1

Playster, un service à la demande par abonnement « tout-en-un » qui s’enrichit rapidement

Le service canadien par abonnement « tout-en-un » Playster vient d’annoncer de nouveaux partenariats, et non des moindres, avec Sony Music et Warner Music. Playster qui propose une offre à la carte de musique, films, livres et jeux-vidéo va pouvoir enrichir son catalogue. Mais si l’offre est ambitieuse elle reste pour l’instant peu qualitative dans le domaine audiovisuel.

Playster, « Netflix of Everything »

PlaystePlayster_Logor est un service illimité « tout-en-un »  qui offre sur une seule plate-forme musique, films, livres et jeux vidéo. Playster qui se décrit comme le « Netflix of Everything » a fondé son modèle sur la possibilité d’effectuer sur un même service l’ensemble de sa consommation de biens culturels sans avoir à multiplier les abonnements. Le service a également affiché sa volonté de s’ériger en plate-forme adaptée au story-telling moderne où les univers créés notamment par les majors s’étalent désormais sur plusieurs médias dont les films, les livres et les jeux-vidéo.

Le modèle sans être inédit est particulièrement ambitieux. En effet, peu de service ont tenté dès 2015 l’expérience du tout en un à la demande par abonnement à part certains services thématiques. Dans le domaine de la jeunesse en particulier où les franchises sont depuis longtemps présentes sur plusieurs médias, des offres comme Disney Life ou dans une moindre mesure en France Gulli Max proposent des catalogues pluri médias avec des séries, des films, des livres interactifs et des jeux. Cependant, rares sont les services de grande ampleur à avoir tenté l’expérience avec un service généraliste complet. C’est justement le pari risqué de Playster.

Une offre « All Media »

Le service a été lancé en version bêta en mars 2015 puis dans sa version commerciale en décembre 2015 sur PC/Mac, Android et iOS dans 100 pays. En décembre 2015, le service permettait l’accès en streaming ou en téléchargement à un catalogue de 250 000 e-books, 50 000 audio books, 15 millions de titres musicaux mais aussi des films et des jeux-vidéo[1]. Afin de constituer une offre cohérente et unifiée, le service propose des recommandations et des recherches sur l’ensemble des médias disponibles. Par exemple, après avoir regardé un film, l’utilisateur pourra se voir recommander sa bande-originale ou un livre traitant de thématiques similaires.

Le service propose cependgrille tarifaireant plusieurs offres commerciales différentes pour accéder à ces contenus. L’offre principale de Playster est son abonnement bundle qui couple l’accès illimité aux quatre univers Musique, Films, Jeux et Livres. Cette offre complète est proposée dans une version « All Media » sans engagement pour 27,95€ (24,95$) par mois et dans une version « Playster Combo » au même prix avec un engagement d’un an mais avec une tablette Android et un casque gratuits. Playster permet également de s’abonner indépendamment à quatre offres différentes : un service de streaming musical (10,95€/9,95$), un service de streaming de films (4,5€/3,95$), un accès illimité à un catalogue d’e-books (10,95€/9,95$) et enfin un service de téléchargement de jeux-vidéo (5,95€/4,95$). Selon Philip Keezer, PDG de Playster, malgré l’existence de ces abonnements par univers, environ 50% des abonnés de Playster ont choisi l’offre complète. Selon lui, ce succès de l’offre cross-media démontre la force du modèle de Playster.

Multiplication des partenariats face à la concurrence des spécialistes

Malgré ce succès revendiqué, le service a été critiqué pour la pauvreté de son catalogue notamment durant sa phase bêta et il multiplie depuis les efforts pour l’enrichir. Playster est passé à l’offensive dès sa phase bêta dans le domaine de l’e-book et de l’audio-book. Au printemps 2015, Playster a conclu des accords avec les grands éditeurs anglo-saxons Harlequin, Simon & Schuster et HarperCollins mais également avec le spécialiste de l’audio-book Findaway. De ce fait lors du lancement commercial du service, Playster a pu s’appuyer sur la qualité de son offre dans le domaine du Livre. Le service a d’ailleurs encore franchi un cap en avril 2016 en signant de nouveaux accords de contenus avec Macmillan et Recorded Books. Le service a également amélioré durant sa phase bêta son offre de films en signant des accords avec Paramount Pictures et Cinedigm. Néanmoins, l’offre de films du service reste encore aujourd’hui moins compétitive que son offre de livres. Elle est d’ailleurs proposée à un tarif deux fois moins élevé. Le service propose toujours essentiellement des films classiques et des séries-B et n’a pas réussi pour l’instant à s’entendre avec les autres majors. Enfin dans le jeux-vidéo, Playster a signé un accord avec le français Gameloft, un des principaux éditeurs de jeux mobiles. Cependant, au cours des dernier mois, le service s’est concentré sur son offre musicale. En août, Playster a conclu un accord avec la plate-forme de musique en ligne 7digital, lui permettant ainsi d’ajouter des millions de titres à son catalogue. Surtout, Playster vient d’annoncer un accord avec Warner et Sony Music lui permettant d’ajouter des titres des majors à son catalogue. Le service serait en outre en contact avec Universal Music dans le but de conclure un accord avec le numéro 1 du secteur.

Malgré la montée en gamme du service, la position de Playster reste précaire puisque le service doit se positionner sur chaque univers face à des offres spécialisées très qualitatives (Scibbd pour le livre, Netflix pour la vidéo, Spotify pour la Musique…) mais d’autre part faire face à un nombre croissant d’offre tout-en-un par abonnement. En effet, s’il a fait figure de pionnier dans ce domaine, Playster doit faire face désormais à de nouvelles offres comme YouTube Red (Musique+Vidéo) ou à l’enrichissement d’offres existantes comme celle de Spotify qui propose désormais en plus de la musique de la vidéo et des audio-books. Mais c’est Amazon qui apparaît comme le concurrent le plus menaçant puisqu’aux Etats-Unis, les abonnés premiums ont désormais accès à trois univers : un abonnement SVoD, un accès à un service de streaming musical et un accès à une bibliothèque d’e-books. En France, Playster va devoir désormais compter sur le service C-Stream de C-Discount qui propose une offre combinée de films, de musique et d’e-books.

Lancement de C-Stream premier service tout-en-un par abonnement en France

C-Discount vient de lancer mardi 4 Octobre C-Stream, un service par abonnement qui regroupe une offre vidéo (films et séries jeunesse), musique et e-books. Le service est disponible pour 9,99€ par mois (1€ pour le premier mois) en bundle seulement puisque les différents univers ne semblent pas être commercialisés de façon indépendante pour le moment. C-Stream n’est cependant pas un service complètement unifié car s’il est accessible sur un même site en ligne, trois applications (une par univers) sont disponibles pour iOS et Android. Au lancement, C-Stream revendiquait un catalogue de 300 films, 1 000 programmes jeunesse, 50 000 livres et 100 playlists musicales (5 millions de titres annoncés). Les catalogues pourraient provenir d’accord avec quatre partenaires : Snowite et Simbals pour la musique, Youboox pour le livre et Vod-Factory pour la vidéo.

[1] Seuls la musique et les films sont disponibles en streaming sur tous les supports. Les e-books, les films et la musique peuvent être téléchargés et consommés directement sur l’application. Les jeux-vidéos peuvent être téléchargés via l’application mobile ou un logiciel dédié sur PC.