Flash

OM-PSG : le match sur les réseaux sociaux

Le match OM-PSG est l’un des grands rendez-vous de la saison pour tous les passionnés du ballon rond. Alors que le match a vu Paris triompher sur l’équipe du sud de la France, et que Canal+ annonce sa 2ème meilleure audience de la saison , nous avons souhaité analyser les stratégies Social Media adoptées par les deux clubs autour de l’événement.

Un PSG qui ne domine pas seulement sur le terrain

En comparant l’audience, l’activité et les performances des deux clubs sur les réseaux sociaux durant la semaine qui a précédé l’évènement, de grandes disparités apparaissent.

Activité et performances des dispositifs Social Media – Période du 20 au 27 février 2017


Outils NPA conseil – Relevé sur les comptes officiels des deux clubs (Facebook, Twitter, YouTube et Instagram) sur la période du 20 au 27 février 2017.

En termes de taille de communautés, le PSG devance largement l’Olympique de Marseille avec plus de 39M de fans sur ses différents comptes officiels (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube). Néanmoins si l’on s’intéresse de plus près aux communautés françaises des deux clubs sur Facebook (réseau qui agrège le plus grand nombre de fans pour les deux clubs), le fossé qui les sépare est bien moins marqué. En effet alors que le club de la capitale comptabilise 27M de fans sur son compte Facebook, il ne fédère en réalité « que » 2,3M de Français contre 2,1M pour l’Olympique de Marseille (pour une communauté globale de 4,9M sur le réseau). Le club parisien bénéficie notamment d’un rayonnement international plus important, notamment au regard de ses recrutements de grandes stars. La communauté brésilienne est par exemple la plus importante sur le compte Facebook officiel du club.

Sur l’activité, c’est le Paris Saint Germain qui se montre le plus actif au niveau du nombre de publications. Avec 291 publications enregistrées sur l’ensemble de ses réseaux il domine largement Marseille. Twitter s’avère être le canal de diffusion privilégié par les deux clubs puisqu’il représente respectivement 55% du volume total des posts du PSG enregistrés sur la période du 20 au 27 février contre 69% pour l’OM.

Le club de la capitale gagne également le match de l’engagement puisqu’il obtient en moyenne 10k interactions par publication (tous réseaux confondus) contre 3k pour l’OM. Des chiffres qui sont néanmoins à pondérer puisque le club de la capitale possède une communauté 5 fois supérieure à celle de L’OM sur l’ensemble des réseaux.

Avec 114 vidéos publiées sur la période, le PSG devance l’OM sur cette typologie de contenu. Néanmoins si l’on observe les moyennes de vues par vidéo, l’écart entre les performances des deux clubs est moins marquée surtout au regard des communautés respectives des deux clubs. (109k visualisations en moyenne par vidéo pour l’OM et 121k pour le PSG).

Evolution de l’activité et des performances des deux clubs sur les réseaux sociaux

Outils NPA conseil – Comparatif de l’activité et des performances des dispositifs Social Media – Période du 12 février au 19 février et du 20 au 27 février.

En comparant les performances et l’activité des deux clubs sur la semaine précédant le match (du 20 au 27 février) avec une semaine plus « classique » (du 12 au 19 février), on observe que les deux clubs enregistrent des baisses notables, notamment sur le nombre total de publications. Avec des baisses de près 47% pour l’OM et de 14% pour le PSG, les deux clubs se sont montrés bien moins actifs la semaine précédant le match. C’est principalement sur Twitter que les deux clubs ont réduit leur activité alors que les fréquences de publications restent sensiblement identiques sur les autres réseaux.

Naturellement le volume total d’interactions enregistrées en est directement impacté. Néanmoins l’OM en profite pour voir sa moyenne d’interactions par publication bondir de plus de 50% sur la période du 20 au 27 février. (3k interactions par post contre 2k la semaine du 12 au 19 février)

Sur la vidéo les deux clubs ont opérés des stratégies différentes la semaine précédant le match. En effet, alors que le PSG a publié près d’une fois et demie plus de vidéos sur la période, l’OM à l’inverse à réduit de 36% le nombre total de vidéos publiées sur ses réseaux. Un pari qui profite au club du sud de la France puisqu’en cette semaine de derby, la moyenne de vues par vidéo a augmenté de 75% par rapport à la semaine du 12 février.

Les réseaux sociaux pour faire vivre l’évènement

En amont de cet évènement sportif majeur, les deux clubs ont déployé des stratégies très différentes à la fois en termes de contenus proposés et de lignes éditoriales.

Une charte spécifique. Dans le match que se livre les deux clubs sur les réseaux sociaux, c’est le club de la capitale qui a déployé les plus grands moyens. En effet, le PSG a adapté sa communication Social Media autour de la notion de Classico, en mettant en avant une charte graphique et éditoriale spécifique pour l’évènement (Emoticône Flamme accompagnant chaque post, vidéos de joueurs agrémentés du mot Classico dessiné en lettre de feu, filtre Facebook dédié). L’Olympique de Marseille est resté plus fidèle à sa communication traditionnelle sur les réseaux.

Des hashtags dédiés. Les deux clubs ont également poussé des hashtags spécifiques en amont du match. Qu’il s’agisse de #Classico pour Paris ou de #MonOMPSG pour Marseille les deux clubs sont sortis des traditionnels hashtags qu’ils mettent généralement en avant (#DroitAuBut, #IciCestParis) pour accentuer le caractère exclusif de ce rendez-vous sportif. Un bon moyen pour les deux clubs d’inciter leurs communautés à faire rayonner l’évènement sur les réseaux, au-delà de leurs écosystèmes digitaux respectifs.

Des rétrospectives de précédents matchs. Les résultats des précédentes confrontations entre les deux clubs sont clairement en faveur du PSG. C’est dans un tel contexte que le club de la capitale a publié des posts autour de ces grands rendez-vous. Qu’il s’agisse d’extraits de buts, d’interview d’anciens joueurs, de quizz ou d’appel aux votes, ces contenus ont permis de générer de nombreuses interactions sur les différents comptes du club. A titre d’exemple le troisième post ayant généré le plus d’interactions sur la semaine est une photo de David Beckham lors de ce même derby il y a quatre ans (108k interactions sur Instagram).

Des contenus exclusifs. Les deux clubs ont souhaité pousser des contenus immersifs pour faire vivre une expérience à leurs supporters sur les réseaux sociaux. L’Olympique de Marseille par exemple posté des contenus sur l’ambiance dans les tribunes avant le match (vidéo la plus vue avec 721k visualisations) ou sur l’échauffement des joueurs (631k visualisations pour ce Facebook Live). Le PSG obtient, quant à lui, ses meilleures performances sur des contenus d’après match : à titre d’exemple la vidéo la plus vue coté PSG est l’accueil réservé aux joueurs par leurs supporters (1,2 million de visualisations) et le visuel générant le plus d’interactions montre la joie des joueurs parisiens dans le vestiaire après leur victoire (108k interactions).

image_pdfimage_print