Flash

YouTube tente de rassurer les annonceurs

En pleine polémique sur la manière dont l’algorithme de la plateforme gère l’affichage de certaines publicités, la firme de Mountain View a décidé d’agir. Google a annoncé en début de semaine l’apparition d’un nouveau système de détection des vidéos faisant polémique et que son programme partenaire ne serait désormais plus ouvert à tous.

Ces dernières semaines, YouTube a fait face à de vives critiques, notamment au Royaume-Uni, Etats-Unis, Australie…, en raison de son manque de contrôle de l’affichage des publicités. Pour rappel, cette polémique fait suite à des plaintes concernant l’affichage de campagnes publicitaires à côté de vidéos faisant l’apologie du terrorisme ou relayant des propos antisémites. De nombreux annonceurs et agences ont décidé de boycotter la plateforme tant que Google n’aura pas pris des dispositions pour lutter contre ce genre de dérives. Ce boycott, qui pourrait lui faire perdre 755 millions de dollars selon Nomura Instinet, incite YouTube à réagir et revoir son système de monétisation.

Désormais, le programme partenaire de YouTube ne sera plus ouvert à tous : les éditeurs de chaîne YouTube ne pourront gagner de l’argent grâce à la publicité que si l’audience de l’ensemble de leurs vidéos dépasse les 10K vues uniques. Un palier qui reste néanmoins facile à atteindre. De plus, YouTube annonce qu’elle soumettra les chaînes postulant au programme partenaire à une procédure de pré-examen drastique afin de déterminer si elles peuvent ou non bénéficier du financement par la publicité. Pour Ariel Bardin, responsable de la gestion produits chez YouTube, cette initiative « permettra d’obtenir assez d’informations pour s’assurer de la probité d’un site et de s’assurer que celui-ci se conforme aux règles éthiques et publicitaires de la plateforme ». L’idée étant bien entendu de lutter la fois contre les contenus piratés et les contenus extrémistes. Parallèlement, Google annoncé la mise en place d’un nouveau système, basé sur l’intelligence artificielle, permettant de détecter de manière plus rapide les vidéos à caractère polémique et/ou violentes mises en ligne sur YouTube et donc de désactiver plus prestement les publicités qui leur seraient associées. L’objectif de la plateforme est de rassurer les annonceurs rapidement, mettre fin aux nombreuses défections et redorer son image.

image_pdfimage_print