Flash

RETRO 2011/2013. Comment se sont affirmés les piliers éditoriaux et numérique d’ARTE

Flash 581 16 mars 2011

Lancement ARTE Creative

Le 9 mars 2011 était organisé le lancement de la troisième plateforme numérique d’ARTE, ARTE Creative, dédiée « à la création visuelle et numérique » (street art, graphisme, design, créations et jeux vidéo…). Après ARTE LiveWeb et ARTE Webdocs, la chaîne enrichit encore un peu plus son offre délinéarisée et cherche ici à mettre en avant son rôle de soutien actif de la création audiovisuelle. ARTE Creative est initiée par la Direction des Nouveaux Médias de ARTE G.E.I.E, avec la participation de Philippe Chazal pour la partie française. Gratuite et sans publicité, ARTE Creative est construite autour de 3 axes :

  • la mise en avant des artistes sélectionnés par les équipes d’ARTE Creative
  • les œuvres mises en ligne par les partenaires de la plateforme, institutions (Gaîté Lyrique, Le Pavillon…), festivals (Transmediale de Berlin, Festival d’Annecy…) et écoles d’art (Le Fresnoy, Supinfogame…)
  • les coproductions originales d’ARTE Creative : parmi lesquelles les webséries documentaires On the Run With, qui suit des artistes de street-art ou From Sketch et Work in Progress, qui dressent des portraits d’artistes contemporains.

Si ARTE Creative ambitionne d’être une plateforme ouverte au plus grand nombre d’acteurs de la création numérique, la mise en ligne de contenus sera cependant contrainte à un travail de présélection éditoriale de la part de la rédaction. Le lien entre cette nouvelle plateforme et l’antenne d’ARTE est moins fort que pour les deux précédents projets, qui, par leurs thématiques (spectacles et documentaires), correspondaient à une frange plus importante du public de la chaîne. Cependant, le magazine Tracks reprendra régulièrement certaines créations du site, et ARTE est en train de penser à la création d’une case dédiée, éventuellement le dimanche après-midi, afin d’offrir un espace supplémentaire aux œuvres. Certains projets collaboratifs devraient également être initiés en rapport avec l’antenne, tel que l’appel à contribution pour la création des bandes annonces TV (présentant ARTE Creative par exemple).

Flash 586 20 avril 2011

Websérie exclusive pour Facebook

Sous l’impulsion de son pôle web, dirigé par Jöel Ronez, ARTE continue de s’affirmer comme une des chaînes de télévision les plus dynamiques en matière de création numérique. Ainsi, après avoir été le premier média traditionnel français à lancer une websérie sur Myspace (Twenty Show), à éditorialiser son offre de spectacles et de documentaires sur le web (les plateformes ARTE LiveWeb et ARTE WebDocs), et à se lancer dans la production d’une websérie non linéaire (Addicts), ARTE expérimente depuis le 18 avril 2011 la diffusion d’une websérie produite exclusivement pour Facebook et intitulée 60 secondes.

  • Une affiliation avec TwentyShow, 1ère webfiction « vblog » d’ARTE

60 secondes est une webfiction de 63X1’ écrite et réalisée par Hélène Lombard, bloggeuse connue sous le pseudonyme Ioudgine, qui prend la forme d’un vblog, ou vidéo blog. L’héroïne, une jeune femme de 25 ans, incarnée par l’actrice Karina Testa, aspire à changer de vie (et notamment de travail) et se confie chaque jour, une minute, à sa webcam.

Ce format n’est pas sans rappeler une des premières productions webnatives d’ARTE, Twenty Show, œuvre de fiction destinée à générer la participation des internautes pour un unitaire « hybride ».

Flash 597 6 juillet 2011

ARTE : le documentaire pour inscrire l’antenne dans son époque

Le futur remaniement de la grille d’ARTE, prévu pour janvier 2012, touchera largement l’offre de documentaires, qui en constitue un des principaux piliers. Vincent Meslet, Directeur des projets d’ARTE France a annoncé que ce remaniement devrait s’articuler autour de deux axes :

  • Un ancrage plus marqué dans le présent

Dans le cadre de la réorganisation globale de la grille par soirées identifiées (documentaires de création, fiction originale, spectacles…), l’offre d’investigation de la chaîne devrait être progressivement enrichie et bénéficier d’une soirée dédiée à la thématique. Deux nouvelles cases feront en outre leur apparition pour renforcer le traitement du réel : une case « géopolitique » en deuxième partie de soirée, et une case « société » en fin de soirée. Toujours dans cette dynamique, la case « histoire » devrait évoluer et s’ancrer d’avantage dans l’histoire immédiate.

