Juridique & Affaires Publiques

Nicolas Sarkozy dévoile ses projets pour l’audiovisuel

Favorable à une TVA réduite sur tous les biens culturels, aux quotas et au soutien de l’industrie cinématographique, Nicolas Sarkozy identifie, par ailleurs, trois « sujets complexes et sensibles à résoudre » :

La faiblesse des groupes de communication : considérant qu’il n’existe pas de concentration néfaste des médias, Nicolas Sarkozy estime que les groupes français sont « trop disséminés, trop petits et pas assez internationaux », situation qui nécessite de revoir les règles via une loi, afin d’encourager la constitution de grandes entreprises.

L’audiovisuel public : parlant d’un CSA « décrédibilisé », le candidat souhaite un transfert de ses pouvoirs essentiels, à commencer par celui de la nomination des dirigeants de l’audiovisuel public, qui devrait revenir aux commissions parlementaires. Le périmètre de l’audiovisuel public devrait également être redéfini, « il y a sans doute une chaîne de trop » estime-t-il ; s’interrogeant également sur la pertinence de la nouvelle chaîne d’information et se prononçant pour une suppression totale de la publicité sur les ondes et les écrans du service public afin d’accentuer sa spécificité.

Le régime des intermittents du spectacle : si Nicolas Sarkozy souhaite pérenniser le système, il affirme sa volonté de le refonder afin de lutter fermement contre les abus.

Dans son livre de campagne Tout pour la France, sorti mercredi 24 août, Nicolas Sarkozy annonce officiellement sa candidature à l’élection présidentielle pour 2017 ainsi que son programme, notamment en matière culturelle, pour laquelle il souhaite une « politique extrêmement ambitieuse ».

Le 9 juin dernier, le parti Les Républicains (LR) organisait une convention « culture et médias » à l’occasion de laquelle son président Nicolas Sarkozy avait exposé les mesures soutenues par le parti pour le secteur audiovisuel. De leur côté, certains candidats à la primaire, notamment Alain Juppé et François Fillon, avaient dévoilé certaines de leurs propositions.

Désormais officiellement candidat, c’est en son nom que Nicolas Sarkozy s’exprime sur ces sujets, qui doivent être guidés par l’action du Président de la République comme en atteste son livre : « c’est au président de la République, et à lui seul, d’être le véritable protecteur de la culture française ».

Les mesures de Nicolas Sarkozy rejoignent pleinement le programme républicain, tout en révélant certains de ses sujets de prédilection.

S’il ne dit rien dans ce nouvel ouvrage sur la question du droit d’auteur, Nicolas Sarkozy s’était néanmoins déjà prononcé pour la réhabilitation de la HADOPI (créée sous son mandat) et la lutte contre le téléchargement illégal sur Internet.

image_pdfimage_print