News

Daily Insight 28/10/2022

Groupes Médias – Streaming

Amazon : la dégradation des prévisions de revenus au Q4 fait chuter l’action                                D’après les résultats publiés par le groupe jeudi 27 octobre, le chiffre d’affaires d’Amazon s’est élevé à 127,1 Mds$ au troisième trimestre 2022, en hausse de 15,4% par rapport à la même période de 2021 (110,1 Mds$), respectant la prévision de 13 % et 17 % communiquée au début de l’été. De même, le résultat opérationnel – 2,5 Mds$ de situe dans la fourchette qu’il avait communiquée (0 à +3,5 Mds$, contre +4,9 Mds$ au 3e trimestre 2021). A 9,5 Mds$ pour le trimestre, les recettes de publicité progressent de 25% par rapport au T3 2021, en accélération sur le 1er semestre (+20%). Sur les 9 premiers mois de l’année, la croissance est de 22%, à 26,2 Md$ cumulés. Mais compte tenu du ralentissement des ventes prévu sur le 4e trimestre, et d’un environnement global peu favorable, NPA Conseil maintient un atterrissage annuel compris entre +15% et +20% (vs +58% en 2021).
Le ralentissement est encore plus marqué s’agissant des revenus d’abonnement : +9% au Q3 (9,9 Mds$), vs +11% en 1er semestre, et +10% sur 9 mois. Compte tenu de l’impact progressif des hausses des prix effectuée en septembre, NPA Conseil maintient sa prévision de progression proche de 15% sur l’ensemble de l’exercice (vs 26% en 2021).
Ces observations confortent les fondamentaux analysés par l’INSIGHT NPA, dans le sens d’une intégration de Freevee à Prime Video.
Dans les transactions hors marché de la nuit, le titre Amazon a par ailleurs subi une chute de 12,9%, en raison de perspectives de vente au 4e trimestre (140 à 148 Mds$) inférieures aux attentes des analystes (155,15 Mds$).
Voir le communiqué d’Amazon
Lire l’analyse de NPA Conseil : Amazon : Freevee bientôt intégré à Prime Video ?

Les résultats de TF1 au 3e trimestre portés par la filiale de production Newen                                          Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de TF1 a progressé de près de 6 % par rapport au T3 2021 à 553 millions d’euros. La baisse des recettes publicitaires (-8,9 %, – 32,3 M€), liée à une base de comparaison élevée en 2021 et à une baisse de la publicité digitale du fait de déconsolidations, est compensée par la progression de l’activité de Newen Studios  (+87 % sur un an) qui réalise un chiffre d’affaires de 139,8 M€ au T3. TF1 maintient son résultat opérationnel courant à 50 millions d’euros au troisième trimestre. Quant à la marge de rentabilité opérationnelle, elle se situe à 9 %, en baisse de 1,3 point sur un an. « Loin des 20 % frôlés par M6 » commente Les Echos. Le bénéfice net chute de 38% à 24 millions d’euros.
Sur 9 mois, le chiffre d’affaires consolidé du groupe est en hausse de 5,4 %, à 1,74 Md€, la baisse du chiffre d’affaires publicitaire limitée à 1,6 % (-19M€) étant largement compensée par la  hausse de 35 % des activités de Newen (+ 78 M€). Newen a bénéficié de  livraisons de séries prestigieuses dont  Liaison pour Apple et Marie Antoinette pour Canal+, et 45 % de sa progression est liée à de la croissance externe par des acquisitions, a précisé le directeur financier du groupe Philippe Denery lors d’une conférence téléphonique. (Lire notre article sur le Major 8 des producteurs européens). Newen pèse désormais 17 % du CA du groupe contre 13 % sur les 9 premiers mois de 2021. Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe a réduit le coût de ses programmes de 45 millions d’euros (- 6,6 %) et le résultat opérationnel a progressé de 2,7 %  à 218 M€. Le conflit avec Canal+, qui a coupé la diffusion des chaînes du groupe TF1 n’a que « peu d’effet» sur les cibles commerciales et «pas d’impact significatif» sur les comptes, a déclaré Philippe Denery. Il a chiffré les coûts liés au projet abandonné de fusion avec M6 à 15 M€ en 2022 en charges exceptionnelles comme des couts de consultants, et environ 10 M€ en 2020.
« Alors que M6 a prévenu que les mois de novembre et décembre seront plus difficiles sur le front de la publicité, TF1 peut miser sur un « line-up puissant » grâce notamment à la Coupe du monde de football qui débute dans moins d’un mois » indique Les Echos. « Philippe Denery ne donne pas de prévision chiffrée, selon lui, le marché publicitaire s’est tenu en octobre, même si c’était « plus tendu ».Sur novembre les perspectives sont positives. Le groupe TF1 devrait être en mesure d’absorber les coûts liés à la Coupe du monde de football », a expliqué son directeur financier
Consulter le communiqué de TF1
Lire l’article des Echos