  • Evénementialiser l’offre de documentaires

Outre la diffusion en prime-time de documentaires culturels évènements, ARTE désire événementialiser sa programmation par la diffusion de grandes séries documentaires. Ces dernières sont destinées à impacter la grille sur une certaine durée, selon une récurrence destinée à favoriser la visibilité auprès du grand public des marques diffusées. La chaîne avait initié cette stratégie avec la diffusion de la série The War, et devrait lancer de nouvelles collections longs formats. Si Les combattants de l’ombre fera écho à La résistance en Europe, certaines nouveautés seront directement en prise avec l’histoire immédiate, que cela soit en écho au révolutions arabes (Syrie, le monde selon Bachar de Christophe Ayad, grand reporter à Libération) ou au séisme japonais (La valse des continents de La compagnie des Taxi-Brousse).

ARTE devrait également lancer des consultations auprès des producteurs, pour le lancement de coproduction internationales de grande ampleur, destinées à créer l’évènement de manière ponctuelle au sein de l’antenne et à générer des revenus sur le marché international.

Enfin, le genre sera mis en avant dans le cadre de soirées de prime-time destinées « à sortir le documentaire de création du ghetto des cases mal exposées », selon Vincent Meslet. Pour cela, ARTE diffusera des documentaires de cinéma et d’auteur, avec notamment la participation de Cédric Klaspich ou Agnès Varda.

Flash 601 28 sept 2011

Les plateformes de contenus

La chaîne ARTE est très active en matière de délinéarisation, de création numérique et axe sa rentrée 2011 sur la diversification croissante de ses activités numériques. ARTE a construit son identité numérique autour d’une plateforme centrale (arte.tv) renvoyant vers l’ensemble des services et contenus numériques disponibles (ARTE +7, ARTE VoD, ARTE Live Web, ARTE Creative, ARTE Webdocs). Pour cette nouvelle saison, Véronique Cayla, Présidente d’ARTE France, a annoncé que la chaîne développerait son offre de plateformes et de contenus pour enrichir sa présence numérique autour des thématiques du cinéma, de l’environnement et de l’histoire. D’un point de vue stratégique, ARTE se tourne également aujourd’hui vers le HbbTV et les téléviseurs connectés pour permettre à ses offres hybrides tv et web (webdocumentaires diffusés ensuite à l’antenne, concerts en live sur Internet) de se développer encore davantage, et ce afin d’offrir une nouvelle manière de consommer les contenus audiovisuels aux téléspectateurs.

Flash 604 19 octobre 2011

Le pôle Web

ARTE est un des éditeurs de chaînes historiques français les plus innovants sur le terrain de la création numérique. Ce dynamisme est illustré par son pôle web, structure est dédiée au développement de la marque ARTE.tv et à la production et distribution de contenus numériques inédits sur les différentes plateformes du groupe (ARTE LiveWeb, ARTE WebDocs, ARTE Creative…).

En 2010, le pôle web, alors dirigé par Joël Ronez et aujourd’hui par David Carzon, affichait un budget global de 2M€, dont 350 000€ en production et 40 000€ d’aides à l’écriture, avec notamment pour ambition de coproduire 6 à 10 webdocs par an. Pour la saison 2011/2012, Véronique Cayla, Présidente d’ARTE France a annoncé la volonté de la chaîne de développer son offre de plateformes numériques sur de nouvelles thématiques (cinéma, environnement, histoire …) et de renforcer les liens entre les « nouveaux » écrans (smartphone, tablette, TV connectée) et la diffusion TV.

