News

Daily Insight 22/11/2022

Audiovisuel – Streaming

Nouvelle réunion de négociation sur la chronologie des médias le 6 décembre
Respectant à quelques jours près le calendrier annoncé lors de la réunion du 4 octobre, le CNC convie les professionnels du cinéma à une deuxième rencontre consacrée aux évolutions possibles de la chronologie des médias le 6 décembre, à 10 heures. Aucun document de travail n’avait été envoyé en complément de cette invitation, au 21 novembre. Cette nouvelle réunion devrait constituer le principal rendez-vous d’échanges d’ici à la fin janvier, et au premier anniversaire de l’accord du 24 janvier 2021. Le 4 octobre, le Président du CNC avait suggéré aux professionnels de réfléchir aux moyens de convaincre davantage de plateformes de SVoD à signer un accord avec le BBA (Blic / Bloc / Arp ; Netflix est la seule à l’avoir fait à ce jour), et aux possibilités d’application effective des accords de co-exploitation SVoD / Chaînes en clair, prévues en janvier 2021 mais restées lettre morte à ce jour.

Delphine Ernotte (France Télévisions) « Salto a un avenir » mais pas avec l’actionnariat actuel
Dans une interview au Figaro, la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte évoque l’avenir de Salto, la plateforme de SVoD, codétenue avec TF1 et M6, qui veulent en sortir. Elle explique que « Salto atteindra bientôt le million d’abonnés, deux ans seulement après son lancement. Il a fait la démonstration qu’il avait de la valeur. Salto a un avenir, mais pas avec l’actionnariat tel qu’il est aujourd’hui. Si demain il trouve un acquéreur, je n’aurai aucun problème à y laisser nos contenus. ». Sur une fusion des entreprises de l’audiovisuel public , elle se dit « favorable à la création d’un grand ensemble. Sous quelle forme ? Ce n’est pas de ma responsabilité. Ma préoccupation en revanche, c’est de rester proche des concitoyens. Demain, lorsqu’ils allumeront leur TV ou leur enceinte connectée, il faut qu’ils puissent continuer à nous trouver. Sur le streaming gratuit, nous pourrions allier nos forces pour exposer toute la richesse de nos offres. Demain, l’audiovisuel public sera beaucoup plus fort s’il est regroupé au sein d’une même appli par exemple […]. Le lancement de notre plateforme commune « ICI » est une première étape importante ».
Lire Le Figaro
Lire notre article sur InsightNPA

OCS pourrait réduire son offre en supprimant 1 chaîne
La vente du bouquet OCS d’Orange à Canal+ pourrait avoir lieu rapidement, rapporte Les Echos Les salariés de l’entreprise ont été informés qu’un accord de négociations exclusives était en cours. La vente concerne le bouquet de chaînes et Orange Studio. Selon Allo Forfait . « ce rachat sera soumis à l’approbation de l’autorité de la concurrence et il faudra encore quelques mois avant d’avoir le résultat définitif. » et « en attendant, OCS doit continuer à vivre et faire avec la future perte des programmes HBO, tandis que l’arrivée de la plateforme commune à HBO Max et Discovery+ se précise un peu plus ». OCS aurait choisi de couper deux chaînes à partir de l’année prochaine, indique Allo Forfait se reportant à  un plan de service publié par Swisscom et relayé par Mediagram, qui a été rapidement supprimé. « On peut notamment y voir les désactivations des canaux OCS Choc ainsi qu’OCS City Génération HBO. Les chaînes s’arrêteraient ainsi dès le 12 janvier 2023 d’après l’opérateur suisse. L’information n’a pas encore été confirmée par Orange ». Orange lancerait dans le même temps OCS Pulp, une nouvelle chaîne dont sait peu de choses.
Lire Les Echos et Allo Forfait

