News

Daily Insight 07/11/2022

Audiovisuel – Cinéma

Fin du conflit TF1 – Canal+
Les groupes TF1 et Canal+ ont annoncé vendredi 4 novembre la signature d’un nouvel accord de distribution des chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, TFX, TF1 séries Films, LCI). Ces chaînes, et leurs services de rattrapage, ont retrouvé leur place dans les offres du groupe Canal+ ainsi que sur l’offre TNT Sat depuis lundi 7 novembre. Soit après plus de deux mois de coupure (le 2 septembre). Le contrat est renouvelé « sur le long terme », précise le communiqué commun aux deux groupes qui ne livrent aucun détail financier. Selon Le  Figaro, il serait conclu pour une période de 2 à 4 ans, mais n’inclut pas l’option MyTF1 Max, la version payante et sans publicité du replay de TF1. Cette signature intervient à quelques jours du lancement de la coupe du monde au Qatar (20 novembre – 18 décembre ) dont TF1 a les droits pour les 8 plus belles affiches et quelques jours après l’entrée en fonction à la direction générale de TF1 de Rodolphe Belmer, ancien dirigeant du groupe Canal+. L’ensemble des chaînes du groupe TF1  a vu sa part d’audience tomber en octobre à 25,6 %, contre 27,7 % un an plus tôt, selon Médiamétrie.
Lire le communiqué de Canal+ et TF1
Lire l’article du Figaro

Rencontres de l’Arp : les cinéastes demandent un « engagement fort et concret de l’Etat »

Après 3 jours de rencontres au Touquet du 2 au 4 novembre, les cinéastes de l’Arp (société civile des auteurs réalisateurs producteurs) ont demandé dans leur communiqué final des « actes structurels » de la part du gouvernement et des pouvoirs publics. Face au développement de « stratégies d’ultra-libéralisation ou de prédation qui profitent de notre ébranlement », « l’attentisme de nos gouvernants qui s’abritent derrière un vide juridique ou une éventuelle décision de Bruxelles ne fait qu’agrandir les brèches profondes qui abîment notre écosystème » dénoncent-ils.« Nous refusons cette dérive », indiquent-ils, appelant à « une posture aussi innovante et anticipatrice que l’exception culturelle [concept développé à partir du milieu des années 90 pour exclure la culture des accords commerciaux internationaux] » pour faire face à « l’économie numérique, la mondialisation et la financiarisation ». Afin de « relever le défi de ce nouveau rendez-vous avec l’histoire », l’Arp appelle le Président, son gouvernement et l’ensemble des pouvoirs publics à « des actes plus seulement conjoncturels, mais aujourd’hui structurels », pour affirmer que « le cinéma français, que la culture dans son ensemble, sont des biens communs des citoyens et des enjeux majeurs pour la démocratie ».

Lire le communiqué final de l’ARP

Cadre juridique et institutionnel

La Commission des affaires culturelles met en place une mission flash sur l’éducation critique aux médias

Dans un communiqué publié le 4 novembre, la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a décidé de la création d’une « mission flash » sur l’éducation critique aux médias, en particulier auprès des plus jeunes afin « d’étudier les dispositifs d’éducation critique aux médias proposés aux Français et aux jeunes en particulier ». Les rapporteurs, Philippe Ballard (Rassemblement National) et Violette Spillebout (Renaissance), mettront en place des auditions pour recenser les initiatives sur le sujet avec tous les acteurs du secteur (acteurs institutionnels de l’éducation aux médias et à l’information, associations œuvrant sur ce sujet, médias, représentants du secteur culturel et des réseaux sociaux). Une conférence de presse de présentation sera organisée le mercredi 9 novembre à 14 heures, précise CBNews.

Lire l’article CBNews

L’Arcom soumet les plateformes de streaming à la règlementation publicitaire pour les paris sportifs et jeux de hasard

L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a publié au Journal officiel du 6 novembre, une délibération du 19 octobre étendant aux plateformes de streaming et de replay les règles encadrant la publicité audiovisuelle pour les paris sportifs et autres jeux d’argent. Cette délibération intervient deux semaines avant la Coupe du monde de football. Néanmoins, les dispositions relatives à ces plateformes ne seront applicables qu’à l’issue d’une procédure de notification auprès de la Commission européenne, soit pas avant 3 mois au minimum.

Lire le Journal officiel

Olivier Zegna Rata, directeur des relations extérieures de Grégoire Furrer Productions

Olivier Zegna Rata  a quitté le Syndicat des producteurs indépendants (SPI) en juillet, C’est  Emmanuelle Mauger qui assure la fonction de déléguée générale du SPI par intérim depuis l’été selon le site internet du Syndicat. Olivier Zegna Rata est nommé directeur des relations extérieures de Grégoire Furrer Productions, la société notamment organisatrice depuis 1989 du festival Montreux Comedy, selon CBnews. Olivier Zegna Rata a notamment été directeur des relations institutionnelles et internationales de Radio France (2015-2019), directeur des relations extérieures du Groupe Canal+ entre 2003 et 2013, directeur délégué aux chaines thématiques au sein du groupe France Télévisions (2002-2003) et directeur de cabinet du président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), Hervé Bourges, entre 1997 et 2000.

Streaming

Fubo TV, propriétaire de Molotov gagne des abonnés mais creuse ses pertes

fuboTV Inc., qui édite aux États-Unis la plateforme de streaming éponyme principalement dédiée au sport, et propriétaire du français Molotov.TV a publié le 4 novembre ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2022. Fubo TV a terminé le trimestre avec 1,231 million d’abonnés en Amérique du Nord, soit une augmentation de 31 % sur une année. Les revenus sont également en forte hausse dans la région avec +40 % à 219,2 millions de dollars provenant à 90 % des recettes des abonnements et à 10% des recettes publicitaires. Grâce à l’acquisition de Molotov en novembre 2021, Fubo TV a également généré 5,8 M$ à l’international, soit concrètement la France et dans une moindre mesure l’Espagne. La croissance du nombre d’abonnés payants en Europe est en revanche assez faible avec 11 000 abonnés supplémentaires en trois mois, portant le total à 358 000. L’objectif pour le reste de l’année est modeste, fixé à 360 000 abonnés à fin 2022. Globalement, Fubo TV creuse également ses pertes au troisième trimestre puisqu’elles augmentent de 40 % en un an avec un résultat net à -152,7 M$ contre -105,9 M$ au T3 2021.
Lire la présentation des résultats

Télécommunications

La base des abonnés TV de Telefonica recule de nouveau en Espagne

Telefonica a publié le 4 novembre ses résultats du troisième trimestre 2022. Les revenus globaux de l’opérateur espagnol sont en croissance de 11,2 % à 10,343 milliards d’euros mais le résultat opérationnel avant dépréciation et amortissement (OIBDA) chute de 13 % à 3,25 Mds€ et le résultat net dévisse de 35 % à 460 M€. Concernant les indicateurs de performance, la situation est compliquée pour Telefonica sur son marché domestique, l’Espagne sur le segment de la télévision payante. Sur douze mois, l’opérateur a perdu plus de 200 000 abonnés (202 400) ce qui correspond à un recul de 5,4 %. Telefonica précise néanmoins que le recul se tasse avec -36 000 abonnés au troisième trimestre contre -58 000 le trimestre précédent. En revanche, Telefonica profite de l’engouement des Espagnols pour la fibre optique avec une croissance des abonnés haut et très haut débit de 3% en un an avec à fin septembre 5,854 millions d’abonnés dont plus de 85 % en fibre FTTH.

 Lire la présentation des résultats

image_pdfimage_print