Comcast traverse une période difficile mais rassure les marchés
Le câblo-opérateur et groupe de médias américain Comcast a publié le 27 octobre un chiffre d’affaires de 29,8 milliards de dollars pour le 3e trimestre 2022, en recul de 1,5 % par rapport à la même période de l’année dernière. L’’EBITDA ajusté progresse de 5,9%, à 9,4 Mds$ et le bénéfice net ajusté trimestriel est en hausse de 4,5%, à 4,2 Mds$. Le groupe a par ailleurs passé une charge de dépréciations de 8,6 Mds$ sur Sky, en raison des taux de change et de la situation économique en Europe, conduisant à une perte nette part du groupe de 4,6 Mds$ contre 4 Mds$ de profits un an plus tôt. Dans le détail, l’activité du câble est en légère progression (+2,5 %) grâce à une augmentation des tarifs ainsi que du nombre de ses clients résidentiels haut débit (+ 14 000). En revanche le nombre d’abonnés vidéo (télévision payante) est de nouveau en très forte baisse à -561 000 clients entrainant un recul de la base d’abonnés individuels globale de Comcast (- 21 000). Du côté des médias, NBCUniversal, souffre de la comparaison avec l’année dernière, année de diffusion des Jeux olympiques avec une baisse de 35,1 % de ses recettes publicitaires. A périmètre comparable, hors JO toutes les activités sont en hausse : les médias (+4,4 %), les studios (+31,4%) et les parcs d’attraction (+42,4 %). Du côté du streaming, Peacock affiche 15 millions d’abonnés payants contre 13 millions au trimestre précédent. Les revenus de la plateforme sont de 506M$ mais les pertes se creusent, avec -614 M$ contre -520 M$ l’an dernier à la même période. Les pertes annuelles sont estimées à 2,5 Mds$ pour 2022. Enfin, en Europe, les revenus de Sky chutent fortement en raison des taux de change à 4,3 Mds$ (-14,7 %) et malgré le recrutement de 320 000 nouveaux abonnés sur le trimestre portant le total à 23 millions, un chiffre quasiment identique à celui de l’an passé. Le cours de bourse des actions a progressé de 8% après la publication des résultats.
Lire la présentation financière

Apple signe un nouveau trimestre record mais prévoit une fin d’année plus difficile
Apple a publié le 27 octobre les résultats financiers de son quatrième trimestre 2022 couvrant la période de juillet à septembre. Malgré les effets d’un dollar fort qui pénalise ses ventes hors des Etats-Unis, la firme à la pomme a engrangé plus de 90 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 20,7 milliards de bénéfices. Sur l’ensemble de l’exercice fiscal, les résultats d’Apple sont stratosphériques avec des revenus de 394,3 Mds$ (+7,8 % par rapport à l’exercice précédent) et un bénéfice net qui frôle les 100 Mds$ (99,8 exactement à +5,4 %). Dans le détail, sur le dernier trimestre, les ventes d’iPhone ont rapporté 42,6 Mds$ (+9,6 %) et représentent 47 % des revenus. Les services sont la deuxième activité la plus importante avec 21 % du total des ventes, à 19,2Mds$ (+5%), un montant toutefois légèrement inférieur aux attentes des analystes. Apple a par ailleurs communiqué sur 900 millions d’abonnés payants à ses services (en incluant ceux qui s’abonnent via l’App Store à des applications tierces), contre 816 millions au précédent trimestre. Le Mac et l’iPad représentent respectivement 13 % et 8 % des revenus. Le directeur financier d’Apple, Luca Maestri a déclaré s’attendre à une « décélération » de l’activité au cours du prochain trimestre, malgré les fêtes de fin d’année et en raison des effets des taux de change défavorables.
Lire la présentation financière

