Flash

Cinéma & Décret SMAD : une liberté presque totale laissée aux plateformes de SVoD

Le nouveau décret SMAD vise principalement à soumettre les plateformes de SVoD étrangères opérant dans l’Hexagone aux modalités traditionnelles de financement du cinéma français, et à les intégrer à la chronologie des médias. En l’état du texte, Amazon, Disney+ ou encore Netflix garderont les mains à peu près libres pour flécher leurs investissements, contourner l’exploitation en salles sur le territoire national et rester maîtres du calendrier de mise à disposition à leurs abonnés. Au moment où les studios américains renoncent eux aussi à une fenêtre exclusive systématique pour les salles, c’est la capacité même de la chronologie des médias à garantir la place de ces dernières dans la chaîne de valeur qui se trouve menacée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Veuillez utiliser le formulaire pour vous connecter

Vous souhaitez être abonné ? envoyez nous un email

Vous avez oublié votre mot de passe ?

image_pdfimage_print