Amagi se renforce dans la mesure de la performance des chaînes FAST

Amagi, un des leaders mondiaux des technologies SaaS pour la télévision connectée (CTV) a annoncé le 21 novembre l’acquisition de la start-up Streamwise, spécialisée dans l’automatisation et la standardisation de la collecte des données sur les plateformes de streaming. L’opération doit permettre à Amagi d’améliorer la qualité des informations partagées avec les éditeurs sur les audiences et les performances publicitaires de leurs chaînes FAST. Un des freins identifiés pour le développement du marché des FAST est précisément aujourd’hui l’absence d’harmonisation entre les données remontées par les différentes plateformes d’agrégation, qui doivent donc être consolidées pour apporter une vision globale des performances. Après une commercialisation autonome des solutions de Streamwise, ces dernières seront intégrées dans la suite de produits d’Amagi. Amagi, présent aux Etats-Unis, en Europe, en Asie et en Australie collabore avec plusieurs des plus importants acteurs de l’écosystème FAST dont A+E Networks UK, Cinedigm, Fremantle, NBCUniversal, Tastemade, The Roku Channel ou Vice Media.

Lire le communiqué de presse

Cadre juridique

L’Arcom rend son avis sur une modification des décrets production.
Le Journal officiel du 22 novembre publie l’avis de l’Arcom, saisie par le gouvernement d’un projet de décret portant modification du régime de contribution à la production d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles des services de télévision. L’Autorité émet un avis favorable assorti de réserves.
Le projet de décret dont est saisie l’ARCOM vient modifier les décrets n° 2021-1926 du 30 décembre 2021 et n° 2021-1924 du 30 décembre 2021 relatifs à la contribution à la production d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles dits décret « TNT » et « décret « CabSat ». Il vise à permettre la mise en œuvre de dispositions prévues par des accords signés entre éditeurs de chaînes et organisations du cinéma ou qui pourraient être inscrites dans des accords futurs. Sur la possibilité de fixer par accord un montant forfaitaire pour les obligations d’investissement en production cinématographique, possibilité inscrite dans le projet de décret du gouvernement, et qui reprend l’accord signés par Canal+ (contribution de 190 M€ par an sur 3 ans) fin 2021, avec les organisations du cinéma, l’Arcom approuve ce dispositif. Mais elle émet quelques réserves, remarquant que cette possibilité « marque une inflexion par rapport à l’esprit et à la lettre des textes régissant la contribution des éditeurs de services au financement de la création, le niveau des obligations étant traditionnellement corrélé à celui de l’activité du service, qu’il s’agisse de ses ressources ou du nombre de ses abonnés ».
Voir l’avis de l’Arcom
Lire notre article sur l’accord cinéma de Canal+ du 2 décembre 2021

L’Arcom demande à Twitter d’assurer ses obligations de modération
L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a exprimé dans une lettre envoyée le 18 novembre à Twitter et relayée par Le Figaro « sa vive inquiétude » quant à la prolifération des fausses informations sur le réseau social après la prise de contrôle d’Elon Musk. Le régulateur, inquiété par la réduction des effectifs, demande au réseau social de lui déclarer d’ici au 24 novembre quels sont « les moyens humains et technologiques mis en place pour assurer efficacement la modération des contenus et pratiques illicites tout en garantissant la liberté d’expression », relaye Le Figaro.
Lire Le Figaro  

Réseaux sociaux

TikTok France multiplie par 11 son chiffre d’affaires en 2021
Le réseau social TikTok – qui dévoile pour la première fois ses résultats en France – a multiplié par 11,5 son chiffre d’affaires français en 2021 (29,6 millions d’euros contre seulement 2,5 millions en 2020), selon les révélations de L’informé. Selon l’Observatoire de l’e-pub SRI (Syndicat des régies Internet), réalisé par le cabinet Oliver Wyman, « le marché de la publicité sur les réseaux sociaux a crû de 26,7% au premier semestre 2022 à 1,216 milliard d’euros », dont les deux tiers au bénéfice TikTok, révèle L’informé. Au niveau mondial, le groupe a enregistré 4 milliards de dollars de revenus en 2021 selon l’agence Bloomberg et vise 10 milliards de dollars pour l’année 2022.
Lire L’informé

image_pdfimage_print