Flash

« Estimote » présente sa nouvelle génération de Beacons

Après le lancement de la technologie iBeacon par Apple en 2013, puis Eddystone par Google deux ans plus tard, les balises Bluetooth continuent de se développer avec de nouveaux champs d’applications. Parmi les innovations marquantes, une nouvelle génération de beacon baptisée « Mirror » présentée au Techcrunch Disrupt par Estimote et qui permet d’étendre l’expérience aux téléviseurs.   

  • 2016, une année charnière pour la technologie beacon ?

Selon ABI Research, plus de 500 millions de beacons devraient être expédiés d’ici 2020. Et pourtant, malgré ces chiffres impressionnants, on a parfois l’impression que cette technologie a eu du mal à s’imposer. L’année dernière, Gartner plaçait le beacon au sommet de son « hype cycle » lui prédisant ainsi un déploiement à grande échelle entre 2017 et 2019. Une chose est sûre, depuis quelques mois, plusieurs facteurs semblent indiquer un potentiel décollage du marché : tout d’abord, la mise à jour particulièrement intéressante d’Eddystone[1], mais également l’évolution du protocole radio avec l’arrivée du Bluetooth 5.0 d’ici la fin de l’année, qui devrait faire progresser l’adoption et le déploiement des beacons et de services basés sur la localisation. D’autre part, les fabricants et les géants du net ont également pu améliorer leurs solutions. Plus récemment, la décision d’Apple de supprimer la prise jack devrait également faire décoller les usages du bluetooth[2].

On retrouve sur ce marché quelques gros fabricants qui se sont positionnés très tôt comme les deux sociétés Polonaise « Kontakt.io » et « Estimote ». Crée en 2012,  cette dernière fait figure de pionnière sur la fabrication de Beacons supportant la technologie iBeacon, puis Eddystone. Et la société ne cesse de se renouveler en proposant de nouvelles formes de beacons (proximity, location, stickers). En début d’année, Estimote a levé 11M€ et vient d’annoncer à l’occasion du Techcrunch Disrupt, le lancement du premier Beacon qui se branche en HDMI pour diffuser des contenus personnalisés directement sur un écran TV. Peu de détails techniques ont été dévoilé mais on sait que le produit sera disponible à la vente dès le 1er décembre.

image 1

  • « Mirror Beacon » : le beacon bascule dans une nouvelle dimension

Jusqu’à maintenant, les technologies d’Apple (iBeacon) et Google (Eddystone) permettaient aux marques d’établir un ensemble de scénarios de déclenchement de messages selon le lieu visité par l’utilisateur en affichant le message sur le smartphone (avec ou sans application depuis l’arrivée d’Eddystone). Pour améliorer l’expérience client, Estimote a conçu différents types de balises Beacons, alimentées par piles pour une autonomie de plusieurs mois ou même des « Nearables », de petits Beacons autocollants et flexibles pour connecter facilement n’importe quel type d’objet. Avec sa nouvelle génération de Beacon, il est désormais possible de le brancher directement sur le téléviseur en HDMI et USB (ce qui garantit une autonomie illimitée) pour recevoir les signaux bluetooth émis par les appareils à proximité (stickers, smartphone) et ainsi afficher sur l’écran une information personnalisée (sous forme d’image ou de vidéo). Mais même s’il s’agit de téléviseurs, l’usage n’est pas privée mais plutôt commercial. De fait, la personnalisation est liée à  des applications commerçantes qui  intègrent le SDK d’Estimote. Dans les magasins physiques, l’écran se personnalise alors pour afficher des informations pertinentes pour les clients qui passent à proximité de l’écran (le beacon peut récupérer les données enregistrées comme l’historique d’achat, etc). Mais le « Mirror Beacon » ne s’arrête pas là et propose une autre fonctionnalité : grâce aux signaux émis par les stickers d’Estimote (qui intègrent des capteurs -accéléromètre, thermomètre…) et qui peuvent être placés n’importe où, l’écran peut afficher une information sur un objet particulier dès lors que celui-ci a été touché ou approché par le client. Pour cet usage, l’utilisateur n’a pas besoin d’avoir l’application, ni de sortir le smartphone de sa poche.

image 2

Evidemment, les beacons intéressent fortement le monde du retail[3] où les commerçants cherchent à digitaliser leurs points de ventes et à proposer du marketing contextualisé. Mais il existe d’autres champs d’application et certaines études montrent que l’avenir du beacon ne se trouve pas exclusivement dans l’univers du retail mais peut aussi être utile pour des usages en zone urbaine, par exemple. Pour autant, certaines conditions apparaissent nécessaires pour la démocratisation des usages. Outre des freins techniques (activation obligatoire du bluetooth, nécessité d’avoir l’application installée…), une règle reste primordiale : la transparence dans l’usage des données clients et la pertinence de leurs utilisation. D’un mauvais usage ou d’un usage abusif peut découler un sentiment de rejet.

[1] Se référer au Flash 795 « Alphabet donne un second souffle aux Beacons avec la mise à jour d’Eddystone»

[2] Aux Etats-Unis, 40 à 50% des utilisateurs de smartphone activent le bluetooth en permanence, et en grande partie pour l’usage d’un casque Bluetooth qui reste le plus associé à cette technologie : http://www.geomarketing.com/beacon-roundup-what-percentage-of-americans-leave-bluetooth-on-anyway

[3] Le beacon a encore été mis en avant lors du  « Paris Retail Week » qui s’est tenu du 11 au 14 septembre au Parc des Expositions

image_pdfimage_print