Flash

La vidéo à la demande locative retrouve des couleurs portées par la réouverture des salles

Le déclin structurel de la vidéo à la demande locative a été freiné par les effets des confinements en 2020 avant de s’accélérer en 2021. Les premiers chiffres sont encourageants pour le début de l’année 2022 en raison notamment de l’ouverture de la première fenêtre de la chronologie des médias pour les films qui avaient (re)trouvé leur public en salles en fin d’année dernière.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Veuillez utiliser le formulaire pour vous connecter

Vous souhaitez être abonné ? envoyez nous un email

Vous avez oublié votre mot de passe ?

image_pdfimage_print

Tagged , ,