par IPTV). SES revendique ainsi la fonction prépondérante du satellite comme infrastructure de télédiffusion numérique ainsi que le rôle majeur détenu par l’opérateur sur le secteur.
C’est également au niveau de ses parts de marché que SES s’illustre en Europe. En effet selon l’étude, sur le nombre total de foyers européens réceptionnant la télévision par satellite, la flotte SES desservirait 88% des foyers en France, 99% en Allemagne et 100% au Royaume-Uni.

La France : « premier marché tout HD en Europe » par satellite mais le plus grand utilisateur d’IPTV

Selon le SES Satellite Monitor, comme l’an dernier (2), 35% des foyers européens recevraient la télévision par l’intermédiaire du satellite (issu de la flotte SES ou non), 27% par les ondes terrestres, 26% par le câble et 12% par l’IP.Capture1
SES pointe cependant l’exception française parmi les principaux marchés d’Europe de l’Ouest en matière de réception TV. En effet, les chiffres du groupe montrent que 42% des foyers français sont desservis par la télévision par IP (en raison des offres triple play développées depuis les années 2000 sur le territoire), contre 29% pour la réception terrestre (TNT), 21% pour le satellite et 7% pour le câble. Dans les autre pays européens, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni, c’est au contraire le câble et le satellite qui sont largement privilégiés face à l’IPTV.
La France constitue cependant un marché crucial pour SES puisque le pays constituerait le « premier marché tout HD en Europe » depuis la mise en place de l’offre 100% HD CanalSat en juillet 2015. L’opérateur ajoute que la HD devrait continuer à progresser en France avec le passage au tout HD de l’offre gratuite TNT Sat à partir du 26 avril prochain. Sur les 6 millions de foyers français recevant la TV par satellite annoncés par SES : 2M bénéficieraient d’une offre gratuite (TNT Sat commercialisé par le groupe Canal+) et 4M seraient abonnés à une offre payante (Canal+, CanalSat & Orange), dont 1M au moyen d’une offre hybride proposée par les opérateurs avec une connexion ADSL pour l’accès internet et l’utilisation du satellite pour la télévision.

Les acteurs du marché à l’assaut de la HD et l’UHD

Le renouvellement du parc de téléviseurs des consommateurs, facilité entre autres par la baisse des prix, a entraîné la démocratisation de la TV HD en Europe. Ce sont ainsi 56% des foyers européens reliés par satellite qui bénéficieraient de la télévision en haute définition d’après le groupe luxembourgeois. Selon cette étude, l’année dernière, un quart des chaînes télédiffusées à travers l’Europe par l’intermédiaire des satellites SES, étaient en HD, soit un total de 674 chaînes. Ce bon résultat ne doit pas masquer le retard européen sur les Etats-Unis où 2/3 des chaînes sont disponibles en HD. Le nombre de chaînes HD serait en outre en très forte progression puisqu’il aurait doublé en 3 ans avec notamment une progression de 26% entre 2014 et 2015. Les chaînes de télévision sont donc de plus en plus nombreuses à se lancer dans la course à la HD, à l’image du groupe italien La Rai qui vient de s’associer avec l’opérateur satellitaire Eutelsat pour distribuer ses onze chaînes en HD d’ici la fin de l’année et 7 matchs de l’Euro 2016 en UHD.
Justement, l’UHD constitue le nouveau marché sur lequel compte investir pleinement SES. Ce choix est motivé par la diffusion prochaine de l’Euro et des Jeux Olympiques de Rio en 4K, sans compter les 1 200 contenus (films et séries TV) déjà disponibles en UHD et la multiplication des set-top box de dernière génération utilisant ce format (3). Sur les 58 chaînes TV déjà disponibles mondialement dans ce format, 19 sont déjà diffusées par l’intermédiaire de SES, 6 par Eutelsat et 4 par JSAT. Une récente étude rédigée par le cabinet NSR estime même que 785 chaînes TV au format Ultra HD seront accessibles directement au consommateur en 2025 (4), de quoi confirmer que l’UHD sera le prochain relai de croissance de l’industrie.

(1) Données analysées pour 15 pays sur 37 européens

(2) Cf Flash 751 du 01/04/2015 « SES Satellite Monitor : un éclairage sur l’évolution du marché de la réception satellite »

(3) Pour plus de renseignements sur le développement des offres de set-top boxs UHD se référer au Flash NPA 790 du 23/03/2016 « Canal+ UHD chez Orange : quelles autres chaînes premium disponibles en Europe ? »

(4) « Ultra HD via Satellite, 3rd edition »

image_pdfimage_print