News

Daily Insight 28/11/2022

Audiovisuel – Streaming

Baromètre OTT NPA vague 10 : la pénétration de la SVoD en France au plus haut
Selon la vague 10 du denier baromètre NPA Conseil Harris Intractive, la SVoD a atteint à la fin septembre un nouveau record, effaçant le précédent du printemps 2021, avec 53,2 % des Français qui se déclarent utilisateurs réguliers d’un service au moins. Le nombre de services consommés par utilisateur reste stable, lui, à 1,9.
Au cours de cet intervalle, le leader Netflix est resté quasi stable. Amazon, à l’inverse, est celui qui a, de loin, le plus progressé en gagnant plus de 7 points de pénétration. Disney+ a également connu un gain sensible, et Salto complète le podium des plus fortes augmentations de pénétration depuis le printemps 2021. A noter en revanche que le Pass Ligue 1 est en retrait par rapport à la fin du printemps 2022, et revenu à son niveau de la rentrée 2021.
Lire la synthèse du rapport de la vague 10

France-Danemark sur TF1 deuxième meilleure audience de l’année
L’audience des Matchs des Bleus ne souffre pas des appels au boycott du Mondial qatari. France-Danemark a permis à la Une de réaliser samedi 26 novembre la deuxième meilleure audience de l’année toutes chaînes confondues, derrière France-Australie (4-1), qui avait réuni 12,5 millions de téléspectateurs en moyenne, mardi 22 à 20h00. TF1 a enregistré samedi après-midi une part d’audience de 62,8 %. Un niveau plus élevé que face à l’Australie (48,1 %) et qui s’explique notamment par la moindre concurrence à ce créneau horaire.
« Cette performance reste toutefois à relativiser », analyse Les Echos « puisque cette part d’audience demeure plus faible que lors de l’ensemble des matches des Bleus en 2018 et que Médiamétrie prend désormais en compte l’audience hors domicile (bars et restaurants) et les consommations en mobilité (sur smartphone, tablette, etc.) ». BeInsport, qui diffuse les matchs en payant, ne communique pas ses chiffres d’audience.
Lire les Echos

Epagne : nombre d’abonnements et revenus de la TV payante en forte hausse
La CNMC (Comisión Nacional de los Mercados y la Competencia), régulateur de l’audiovisuel et des télécoms en Espagne a publié le 24 novembre les derniers chiffres du marché de la télévision pour le deuxième trimestre 2022. Le nombre d’abonnés à une offre de télévision payante atteint un plus haut historique à 9,1 millions, en progression annuelle de 7,7 %. C’est la télévision sur IP (via les réseaux fibre et xDSL) qui reste majoritaire avec plus de 5 millions d’abonnés. En termes de consommation c’est la plateforme numérique terrestre qui domine largement avec 74,5 % des usages contre 24,6 % pour l’IPTV et 0,9 % pour la télévision par satellite. La consommation moyenne de télévision a été de 2 heures et 53 minutes par personne et par jour, soit une baisse de 23 minutes par rapport à l’année précédente. Concernant les revenus, les recettes de la télévision payante ont augmenté de 2,5 % à 506,1 millions d’euros, alors que ceux de la télévision gratuite ont reculé de 7,1 % à 403,4 millions d’euros. Les deux principaux groupes privés, Mediaset et Atresmedia représentent 82,5 % des recettes publicitaires télévisuelles.
Lire le communiqué de presse

Cadre juridique

Le rapporteur public du Conseil d’État recommande l’annulation non rétroactive du barème copie privée pour les téléphones reconditionnés
En réponse aux requêtes de l’UFC-Que choisir et du SIRRMIET, le rapporteur public du Conseil d’Etat s’est prononcé le 25 novembre en faveur d’une « annulation non rétroactive du barème copie privée pour les téléphones reconditionnés ». Le rapporteur estime que la décision de la commission copie privée d’établir un barème réduit pour les appareils reconditionnés « est entachée d’irrégularité, car elle a été prise en l’absence d’une partie des organisations de consommateurs », relaie Contexte sans pour autant invalider la légitimité de l’application du barème aux téléphones reconditionnés. L’annulation non rétroactive ne serait applicable qu’à partir du 1ᵉʳ février 2023, « ce qui doit laisser le temps à la commission de fixer un nouveau tarif différencié pour le reconditionné, comme le prévoit la loi », révèle Contexte. Ce délai a été déclaré « impraticable » par l’avocat du ministère de la Culture, qui a demandé à « l’allonger substantiellement ». Le Conseil d’État rendra sa décision dans les prochaines semaines.
Lire Contexte

Haine en ligne : la Commission européenne demande aux plateformes de ne pas relâcher leurs efforts 
La Commission européenne a publié jeudi 24 novembre sa septième évaluation de la mise en œuvre du Code de la haine en ligne lancé en mai 2019 qui fait état d’une baisse d’effort des plateformes signataires (Meta, YouTube, Twitter, TikTok, etc). Selon la Commission, le nombre de notifications examinées dans les vingt-quatre heures est passé de 81 % en 2021 à 64,4 % en 2022. En 2020, ce taux était de 90,4 %. Le taux de suppression, à 63,6 %, est également nettement inférieur à celui de son pic de 2020 (71 %). Toutefois, le retour d’information fait par les entreprises aux utilisateurs s’est amélioré pour TikTok (74,8 % des notifications traitées, contre 28,7 % en 2021) et Instagram (72,6 %, contre 41,9 % en 2021 et 62,4 % en 2020). La Commission ouvre la porte à une révision du code « dans le courant de l’année 2023 ».
Lire le communiqué de presse de la Commission européenne

Télécommunications

Etats-Unis : la FCC interdit les équipements télécoms chinois 
Dans une décision rendue publique le 25 novembre, la Commission fédérale des communications américaine (FCC) a annoncé bannir la vente et l’importation des équipements et services télécoms, proposés par cinq entreprises chinoises (Huawei, ZTE, Dahua Technology, Hangzhou Hikvision Digital Technology et Hytera Communications). La FCC considère que ces entreprises pouvaient faire peser « un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis ». Jessica Rosenworcel, présidente de la FCC a annoncé dans un communiqué de presse que « l’action couvre les équipements de stations de base qui entrent dans les réseaux. Elle couvre les téléphones, les caméras et les routeurs Wi-Fi qui entrent dans les maisons. Et elle couvre les équipements renommés ou « marque blanche » qui sont développés pour le marché ».
Lire la décision de la FCC

image_pdfimage_print