En cette rentrée 2011, ARTE lance deux projets numériques particulièrement révélateurs de ces nouvelles orientations stratégiques, et en particulier des rebonds entre antenne TV et réseaux numériques :

  • Code barre, « le premier webdoc mobile », première création de la chaîne où le mobile constitue le média principal, et non pas un support d’enrichissement.
  • Les combattants de l’ombre, une série documentaire pour l’écran TV, mais qui dispose, pour la première fois, d’une plateforme dédiée sur TV connectée.
Flash 615 25 janv 2012

Jours interdits de cinéma

Ce 2 février 2012, la DGMIC organisera une réunion avec l’ensemble des acteurs (Télévision, Cinéma, Ayants-droit, Institutionnels …) dans la perspective d’une réforme des jours interdits de cinéma à la télévision. En mai 2011, le Gouvernement avait lancé une consultation publique sur cette thématique. Les bonnes performances d’audience réalisées le mercredi soir avec du cinéma par des chaînes non soumises à la réglementation française pourraient influer le débat.

  • ARTE ne relève pas de la compétence française

Ce sont les articles 10 et 11 du décret n° 90-66 du 17 janvier 1990 (dit « décret diffusion ») pris par application de l’article 70 de la loi du 30 septembre 1986 qui fixent les jours et horaires de diffusion des œuvres cinématographiques. Pour les chaînes non cinéma, l’article 10 interdit la diffusion de films le mercredi et vendredi soir, à l’exception des oeuvres d’art et d’essai diffusées après 22 h 30, le samedi et le dimanche avant 20 h 30. Des dérogations sont toutefois prévues permettant sous certaines conditions la diffusion d’œuvres le samedi soir.

Les chaînes étrangères comme RTL 9 échappent à cette réglementation. Il en est de même pour le service ARTE qui n’est pas soumis à la législation française. Le CSA n’a pas de compétence sur les programmes d’ARTE, chaîne franco-allemande née d’un traité entre l’État français et les Länder allemands signé le 2 octobre 1990. Deux actionnaires, La Sept-ARTE pour la France et ARTE Deutschland pour l’Allemagne détiennent chacun 50 % du capital de la chaîne. La chaîne est soumise à la surveillance et au contrôle des seuls sociétaires, « à l’exclusion de toute intervention d’autorité publique, y compris d’autorités indépendantes chargées de la régulation de l’audiovisuel dans le pays du siège » (article 1er du traité sus-nommé).

ARTE peut donc diffuser des films le mercredi soir. La programmation récente d’œuvres cinématographiques en soirée le mercredi et leurs succès d’audience pourraient orienter les réflexions de la DGMIC sur la réforme du décret n° 90-66.

  • Le succès de la case cinéma du mercredi

Pour sa rentrée 2012, ARTE a procédé à une profonde réorganisation de sa grille, notamment en prime-time, afin d’offrir aux téléspectateurs davantage de lisibilité. Parmi les innovations les plus marquantes, ARTE a ouvert la case « Mercredi Création » à la place du rendez-vous « Les Mercredis de l’Histoire ».

Cette nouvelle case hébergera des films de cinéma coproduits par la chaîne ainsi que quelques documentaires. La sélection de films diffusés le mercredi soir offrira ainsi une exposition à ce que la chaîne nomme « cinéma actuel », à savoir des films art et essai, d’origine française ou étrangère et sortis en salle récemment (entre 2008 et 2011). La soirée « Mercredi Création » se poursuit en 2ème partie de soirée, avec la diffusion de documentaires culturels consacrés aux génies de la création artistique (Cartier-Bresson, Pina Bausch, Umberto Eco…) et en 3ème partie de soirée avec une case « Cinéma Découverte »dédiée aux documentaires et films de cinéma de toutes origines ayant en commun exigence, audace et originalité (Hunger, Rachel…).

Depuis le début d’année 2012, deux films ont été diffusés en prime-time le mercredi soir : Un cœur simple (fr ; 2008) et Louise Michel (fr ; 2008). Suivront notamment Persepolis, Mammuth ou encore Mademoiselle Chambon et A propos d’Elly.

Après deux semaines de programmation cinéma, la case du mercredi a presque doublé ses performances. Elle a attiré, en moyenne, un peu plus d’un million de téléspectateurs contre 536 000 pour les documentaires historiques diffusés sur le début de saison. Un score qui s’inscrit au-dessus de la moyenne de la case du lundi, consacrée aux classiques du cinéma, mais légèrement en dessous des diffusions événements des mardis et jeudi (blockbuster US tels que Apollo 13, La Firme…).

