News

Daily Insight 24/11/2022

Audiovisuel – Cinéma

Amazon prévoit de relancer la production de films pour les salles par la MGM
Selon une information de Bloomberg le 23 novembre, reprise dans Les Echos, Amazon prévoit de dépenser plus d’un milliard de dollars par an pour produire des films qu’il sortira en salles via son studio Metro-Goldwyn-Mayer, racheté en mai 2021 pour 8,45 milliards de dollars. L’objectif serait fixé à entre 12 et 15 films produits chaque année. Selon Bloomberg, Universal et Warner ont des budgets à peu près similaires. Un analyste de l’agence estime que l’arrivée des films d’Amazon en salles pourrait permettre d’augmenter les recettes de 15 % à 20 % pour les exploitants.
Lire l’article des Echos

L’Arcom suspend ses appels à candidature pour la reprise de « Demain ! IDF » et lance une consultation publique
Dans un communiqué de presse publié le 23 novembre, l’Arcom a annoncé suspendre ses 5 appels à candidature pour la diffusion du service de télévision locale en temps partiel en région parisienne de la fréquence Demain ! IDF lancés le 12 octobre 2021. Selon le communiqué de presse, ce sont les inquiétudes exprimées par courriers, « des deux titulaires actuels d’autorisations sur ce canal partagé, la société Pitchoun Médias et l’association Bocal quant à la structuration horaires (1h – 2h, 2h – 6h, 9h – 13 h, 13 h – 22 h 30 et 22h30 – 1h) qui ne semble pas être la mieux à même de satisfaire l’intérêt du public et d’offrir un environnement économique satisfaisant pour les éditeurs de services » qui ont motivé cette décision. L’Autorité a annoncé avoir pris la décision « de reporter la date de remise des dossiers de candidature et d’ouvrir, dans l’intervalle, une consultation sur le découpage horaire du canal partagé ».
Lire le communiqué de presse de l’Arcom

Streaming

Netflix double ses capacités de production en Espagne
Netflix a inauguré mardi 23 novembre de nouveaux studios de tournage en Espagne, doublant sa capacité de production dans ce pays. Aménagés dans la Ciudad de la Tele (Cité de la télévision), vaste complexe audiovisuel situé à Tres Cantos, dans la banlieue nord de Madrid, ils comprennent cinq plateaux de tournage et une trentaine de salles de montage. Ils « doublent la capacité » de production de Netflix en Espagne, avec un total de « dix plateaux », répartis sur un espace de 22.000 mètres carrés incluant « des bureaux de production, des espaces de maquillage et de coiffure, et un vestiaire », précise le groupe dans un communiqué. L’Espagne est « un lieu stratégique » pour Netflix, en raison de son rôle central « dans la production audiovisuelle en Europe et dans le monde », a souligné l’une des responsables mondiales du géant américain, Maria Ferrera, à l’issue d’une visite à la presse des nouvelles installations, rapporte l’AFP. Netflix s’est fixé pour objectif d’augmenter de 30 % la production audiovisuelle sur le territoire espagnol d’ici à 2025 afin de faire du pays un « hub » du secteur en Europe, en s’appuyant sur les fonds européens du plan de relance post-pandémie.
Lire le communiqué de Netflix
Lire la dépêche AFP sur Offre Media

La plateforme de Radio France lance son algorithme « service public »
La plateforme de Radio France a lancé le 21 novembre son algorithme « service public » qui met en place une méthode de recommandation de ses contenus, mettant l’accent autant sur la découverte que sur la performance, relaie Offremedia. Cet algorithme repose sur une recommandation hybride des contenus, en équilibre entre automaticité et choix de l’équipe éditoriale. Radio France s’assure ainsi que les contenus recommandés « permettent de s’informer et de se divertir avec des programmes adaptés à ses goûts, en se basant sur ses écoutes passées, tout en l’éloignant des bulles d’enfermement produites par les algorithmes traditionnels », ajoute Offremedia. Le fonctionnement de cet algorithme est transparent pour les usagers ayant accepté au préalable la personnalisation et pouvant, à tout instant, modifier leur choix.
Lire Offremedia

Bedrock annonce avoir achevé la migration de Videoland sur sa plateforme de streaming
La plateforme de vidéo à la demande par abonnement néerlandaise Videoland, propriété de RTL Group (RTL Nederland), avait choisi le français Bedrock, joint-venture entre M6 Group et RTL Group, formée début 2020 pour refonder complètement sa plateforme technologique. Bedrock annonce le 22 novembre dans un communiqué de presse que la migration est achevée pour le quelque 1,1 million d’abonnés que compte le service, se félicitant de « la plus grande migration de streaming SVOD jamais réalisée en Europe ». La plateforme technologique de Bedrock est également utilisée par 6Play et Salto en France. Elle va apporter à Videoland plus de fonctionnalités, une personnalisation plus forte, une meilleure gestion des données, des tests A/B et des outils éditoriaux, selon le communiqué.
Lire le communiqué de presse

