Article Offert

Le nouveau décodeur Canal : une remise à niveau de l’équipement pour les abonnés satellite

Groupe Canal+ commercialise depuis le 18 janvier un nouveau décodeur (le G9) pour les abonnés satellite proposé en location au même prix que le Cube soit 6€ par mois. Présenté comme un équipement qui doit permettre à Canal « de reprendre de l’avance », les caractéristiques techniques positionnent de fait la nouvelle boîte dans le haut de gamme de ce que proposent les opérateurs. Mais loin d’être disruptif, le G9 est plutôt une remise à niveau.

La comparaison des principales caractéristiques du nouveau décodeur avec celles des box concurrentes, celles des FAI français comme celles des opérateurs de TV payante européens montre que le G9 se positionne comme un des meilleurs décodeurs disponibles sur le marché. La boîte conçue par Technicolor permet à Canal de rester dans la course des opérateurs qui proposent à leurs clients un équipement Premium. Le multi enregistrement est désormais possible grâce aux 8 tuners de même que les flux simultanés (3) et le multi-room si on choisit d’ajouter en option un mini décodeur. Mais la mise à niveau la plus importante concerne la compatibilité avec le format 4K-Ultra HD (avec HDR et son Dolby Atmos plus tard dans l’année) devenu essentiel pour tout nouvel équipement pour des abonnés satellite qui, contrairement à l’IPTV (nécessité de la fibre optique) sont tous éligibles, à condition bien sûr d’être équipés. D’autant que Canal dispose sinon d’une chaîne exclusivement dédiée à la 4K, de plusieurs programmes Live en Ultra haute définition (séries originales, Ligue 1 et FIA Formula One notamment) ainsi que d’une section Replay exclusivement dédiée à ce format sur Canal à la Demande.

Pour autant, si on met à part les box Android TV des opérateurs Bouygues Telecom et Free (en attendant la nouvelle Freebox qui remplacera la Révolution qui date de 2010), les boitiers haut de gamme des concurrents, français ou européens présentent des caractéristiques proches et mêmes supérieures notamment chez Sky alors qu’elles sont disponibles sur le marché depuis plusieurs mois. Il n’y a donc pas d’effet de rupture mais plutôt une remise à niveau pour Canal. Enfin, beaucoup de changements sont intervenus pour le groupe durant les 18 mois écoulés depuis la décision de mettre en développement un nouveau boitier : nouvelles offres OTT et montée en puissance du portail myCanal, développement des partenariats avec les FAI notamment. Le message qui accompagne le lancement du nouveau décodeur, centré sur la diffusion par satellite s’en trouve donc complexifié, même si l’exemple de Sky montre que la segmentation des offres, de NOWTV en OTT à Sky Q pour le satellite et le haut de gamme présente des opportunités importantes.

 

 

 

image_pdfimage_print