Pour ARTE, cette nouvelle case cinéma présente deux atouts : d’un point de vue éditorial, elle assoit son positionnement culturel et moderne en offrant une meilleure exposition aux films d’auteurs contemporains tout en lui permettant de faire progresser sa part d’audience en prime-time. Pour rappel, le cinéma est le genre le plus performant sur l’antenne d’ARTE avec 3% de PdA en moyenne contre 2.5% pour la chaîne en prime-time, tous genres confondus (sept-décembre 2011).

Flash 617 8 février 2012

En 2012, ARTE prolonge sa stratégie numérique

Dans son nouveau contrat d’objectifs et de moyens signé avec l’état, le 11 décembre 2011, ARTE a fait vœu d’«explorer les nouvelles possibilités d’Internet (par) une meilleure circulation des œuvres grâce aux nouveaux vecteurs de diffusion comme la télévision de rattrapage et la télévision connectée, l’expérimentation des créations audiovisuelles ou encore l’enrichissement de ses plateformes thématiques sur Internet et la création de nouvelles plateformes ». Une formalisation contractuelle visant à renforcer la dynamique d’innovation qui caractérise les projets numériques de la chaîne. David Carzon, qui a succédé à Joël Ronez à la direction du pôle web en juin 2011, a présenté à l’occasion du FIPA quelques-unes des nouvelles productions destinées à remplir ce contrat pour « explorer des nouvelles narrations, et des nouvelles technologies ».

Flash 642 12 sept 2012

The Spiral : le thriller nordique se transforme en œuvre transmedia sur ARTE

Du 3 septembre au 1er octobre 2012, ARTE diffuse sur son antenne la série TV The Spiral, une fiction policière  traditionnelle, initiée par les chaînes scandinaves, qui se prolonge sur internet dans un jeu en ligne collaboratif.

L’histoire de la série raconte la traque, par Interpol, d’une communauté artistique basée à Copenhague et dont le leader charismatique, Arturo, a organisé le vol de six célèbres tableaux. Parallèlement à cette intrigue TV, le jeu en ligne, demande aux internautes de s’engager aux travers de jeux créatifs pour aider le leader Arturo à localiser les tableaux qu’il a dérobé en Europe (les tableaux transitent en Europe). Un troisième niveau de récit (entre fiction et réalité), se déroule sur un blog et sur une page Facebook, qui mêle l’histoire de la fiction avec le jeu sur internet (en fonction de la discussion sociale et des contributions des joueurs).

Avec cette nouvelle œuvre transmédia, ARTE confirme sa capacité à expérimenter de nouvelles écritures innovantes et audacieuses fondées sur le numérique, et poursuit en même temps une nouvelle stratégie, consistant à favoriser les liens entre son antenne et le web (jusqu’à l’arrivée de Véronique Cayla à la tête d’ARTE les projets numériques n’avaient pas nécessairement vocation à être liés à l’antenne).

Flash 643 19 sept 2012

Festival de la Fiction TV de La Rochelle : Les stratégies des chaînes : ARTE mise sur le 52’ et s’ouvre au fantastique

Pour la saison 2012/2013 ARTE ouvrira une nouvelle case de prime time pour ses séries françaises : le jeudi soir (auparavant diffusées en seconde partie de soirée). Au total, ARTE consacre une vingtaine de soirées par an à la fiction française, pour un investissement de 24M€.

ARTE entend miser sur le format de 52’, qui est au cœur de ses développements avec pour objectif de développer deux séries longues par an. Cette saison la chaîne pourra compter sur deux séries s’ouvrant à des thématiques fortes et originales : Ainsi soient-ils (8×52’, Zadig production) et Odysseus (12×52’ GMT /Making prod), la chaîne a par ailleurs annoncé le développement de nombreux projets.

ARTE initie également un nouveau format : les mini séries composées de 3 épisodes de 52’, inspirées du modèle britannique. Elles seront diffusées sur une seule soirée, dans la case consacrée aux unitaires du vendredi. Ce format sera notamment l’occasion d’explorer de nouvelles thématiques telles que le thriller ou le fantastique.

