Cadre Juridique

Emmanuel Macron : pour le numérique, une ambition européenne

Emmanuel Macron a dévoilé, le 2 mars dernier, son programme pour les élections présidentielles d’avril et mai prochains.

Sur les sujets médias et numérique, le candidat d’En Marche soutient, notamment, l’émergence d’un Netflix européen, envisage une simplification de la règlementation applicable au secteur audiovisuel, et ambitionne de renforcer, par plusieurs mesures, la protection des données personnelles des citoyens européens.

Pour Emmanuel Macron, le numérique est « une transformation profonde de nos façons de produire, de consommer, d’apprendre, de travailler, d’échanger » dans laquelle l’Europe doit jouer un rôle de moteur. Il soutient la création d’un marché unique numérique européen qui permettrait d’uniformiser les règles applicables aux entreprises innovantes mais également de protéger les droits des citoyens au respect de la vie privée.

La question de la circulation des données étant cruciale dans la transformation numérique, Emmanuel Macron a pour ambition de renégocier avec les Etats-Unis le « Privacy Shield », afin de garantir efficacement la préservation des données personnelles des citoyens sur le continent européen. A ce titre, il veut développer des instruments pour renforcer la transparence sur l’usage des données privées par les acteurs du numérique. Les plateformes seraient, par ailleurs, régulées par une Agence européenne pour la confiance numérique.

Comme de nombreux candidats à la présidentielle, Emmanuel Macron veut taxer les GAFA. Il aimerait rétablir une concurrence équitable avec les grands acteurs du numérique et qu’ils soient soumis aux mêmes obligations, dans les pays où des œuvres protégées sont mises à disposition. En parallèle, il propose de « renforcer l’action contre les sites pirates ».

En ce qui concerne les médias, le candidat Macron propose de « simplifier la réglementation audiovisuelle en matière de publicité, de financement et de diffusion », ce afin de faciliter « le basculement numérique, tout en préservant la diversité culturelle ». Il veut accélérer la transformation numérique des chaînes publiques, en concentrant les moyens sur des chaînes moins nombreuses mais dédiées à leur mission de service public.

Le candidat d’En Marche prône par ailleurs l’émergence d’un Netflix européen, une plateforme qui aurait pour objectif d’exposer « le meilleur du cinéma et des séries européennes » et ainsi promouvoir les œuvres produites sur le continent, selon un quota à définir. Projet que Vivendi avait abandonné fin 2016, après avoir annoncé la fermeture imminente de sa plateforme allemande Watchever.

En matière de droit d’auteur et de presse, Emmanuel Macron veut faciliter les accords entre artistes et éditeurs et octroyer un droit voisin aux éditeurs de presse à l’instar de ce qu’envisage le projet de directive sur le droit d’auteur. Il a pour ambition de protéger l’indépendance éditoriale des médias d’informations et de faciliter leur migration numérique. Il souhaite également créer un nouveau statut de l’entreprise de presse sur le modèle des trusts anglo-saxons.

Enfin, il veut qu’une stratégie nationale soit mise en place pour développer l’intelligence artificielle afin d’évaluer ses usages potentiels et ses enjeux pour l’emploi de demain.

image_pdfimage_print