1

Le deepfake : un vide juridique ?

Avec les technologies de deepfakes, on peut créer des vidéos et faire faire ou dire ce que l’on veut à une personnalité reproduite de façon très crédible grâce à l’intelligence artificielle, aux images et aux voix de synthèse. Thierry Ardisson a fait revivre et interviewé Dalida dans sa nouvelle émission Hôtel du temps. En fait, n’importe qui, sans compétences informatiques ou techniques particulières, peut créer un deepfake au moyen d’un simple téléchargement de logiciel, FakeApp par exemple. De nombreuses questions juridiques sont soulevées par cette pratique. Porte-t-elle atteinte au droit à l’image et à la vie privée. Quid des personnes défuntes vis-à-vis de ces droits ? Existe-t-il des règles juridiques pour lutter contre les deepfakes ? NPA a analysé la jurisprudence sur ces sujets.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Veuillez utiliser le formulaire pour vous connecter

Vous souhaitez être abonné ? envoyez nous un email

Vous avez oublié votre mot de passe ?