Coté unitaire ARTE a annoncé le projet transmédia Intime Conviction (90’, Maha) proposant un volet web. La chaîne produira également quelques unitaires (drames, biopic et comédies) et notamment l’adaptation du livre Les déferlantes (Agat Films).

Enfin, nouveauté dans l’unité fiction, ARTE propose de « poser un regard de fiction sur le spectacle vivant » et devrait travailler sur les œuvres d’auteurs tels que Bergman, Mouchkine ou encore Marivaux.

Flash 644 26 sept 2012

Les acquisitions de séries étrangères

Face à l’offre de séries américaines sur les TF1, France 2 et M6, ARTE et France 3 choisissent, cette saison encore, de privilégier des formats principalement européens et moins attendus, permettant ainsi de proposer une alternative aux téléspectateurs.

Les acquisitions étrangères d’ARTE (source NPA)

ARTE, qui se distingue par son choix de séries aux univers forts et à contre-courant, continue sur cette voie en s’approvisionnant en dehors des Etats-Unis. La chaîne confirme son attrait pour les formats moins attendus comme Les Tudors, Borgen ou Jane Eyre qui ont été des succès sur la case qu’ARTE attribue à ses fictions étrangères.

Ainsi, La chaîne franco-allemande s’est portée acquéreuse de :

  • Real Humans, une série suédoise de science-fiction diffusée sur la chaîne SVT.
  • Hatufim, la série israélienne diffusée sur Channel2qui a inspiré Homeland.
  • The Slap une série dramatique australienne diffusée sur ABC1.
  • Parade’s End, une mini-série britannique diffusée sur BBC2.
  • Top of the Lake, une série policière diffusée sur BBC2.
  • Those who kill, une série policière danoise diffusée sur TV2.
  • Monroe, une série médicale britannique diffusée sur ITV1.

Politique numérique

La politique numérique d’ARTE est marquée par la volonté de produire des œuvres web exigeantes et liées aux antennes. Alors qu’auparavant la chaîne culturelle développait de nombreux projets 100% web, il est désormais essentiel pour elle de créer des œuvres capables d’insuffler à l’antenne l’esprit d’innovation qui caractérise la division numérique. En raison de son audience limitée, et de la spécificité de ses programmes, la Social TV transite par des opérations numériques lancées par la chaîne (l’activité ne naît pas spontanément).

  • Webfictions : La saison 12/13 a débuté avec la diffusion de la série transmedia The Spiral, proposant un jeu vidéo participatif aux internautes. A l’automne, ARTE lancera aussi Hôtel, une webfiction décalée autour de la deuxième vie de personnages de jeux vidéo.
  • Webdocumentaires : En octobre, ARTE proposera Alma, un webdocumentaire multiformes, qui utilisera particulièrement la tablette pour proposer une narration utilisant des interactions tactiles. En janvier 2013, Est-ce que tu me connais, sera lui une « web-expérience » sur l’identité numérique. Ce programme (très interactif) devrait permettre aux utilisateurs d’explorer les traces numériques qu’ils ont laissées sur internet.
Flash 645 3 octobre 2012

Alma, une enfant de la violence : le webdocumentaire se décline en version tablette

Le 25 octobre 2012, ARTE lancera un nouveau documentaire « global » (destiné au web et à l’antenne) intitulé Alma, une enfant de la violence. Produit par Upian et l’agence de photographie VU’, pour le budget conséquent de 450 000 euros, ce programme livre le témoignage poignant d’Alma (dans une version de 40 minutes pour le web et 52 minutes pour l’antenne), une ancienne membre d’un gang ultra-violent du Guatemala. Après avoir produit Gaza / Sderot et Prison Valley pour ARTE, Alexandre Brachet estime que ce film est « la plus grande des histoires qu’on n’ait jamais eu à raconter à Upian ».

Flash 661 12 février 2013

Au -delà de la Social TV, ARTE poursuit une politique numérique avant-gardiste

Avec 50 projets à vocation digitale ou transmédia produits en 2012, ARTE est un acteur de la TV fortement impliqué dans l’univers numérique et sur les réseaux sociaux. On observe néanmoins qu’avec quelques 330 000 tweets émis autour de la chaîne entre mars 2012 et février 2013, et un taux d’engagement moyen qui ne dépasse pas les 2% sur ses 32 pages Facebook, le succès de la politique numérique de la chaîne est moins mesurable par l’ampleur de l’engagement, que par la qualité des interactions suscitées. A la différence d’autres acteurs du PAF, le but de la chaîne culturelle n’est pas de « faire le buzz » mais d’inventer les écritures audiovisuelles de demain.

