Flash

Deutsche Telekom lance StreamOn, la première offre zero-rated en Allemagne

Le mercredi 19 avril prochain marquera le lancement en Allemagne de StreamOn, l’offre de streaming zero-rated de Deutsche Telekom. Qualifié « d’étape radicale » par l’opérateur historique allemand, l’objectif est de révolutionner le marché du mobile outre-Rhin.

Lancement de la première offre zero-rated sur le marché allemand

Deutsche Telekom, deuxième opérateur mobile allemand avec 35.8% de part de marché[1], lancera le 19 avril prochain via sa marque de téléphone T-Mobile le service StreamOn qui permettra à ses utilisateurs d’épargner leurs enveloppes data lors de l’utilisation de certains services partenaires. Centré autour de la musique et de la vidéo, ce service est une offre zero-rated : elle permet à l’utilisateur de consommer autant de contenu qu’il le souhaite sans que cela ne soit déduit de son portefeuille mensuel de données mobiles. Parmi les partenaires présents sur ce nouveau service on trouve Netflix, Amazon Prime Video, YouTube, Sky Go, le service jeunesse d’ARD et ZDF “funk”, ZDF, 7TV, Spiegel TV, Entertain TV, Telekom Basketball et Telekom Eishockey du côté de la vidéo. Apple Music, Amazon Music Unlimited, Napster, Juke! Music et Radioplayer.de sont eux présents du côté de la musique. Certains gros acteurs sont absents, tel que Spotify, avec qui Deutsche Telekom a pourtant déjà collaboré dans le passé, ainsi que Google Play Video et Maxdome. En termes de qualité d’image, StreamOn proposera des vidéos avec une résolution maximale de 480p.

Le service sera disponible gratuitement pour les clients Deutsche Telekom disposant d’un forfait Magenta (dont les prix varient de 26.95€/mois pour un forfait comprenant 1Gb à 67.45€/mois pour 10Gb avec 24 mois d’engagement). Les clients disposant d’une offre multi-SIM pourront en profiter jusqu’à quatre terminaux différents. L’opérateur historique met cependant ses clients en garde : lorsqu’ils auront dépassé leur enveloppe data mensuelle, ils n’auront plus accès à StreamOn. Or, le service ne vaut que pour la vidéo et la musique, et non pour les données accessoires comme la pochette de l’album ou la description du contenu. Une fois la limite atteinte, les données utilisées dans le cadre de la consommation de contenus chez des partenaires de StreamOn seront facturées à l’utilisateur.

Une nouvelle offre qui suscite quelques interrogations

L’annonce de cette nouvelle offre ne s’est pas faite sans quelques interrogations. La première concerne la neutralité du net. Le régulateur allemand a annoncé ouvrir une enquête concernant la compatibilité de StreamOn avec la définition légale du principe de la neutralité du web (basée sur le règlement européen pour un internet ouvert du 25 novembre 2015[2]) afin de déterminer si des ajustements sont nécessaires.

L’autre interrogation soulevée cette fois par la presse généraliste allemande concerne la qualité d’image des vidéos. Le standard sur les smartphones semble aujourd’hui se diriger vers le 720p, voir vers le 1080p pour certains, une résolution de 480p semble donc assez faible. L’opérateur allemand se défend en invoquant la capacité du réseau mobile qui ne supporterait pas d’offrir à tout le monde du 720p tous le temps.

Une offre lancé suite au succès américain

Alors qu’en France, les opérateurs téléphoniques misent plutôt sur des forfaits à prix cassés contenant une enveloppe data très conséquente (entre 20Go et 100Go), l’opérateur allemand poursuit sa stratégie sur le zero-rated[3]. De fait, StreamOn fait suite au service Binge On lancé à la fin de l’année 2015 par T-Mobile US, la filiale américaine de l’opérateur historique allemand et troisième opérateur mobile américain en termes de part de marché[4]. Celui-ci présentait les mêmes caractéristiques (gratuité pour certains forfaits, résolution…) que StreamOn et avait connu un certain succès. Une étude de Strategy Analytics[5] de septembre dernier avait montré que 99% des utilisateurs de Binge On était satisfait de la qualité de l’image et 20% d’entre eux déclaraient que ce service les avait poussé à souscrire à un forfait contenant plus de data. L’étude a aussi montré que le succès de Binge On a permis à T-Mobile d’augmenter son ARPU, d’accroitre la consommation de vidéo en ligne sur mobile et de donner une nouvelle raison pour les clients de faire la migration vers T-mobile, premier opérateur en terme de nouveaux clients au quatrième trimestre 2016 aux Etats-Unis.

Avec le lancement de StreamOn, Deutsche Telekom souhaite réaliser la même chose en Allemagne. En se plaçant comme le premier opérateur à lancer une offre zero-rated outre-Rhin, l’entreprise se place dans les mêmes conditions de marché qu’en 2015 aux Etats-Unis et espère sans doute connaître le même succès.

[1] https://static.smartweb.de/images/marktzahlen/mobilfunk-report-2016-q4-marktanteile.png

[2] Ce règlement prévoit la garantie du traitement égal, transparent et non discriminatoire du trafic par les FAI, exception faite des cas où s’impose le respect de la loi ou d’une décision judiciaire, ou encore la lutte contre la congestion des réseaux et les cyberattaques.

[3] Voir Flash n°830

[4] https://www.statista.com/statistics/283507/subscribers-to-top-wireless-carriers-in-the-us/

[5]https://www.wirelessweek.com/blog/2016/09/will-binge-ons-popularity-transfer-t-mobiles-unlimited-plan

image_pdfimage_print