Flash

Facebook enrichit encore sa messagerie instantanée

Arrivée du paiement d’ici la fin de l’année, espaces publicitaires… Facebook continue de développer l’écosystème de Messenger.

Un développement tous azimuts

Depuis sa « prise d’indépendance » par rapport à Facebook avec la création de l’appli « stand alone » Facebook Messenger en 2011, la messagerie instantanée est la source de multiples développements qu’il s’agisse d’améliorer l’expérience client dans les conversations interpersonnelles ou de trouver des débouchés pour les marques. En effet, ces derniers mois, Facebook avait utilisé la plateforme essentiellement pour contrer l’essor de SnapChat en proposant des possibilités de filtres et d’emojis, des Stories calquées sur le réseau au fantôme, mais aussi des possibilités d’enrichissement des messages, notamment en permettant l’intégration de GIF et de vidéos.

Séduire les marques

Les chatbots connaissent déjà un fort développement sur la plateforme. Alors qu’on en dénombrait 34K en mars, les derniers chiffres annoncent la création de plus de 100 000 bot entre avril et juillet 2017. De même, on estime que d’ici à 2020, ce sont plus de 80% des entreprises qui utiliseront des chatbots pour converser avec leurs clients. Les robots conversationnels sont de plus le fer de lance de l’innovation en Intelligence Artificielle de la firme de Marc Zuckerberg, en effet depuis quelques mois M, l’assistant virtuel de la marque est en test via Messenger.
Aujourd’hui, Messenger va plus loin dans sa course pour séduire les marques d’une part en proposant de la publicité sur ce canal mais aussi en promettant d’y développer l’achat.
Ainsi des espaces sont depuis aujourd’hui disponibles via le gestionnaire de publicité de Facebook dans le monde entier, suite à un test de plusieurs mois en Australie et en Thaïlande.
Côté achat, Facebook, par le biais de David Marcus, responsable des projets messagerie, a annoncé la disponibilité de fonctionnalités de paiement via la plateforme début 2018.

Préempter le terrain et se mettre au niveau de Wechat

En développant ainsi ses fonctionnalités autour du e-commerce et des marques, Facebook Messenger entend bien occuper le terrain laissé vacant par WeChat en dehors de la Chine. L’application de Tencent, souvent source d’inspiration, propose déjà en effet des moyens de paiement et de monétisation. Alors que l’application continue son développement dans son pays d’origine (950 Millions d’utilisateurs uniquement en Chine, +23% en un an), Tencent vient de passer un partenariat avec KPN pour la commercialisation de cartes SIM. Wechat devient ainsi disponible dans un premier temps aux touristes chinois pour accéder à leurs services préférés dans toute l’Europe, via la fin des frais d’itinérance dans l’union Européenne.

image_pdfimage_print