Flash 671 24 avril 2013

Coproductions internationales

La chaîne Franco-Allemande s’ouvre à la coproduction internationale, et envisage de produire un projet par an.

Elle diffusera cet été Odysseus (12×52’), qui revisite librement le mythe de l’Odyssée. Dotée d’un budget de 12M€ et tournée en langue française, elle est produite par Making Prod et GMT, avec l’Italie (Pepito Produzioni, Movie Heart et La Rai) et le Portugal pour la production exécutive (Sunflag).

ARTE a signé un accord de coproduction avec BBC Woldwide. Dans ce cadre, elle a préacheté Parade’s end (6×44’, HBO et BBC) et développe Les hérétiques (10×60’), une série historique produite par Breakout films,  Siena Films (Italie) et BBC Worldwide.

Elle développe également Occupied, produite par GTV et Yellow Bird (Zodiakmedia) avec la chaîne norvégienne NRK.

Le cinéma sur les chaînes historiques

Sur ARTE, malgré l’ouverture d’une case supplémentaire (le mercredi soir…), le genre est en léger recul. ARTE concentre toutefois 40% de l’offre de films diffusés sur les chaînes gratuites historiques, une part 2 à 3 fois plus importante que celles des autres chaînes.

Les films d’origine européenne sont en recul, passant de 17% en 2011 à 10% en 2013 et restent quasi-exclusivement diffusés sur ARTE.

Bien que globalement surconsommé, le cinéma ne surperforme que sur deux chaînes : il est un pilier d’audience pour France 2 et ARTE. Sur France 2, 63% des films diffusés s’inscrivent au-dessus de la moyenne des prime-time de la chaîne, une proportion qui atteint 74% sur ARTE.

Flash 679 3 juillet 2013

Sunny side of the doc : les faits marquants de l’édition 2013

-ARTE explore le patrimoine, le présent et le futur

Le documentaire est un des piliers de la programmation d’ARTE et représente 45% de son temps d’antenne, soit 80 heures par semaine. Au total, ARTE investit 80M€ par an dans la production de documentaires. Pour cette saison, l’offre documentaire d’ARTE s’articule autour de trois grandes temporalités : le patrimoine, le présent et le futur. En termes d’approche, la chaine privilégie l’investigation et les documentaires de création.

La chaîne continue de balayer une large variété de thématiques : l’art, culture, connaissance, découverte, histoire et société. La case Thema du mardi soir consacrée à l’investigation et qui a connu de beaux succès cette saison (Goldman Sachs) proposera des films consacrés à l’économie (Les lauréats de l’évasion fiscale, Le diable s’habille en trader, Coupez leur la dette…). Le mercredi soir accueillera de nouveau la case « label ARTE » avec des documentaires signés par de grandes signatures, tels que BB par BB de David teboul, ou L’image manquante de Rithy Panh. ARTE proposera également des documentaires historiques, avec notamment un film consacré à l’assassinat de Kennedy. ARTE poursuit par ailleurs sa politique de production bi-média avec des web documentaires, tel que Fort McMoney, un jeu documentaire qui proposera aux internautes de se mettre dans la peau d’un maire de la ville. La chaîne proposera enfin un jeu en ligne dans la prolongation d’une exposition à la Cité des sciences consacrée au jeu vidéo.

Flash 684 18 sept 2013

Festival Fiction TV La Rochelle

Véronique Cayla, Présidente d’ARTE France est revenue sur le statut différent d’ARTE (non soumise aux mêmes obligations que les autres diffuseurs) et a rappelé que le désir de fiction était évident chez ARTE avec notamment l’objectif de faire émerger des fictions contemporaines Européennes.  La chaîne a ainsi mis en place un partenariat avec l’Allemagne, vie le programme « Tandem » qui aura pour objectif de produire deux films par an (l’un français, l’autre allemand) autour d’un même thème. Concernant la coproduction internationale, l’axe prioritaire d’ARTE est le tournage en allemand ou en français.

image_pdfimage_print