Publicité

TIkTok incontournable pour les annonceurs
À l’échelle mondiale, TikTok devrait engranger cette année 10 milliards de dollars de revenus publicitaires, contre 4 milliards en 2021, rapporte Le Figaro. Ces derniers mois, le réseau social chinois a grignoté des parts de marché à ses concurrents directs comme Instagram, Facebook ou Snapchat, mais également Google, explique Le Figaro. Certains utilisateurs délaissent les moteurs de recherche classiques, pour taper directement leurs requêtes sur TikTok.  Des entreprises issues du digital comme le livreur de courses Getir, mais également de la distribution comme Carrefour, de l’industrie du luxe comme Balenciaga ou de la cosmétique comme Sephora, ont été les premières dès la fin de l’année 2020 ou début 2021, à prendre le virage du marketing sur TikTok. «TikTok est un choix judicieux pour cibler notamment des communautés très spécifiques, tels que les jeunes agriculteurs pour notre client Carrefour», précise Frédéric Saint-Sardos, vice-président de Havas Play ». Selon un spécialiste du marketing d’influence cité par Le Figaro  «Les annonceurs placent en moyenne 60 % de leur budget réseaux sociaux sur Instagram, et 15 à 20 % sur TikTok. Puis ils font un arbitrage entre YouTube, Twitch et Facebook pour le reste», explique Guillaume Doki-Thonon, cofondateur de Reech, société spécialisée dans le marketing d’influence.
Lire Le Figaro

Cadre juridique

La proposition de loi contre la concentration des médias a peu de chance d’aboutir
La proposition de loi visant à mettre fin à la concentration dans les médias déposée par la Clémentine Autain (LFI) le 11 octobre devant la Commission des affaires culturelles inscrite à l’ordre du jour du 24 novembre, pourrait être discutée devant l’Assemblée nationale. Aucun des amendements apportés au texte n’a pour le moment été adopté par la Commission, excepté un amendement de rédaction déposé par Clémentine Autain. Cette proposition de loi visant à soumettre « tout transfert ou cession de titres à titre onéreux entraînant un changement de contrôle d’une entreprise éditrice d’au moins onze salariés dont les publications de presse ou les services de presse en ligne préalablement à l’approbation, à peine de nullité, du comité social et économique. » n’englobant pas l’ensemble des problématiques posées par la concentration des médias, a peu de chance d’aboutir.
Consulter la proposition de loi

Emmanuel Pellerin (Renaissance) nommé rapporteur sur la proposition de résolution de l’EMFA
La commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a désigné le 23 novembre, le député Emmanuel Pellerin (Renaissance), rapporteur sur la proposition de résolution européenne sur le projet d’acte européen sur la liberté des médias (European Media Freedom Act). Ce futur texte européen complétant le Digital Services Act permettra de garantir à l’échelle européenne, l’indépendance et le pluralisme des médias.
Lire le compte rendu de la Commission des affaires culturelles

Education aux médias : l’Arcom félicite les chaînes et demande une plus grande implication des plateformes
L’Arcom a publié le 24 novembre son second rapport sur l’éducation aux médias (EMI) sur l’exercice 2021-2022. L’Autorité constate « un réel effort de renouvellement de la part des chaînes de télévision et de radio, privées et publiques, pour aborder les enjeux d’éducation aux médias, à l’information et à la citoyenneté numérique ». L’Arcom encourage par ailleurs, les diffuseurs à mettre en place des opération périodiques de mesure de l’impact des actions menées et de les inscrire dans des plans pluriannuels d’actions. Sur es plateformes également chargées de mettre en œuvre des dispositifs de lutte contre les fausses informations. malgré des efforts, l’Arcom « déplore le manque d’évaluations communiquées sur l’impact réel des actions d’EMI des plateformes et appelle l’ensemble des opérateurs à s’engager avec détermination dans des actions d’EMI ».
Lire le rapport de l’Arcom

Presse : dépôt au Sénat d’une proposition de loi visant à protéger des procédures baillons à priori
Dans une proposition de loi visant à faire respecter la règle du contradictoire en matière de droit de la presse déposée le 21 novembre, les sénateurs Nathalie Goulet (UDI), Laurent Lafon (UDI), Jocelyne Guidez (UDI) et Monique de Marco (EELV) souhaitent compléter l’article 5 de la loi du 29 juillet 1881, relative à la liberté de la presse avec la disposition : « Une publication ne peut être interdite qu’en application d’une décision judiciaire rendue contradictoirement. » Cette proposition de loi fait suite à la publication d’une nouvelle enquête dans Médiapart sur l’ancien maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau (LR) pour l’instant interdite sous peine d’amendes après une décision de justice du Tribunal judiciaire de Paris. Selon les sénateurs, cette décision de justice consistant à « interdire à priori une publication et ce sans contradictoire » porte atteinte à la liberté de la presse.
Lire la proposition de loi

image_pdfimage_print