FAST

Warner Bros Discovery lance sa première chaîne FAST, via Samsung TV Plus
Filiale du groupe Warner Bros Discovery (WBD), la chaîne thématique MotorTrend vient de lancer via Samsung TV Plus sa première chaîne FAST, à destination des Etats-Unis et du Canada. Cette dernière, dont la programmation est principalement constituée d’archives de la chaîne, confirme le virage annoncé début septembre par le directeur financier du groupe Gunnar Wiedenfels.
Revenant sur la stratégie de distribution exclusive de ses IP via ses canaux propriétaires, et particulièrement HBO Max, Discovery+ ou la plateforme appelée à les réunir en 2023, Gunnar Wiedenfels avait annoncé à l’occasion d’une conférence organisée par Bank of America un objectif de maximisation des revenus dans toutes les fenêtres, y compris les salles de cinéma et le retour aux licences tierces. « La priorité est de lancer le produit SVoD mais, dans l’esprit d’utiliser le contenu sur autant de plateformes et d’offres que possible, FAST est certainement un domaine très intéressant dans lequel jouer », avait ajouté le dirigeant.
Lire l’article de Digital TV Europe
Lire l’article de C21 Media

La diffusion des chaînes FAST d’Endemol étendue à Pluto TV
Pluto TV (Paramount) et Endemol France annoncent dans un communiqué le lancement de deux nouvelles chaînes FAST dédiées à deux émissions emblématiques : MasterChef et Secret Story. Opérées pour le compte d’Endemol France par le français Okast, ces dernières étaient déjà disponibles via Samsung TV Plus. La chaîne MasterChef est disponible sur Pluto TV dès le 28 octobre sur le service avec les cinq premières saisons de l’émission, tandis que Secret Story débarquera sur la plateforme en novembre. Elles s’ajoutent aux 71 chaînes d’IP (dédiées à un seul programme ou séries) qu’avait dénombrées NPA fin septembre (Lire notre article ).
Voir le communiqué de Pluto TV

Cadre juridique

Une proposition de loi instaurant une « majorité numérique »
Le président du groupe Horizons à l’Assemblée nationale, Laurent Marcangeli a annoncé, le 28 octobre sur France 2 sa volonté de déposer une proposition de loi instaurant une « majorité numérique » pour avoir accès aux réseaux sociaux, selon une information Le Figaro. Actuellement, les réseaux sociaux interdisent la création de comptes aux moins de 13 ans. En Europe, le RGPD impose une autorisation parentale pour ouvrir un compte entre 13 et 15 ans.
Lire Le Figaro

Réseaux Sociaux

Elon Musk rachète Twitter au prix de 44 milliards de dollars
Il avait jusqu’au 28 octobre pour se prononcer et c’est le 27 octobre sur Twitter qu’Elon Musk a annoncé son rachat de Twitter à hauteur de 44 milliards de dollars. Elon Musk a immédiatement limogé le PDG de la firme, Parag Agrawal, le directeur financier, Ned Segal, et la responsable des affaires juridiques, Vijaya Gadde, selon les informations reprises par Le Monde. Elon Musk a expliqué dans un tweet publié le 27 octobre « qu’il est important pour le futur de la civilisation d’avoir un forum de débat numérique commun, où une vaste diversité d’opinions peuvent être débattues de manière saine, sans recourir à la violence. » Elon Musk a souhaité rassurer les publicitaires, qui fournissent 90 % du chiffre d’affaires assez modeste du réseau social (5 milliards de dollars).
Lire Le Monde
Lire le communiqué d’Elon Musk sur Twitter

image_pdfimage_print