Flash

Réforme audiovisuelle : un éparpillement de mesures défensives, aux dépens de la vision

Vérité du mardi n’est pas forcément celle du mercredi ! En début de semaine, la publication du Décret de convocation du Parlement en session extraordinaire semblait exclure l’audiovisuel du champ des débats qui se dérouleront à l’Assemblée Nationale à partir du 1er juillet, puisque le projet de loi examiné en Commission avant le début du confinement ne figurait pas dans la liste des textes dont le Parlement est saisi ; ce mercredi, un communiqué du Premier ministre publié au terme d’une rencontre avec « dix dirigeants des entreprises de médias audiovisuels publics et privés français », est venu – pour partie – renverser cette prévision.

En plus d’avoir confirmé la publication en juillet des décrets assouplissant les règles en matière de publicité et supprimant les jours interdits de diffusion du cinéma à la télévision, Edouard Philippe a indiqué que la transposition de la Directive SMA serait ajoutée par voix de Lettre rectificative au projet de loi « portant diverses dispositions d’adaptation du droit de l’Union Européenne en matière économique et financière », dit DADUE, et donc discutée pendant la session extraordinaire. « Les autres dispositions du projet de loi audiovisuel seront examinés à partir du mois de septembre », complète le Communiqué. La réunion a toutefois été l’occasion d’acter une mesure de soutien supplémentaire par rapport à celles précédemment annoncées : la mise en place d’un crédit d’impôt « qui soutiendra les investissements des médias dans les programmes et la création audiovisuels en 2020 ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Veuillez utiliser le formulaire pour vous connecter

Vous souhaitez être abonné ? envoyez nous un email

Vous avez oublié votre mot de passe ?

image_pdfimage_print